La surprenante destination envisagée par Arsène Wenger

Si Arsène Wenger a quitté son poste d'entraîneur d'Arsenal et déjà été remplacé Unai Emery, le technicien alsacien n'a toujours pas trouvé de point de chute. Ne manquant pas d'offres, il pourrait opter pour un retour au Japon.

Arsène Wenger lors du match entre Huddersfield et Arsenal.
Arsène Wenger lors du match entre Huddersfield et Arsenal. ©Maxppp

Passé au second plan suite à la signature d'Unai Emery à Arsenal, le destin d’Arsène Wenger reste toujours incertain. Libre de s'engager où il le souhaite après ses 22 ans passés à la tête des Gunners, l'entraîneur n'a toujours pas pris de décision. Peu après son dernier match contre Huddersfield, il a déclaré à beIN Sports qu'il prenait le temps de réfléchir : « Cela fait à peine 48 heures de réflexion, je suis encore sous le choc, je n’ai pas encore dégagé toutes les affaires de mon bureau. Je me donne jusqu’au 14 juin pour décider de mon avenir. Est-ce que je continue d’entraîner ou vais-je débuter dans une autre fonction ? Ce qui est certain c’est que je vais continuer à travailler.»

La suite après cette publicité

Désormais à un peu plus de deux semaines de son ultimatum, l'ancien coach de Nancy va devoir prendre une décision très prochainement. Bénéficiant d'un grand nombre d'offres, il a été annoncé un peu partout. Tout d'abord au Paris Saint-Germain où un poste de manager général lui semblait offert. Voulant bénéficier de la disponibilité d'Arsène Wenger, le club francilien s'est précipité sur l'opportunité, mais le dossier n'aura finalement pas été concluant. Antero Henrique, qui se retrouvait menacé, pouvait respirer et les rumeurs allaient bon train. Everton, l'AS Monaco ou encore la Chine, où il aurait reçu une offre pour reprendre la sélection nationale, telles étaient les pistes les plus sérieuses.

Retour aux sources

Le Shandong Luneng était évoqué, mais le club chinois démentait rapidement cette information. Le dossier n'a que très peu évolué depuis et le technicien de 68 ans n'a toujours pas retrouvé de banc. Pourtant la situation devrait rapidement se décanter. D'après le Daily Mail, le Strasbourgeois envisagerait sérieusement un retour au Japon. Après avoir passé un an au club de Nagoya Grampus, il avait transformé une équipe moyenne en un candidat crédible pour le titre. Quatrième du tournoi d'ouverture et deuxième de celui de clôture, son équipe avait remporté la Coupe du Japon. Une véritable réussite qui pourrait l'inciter à revenir au pays du Soleil Levant.

Pour cela, il faudrait d'abord recevoir une offre concrète, mais si celle-ci arrivait, le quotidien britannique précise que le technicien passé à l'AS Nancy-Lorraine y réfléchirait sérieusement. En 18 mois passés sur les terres nippones, il est devenu un véritable amoureux de ce pays et s'est épris de sa culture. Possédant des bases de langage en Japonais, il ne sera pas perdu. D'ailleurs, le vice-président d'Arsenal de l'époque, David Dein, avait dû faire des pieds et des mains pour qu'il rejoigne l'Angleterre. Après la signature d'Andrés Iniesta au Vissel Kobe, la J-League pourrait compter une nouvelle figure du football de la dernière décennie dans ses rangs.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires