Ligue 1 : Noël Le Graët dévoile des premiers indices pour les qualifications européennes

Président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët a confirmé la décision du gouvernement de mettre fin à la saison de football dans l'hexagone. Le Breton a également donné quelques indices sur la répartition des places européennes, les relégations ainsi que la reprise de la saison prochaine.

Le président de la FFF Noël Le Graët
Le président de la FFF Noël Le Graët ©Maxppp

Suite à l'annonce du premier ministre français Edouard Philippe de mettre fin à la saison de football en France, la réaction des instances qui gèrent le ballon rond dans l'hexagone se faisait attendre. La FFF par le biais de son président Noël Le Graët est donc sortie du silence ce mardi soir. Interrogé par Le Télégramme, le patron du football français a tout d'abord confirmé la position prise par le gouvernement. La saison est officiellement terminée en Ligue 1, Ligue 2, National 1 ainsi qu'en Division 1 féminine. Un choix fort, mais assumé qui prend le pas sur celui pris par les Pays-Bas quelques jours plus tôt.

La suite après cette publicité

S'il ne peut pas confirmer à l'heure actuelle la reprise de la saison prochaine en août ou en septembre, il a expliqué qu'on devrait avoir des descentes et des montées entre les différentes ligues : «je suis pour l’application des règlements. Il devrait donc y avoir 2 montées de National en D2, la D2 devrait avoir deux descentes et deux montées et donc deux descentes de Ligue 1, car je ne vois pas comment on pourrait faire des barrages.» Relégables, Amiens et Toulouse descendraient en Ligue 2 au profit du FC Lorient et du Racing Club de Lens. Le Mans et Orléans feraient eux l'ascenseur entre la Ligue 2 et le National 1 au profit du Pau FC et de l'USL Dunkerque.

La Coupe de France maintenue pour l'instant

Une décision qui mènera sûrement à un débat, mais qui semble donc être celle vers lequel on se dirige. Si plusieurs solutions ont été évoquées pour choisir sur quel modèle terminer la saison, celui-ci devrait se baser sur la dernière journée jouée complétement : «oui complètement, il n’y a pas d’autre solution. C’est la dernière journée qui comptera pour les équipes européennes, sauf si la Coupe de France, qui est prioritaire, peut se jouer, et si Saint-Étienne l’emporte.», Car oui, pour le moment, la Fédération Française de Football souhaite encore maintenir la finale de la Coupe de France entre les Verts et le Paris Saint-Germain au mois d'août. On devrait donc bien avoir le Paris Saint-Germain, l'Olympique de Marseille et le Stade Rennais en Ligue des Champions, tandis que le LOSC et l'Olympique Lyonnais iront en Europa League. La dernière place européenne revenant ainsi au sixième le Montpellier HSC ou le vainqueur de la Coupe de France si c'est l'AS Saint-Étienne.

Certes, la Ligue de Football Professionnel prendra la parole, mais Noël Le Graët a bien affirmé que la FFF aura le dernier mot : «il y aura sûrement des discussions à la Ligue puis un Comex de la fédé. C’est la fédération qui décide en dernier ressort.» Enfin, le dirigeant de 78 ans a fait part de sa crainte sur la situation financière de certains clubs et espère que le football français évitera les faillites : «non, j’espère que non, car je connais à peu près les bilans. Ce sera très dur pour certains. Il faut que la saison débute en août, car on connaît les chiffres (des nouveaux droits TV ndlr) pour l’année prochaine. Entre les deux, il y a un espace relativement court qui mérite d’être étudié. Je ne manquerai pas d’alerter les services publics là-dessus.» Des déclarations qui risquent d'avoir des résonances notamment du côté des clubs lésés par ces choix.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires