OL : Sage-Friio-Prud’homme, les trois paris payants de John Textor

Par Dahbia Hattabi
5 min.
Le trio Textor-Prud'homme-Friio à Lyon @Maxppp

Pointé du doigt pour sa gestion sportive et financière de l’Olympique Lyonnais, John Textor a su opérer quelques changements à des postes stratégiques ces derniers mois. Les choix de l’homme d’affaires américain commencent tout doucement à porter leurs fruits.

En un an, l’Olympique Lyonnais s’est métamorphosé. Malgré le rachat du club, un trio mené par le président emblématique, Jean-Michel Aulas, était encore aux commandes de l’écurie rhodanienne. Il était épaulé par Vincent Ponsot, directeur du football, et Bruno Cheyrou, responsable de la cellule de recrutement. Douze mois plus tard, aucun des trois n’est en poste auprès de la section masculine de l’OL. En effet, JMA a été remercié le 5 mai dernier après 36 ans de bons et loyaux services. Son incompatibilité avec la nouvelle direction et des tensions internes avaient été évoquées à l’époque. Cheyrou, recasé ailleurs avant de quitter l’OL Groupe, a été mis de côté après l’arrivée de Matthieu Louis-Jean, nommé directeur du recrutement. Enfin, Vincent Ponsot a été promu Directeur Général de l’OL Féminin. Un poste qu’il occupe officiellement depuis le 3 janvier dernier.

La suite après cette publicité

Laurent Prud’homme, un DG qui fait l’unanimité

L’ancienne direction exfiltrée, John Textor, qui n’a pas toujours fait les bons choix, pointé du doigt par certains pour sa gestion, a pu étendre son champ d’action et placer des hommes de confiance. Après l’éphémère Santiago Cucci, qui a occupé quelques mois le rôle de président exécutif intérimaire, sans forcément convaincre soyons honnête, l’homme d’affaires américain a décidé de miser sur Laurent Prud’homme. CEO à Discovery, il avait occupé également diverses fonctions à Eurosport et TF1 avant de devenir directeur général du groupe L’Équipe durant trois ans. Un poste qu’il a donc quitté quand l’OL a fait appel à lui. Doté d’une solide expérience et d’un CV étoffé, son profil a plu à Textor et ses équipes, qui avaient exploré diverses pistes par le biais de chasseurs de tête.

À lire PSG : l’OL s’enflamme pour Bradley Barcola !

Et cette fois-ci, Textor semble avoir eu le nez creux. Officiellement en poste depuis le 5 décembre dernier, Prud’homme manage les équipes toutes les équipes au quotidien en plus d’avoir d’autres missions. Il est notamment là pour représenter l’institution, notamment en l’absence de Textor. On le voit d’ailleurs régulièrement en tribunes ou auprès des joueurs après les rencontres. Présent, bien plus que Cucci, Prud’homme a marqué des points. Selon plusieurs sources internes, cette personnalité "bienveillante" fait pour le moment très bonne impression au sein du club. À présent, il faudrait peut-être qu’il prenne un peu plus la parole. Mais ce n’est pas un problème puisque le Textor est là pour occuper le terrain médiatique quand cela est nécessaire.

La suite après cette publicité

David Friio, la patte de l’expert

Pour étoffer son équipe dirigeante, l’homme d’affaires américain s’est aussi doté d’un directeur sportif. Un poste libre depuis le départ de Juninho en 2021. Et c’est David Friio, qui a officié notamment à Manchester United ou à l’OM, qui a été choisi le 1er décembre dernier. Proche de l’équipe, puisqu’il est présent aux entraînements et aux matches, il est là pour amener de la rigueur et de l’exigence dans tous les domaines. Depuis son arrivée, il a par exemple demandé à ce que le groupe de joueurs sélectionnés lors des matches ne soit plus dévoilé la veille mais le jour des rencontres. L’idée étant de ne pas donner d’informations à l’équipe adverse. Il attache aussi une grande importance au respect des règles de la vie de groupe ainsi qu’à l’hygiène de vie et l’alimentation des joueurs.

Ces derniers sont pesés et si jamais un joueur n’est pas au poids attendu, il ne s’entraîne pas nous a confié une source proche du vestiaire. En ce qui concerne la partie mercato, il travaille et échange de manière collégiale avec la cellule de recrutement. D’ailleurs lors du marché des transferts hivernal, la plupart des plans A de l’équipe, à l’image de Nemanja Matic, ont été recrutés. Personnalité de l’ombre, il est un homme de terrain qui ne compte pas ses heures au service du club. En ce qui concerne l’aspect médiatique, il est peu présent. Certains proches disent de lui qu’«il ne parle pas pour rien». Quand il le fait, c’est pour faire passer quelques messages. Cela a été le cas au HAC, où il a pesté contre l’arbitrage le 14 janvier dernier (défaite 3-1).

La suite après cette publicité

Pierre Sage, un entraîneur qu’il a poussé

Il travaille en bonne intelligence avec son entraîneur, Pierre Sage (44 ans). Directeur du centre de formation, il a été nommé entraîneur intérimaire à la fin du mois de novembre après l’échec Fabio Grosso. Et c’est un choix signé Textor. Comme déjà expliqué sur notre site, à chaque visite à l’académie, l’homme d’affaires américain échangeait souvent durant des heures avec Sage, avec lequel il s’est bien entendu tout de suite. Il a été séduit par ses idées et sa vision du football et il a vu en lui un potentiel très intéressant. Tout naturellement, il a donc décidé de lui donner sa chance, quand d’autres au club poussaient pour promouvoir Jean-François Vulliez. Et on peut dire pour l’instant que sa décision est la bonne.

Le coach français a réussi à fédérer son groupe et remettre les têtes à l’endroit après un début de saison calamiteux. De quoi donner le sourire à l’OL, qui est sur une lancée positive, et à John Textor, qui veut s’entourer de gens compétents à tous les niveaux. Il s’appuie notamment sur Jean Sudres, directeur juridique du secteur sportif qu’il a promu. Ce dernier a notamment géré le dossier Benrahma auprès de la FIFA. Textor, qui a ouvert la porte au retour de Juninho il y a quelques semaines, veut donc avancer avec des hommes de confiance, professionnels et très motivés. Le trio Prud’homme-Friio-Sage coche toutes ces cases pour le moment.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité