Ligue 1 : et si l'OGC Nice était l'outsider de la saison ?

À l'aube de la reprise de la Ligue 1 prévue le 8 août prochain, l'OGC Nice se présente comme une potentielle très belle surprise de la saison 2021-2022. Auteur d'un mercato estival séduisant et fort d'un entraîneur ambitieux, les Aiglons pourraient dès lors jouer les trouble-fêtes et devenir un outsider sérieux dans la lutte aux places européennes.

Amine Gouiri et l'OGC Nice l'emportent face à l'OM
Amine Gouiri et l'OGC Nice l'emportent face à l'OM ©Maxppp

«Notre but est d'être en Ligue des Champions d'ici trois ou cinq ans.» Lors de l’officialisation du rachat de l’OGC Nice à l’été 2019, Jim Ratcliffe, propriétaire du club azuréen, affichait clairement ses ambitions. Depuis, le projet Ineos s’est progressivement étoffé mais n’a pas forcément été à la hauteur des espérances placées en lui. Malgré un recrutement de qualité au cours des deux dernières années (Kasper Dolberg, Alexis Claude Maurice, Stanley Nsoki, Amine Gouiri ou Morgan Schneiderlin plus récemment), l’opération séduction tarde à se concrétiser sur le terrain. Pourtant, après une décevante neuvième place en Ligue 1 suite au limogeage de Patrick Vieira à la mi-saison dernière, un vent d’optimisme souffle sur la côte niçoise cet été.

La suite après cette publicité

Un mercato estival prometteur

Et pour cause, si le marché des transferts bat actuellement son plein et que les lignes pourraient encore bouger avant la fermeture définitive de ce dernier (prévue le mardi 31 août à 23h59), les dirigeants niçois se montrent comme à leur habitude particulièrement actifs. Après avoir conclu les arrivées de Jean-Clair Todibo (21 ans), Calvin Stengs (22 ans) et plus récemment Melvin Bard (20 ans), les Azuréens devraient prochainement officialiser la venue du feu follet Justin Kluivert (22 ans) en provenance de l'Ajax Amsterdam. Sans parler d’un intérêt confirmé pour l’ancien marseillais Mario Lemina, l’OGC Nice devrait donc entamer ce nouvel exercice avec un effectif très séduisant sur le papier. Et pour véritablement décoller dans les semaines à venir, les Aiglons ont sûrement réalisé un des plus gros coups de l’été sur le marché français.

Christophe Galtier en chef d'orchestre

Un coup de génie nommé Christophe Galtier. Courtisé par de nombreux clubs français et européens (Lyon, Naples), le natif de Marseille décide finalement le 28 juin dernier de rejoindre l’OGC Nice. Sacré champion de France avec le LOSC la saison dernière, le technicien âgé de 54 ans semble parfaitement coller à l’ADN du projet sportif dessiné par Robert Ratcliffe, le frère de Jim. Charismatique et véritable meneur d’hommes, il avait d’ailleurs repris le club nordiste au bord de la zone rouge à l’hiver 2017 avant d’en faire, trois saisons plus tard, une véritable machine à gagner.

Recruté à l’aube du mercato, celui qui est souvent considéré comme l’un des meilleurs tacticiens dans l’Hexagone dispose par ailleurs d’un temps précieux pour inculquer sa philosophie de jeu et les valeurs de combativité qu’il prône. Interrogé à l’issue de la rencontre amicale face au Dynamo Kiev remportée par les Aiglons samedi (2-1), Christophe Galtier n’a d’ailleurs pas manqué de – déjà - rappeler à l’ordre ses joueurs sur les efforts à fournir avec lui :  « on n'est pas assez bons derrière, dans le duel, dans la manière dont on doit coulisser. On recule trop vite. Il y a du travail technico-tactique, mais il faut aussi une prise de conscience individuelle de certains, qui doivent élever leur niveau d'exigence. » 

L'expérience au service de la jeunesse

Si le mercato de l’OGC Nice est aussi alléchant qu’ambitieux, il n’est pour autant pas gage de réussite. La saison dernière en est le parfait exemple. Pour le nouveau coach des Dogues, l’objectif sera donc de trouver cette alchimie nécessaire. Avec un groupe où la moyenne d’âge n’est que de 23 ans, les cadres de l’équipe devront apporter toute leur expérience. Gravement blessé la saison passée, Dante (37 ans) devrait prochainement faire son retour à la compétition. Capitaine des Niçois, son rôle dans le vestiaire reste primordial même si des interrogations persistent légitimement sur son futur niveau de jeu. Décevant pour sa première saison sur la Côte d’Azur, Morgan Schneiderlin n’en reste pas moins, lui aussi, un élément indispensable pour le groupe. Des précieux conseils qui pourraient permettre aux talents niçois de continuer leur développement.

Élément fort du système, Amine Gouiri (21 ans) sort d’une saison exceptionnelle (12 buts et 7 passes décisives en 34 matches de Ligue 1) où il a également pu engranger de l’expérience au niveau européen (4 buts en 5 matches de Ligue Europa). L’international Espoirs français ne semble pourtant qu’au début de son véritable potentiel. Tout comme Jean-Clair Todibo, recruté définitivement en provenance du FC Barcelone ou Khéphren Thuram et Hicham Boudaoui apparus à 29 reprises la saison dernière. Sans parler du retour prévu à la mi-août d’Alexis Claude-Maurice (4 buts, 5 passes décisives), le réservoir azuréen est impressionnant.

Un calendrier avantageux

Considéré comme un excellent bâtisseur, Christophe Galtier devra donc trouver les bonnes associations pour construire un collectif cohérent. Si le trio Dolberg-Gouiri-Stengs (en attendant Kluivert) fait déjà saliver les supporters niçois, le retour du public dans les stades récemment confirmé par le Premier ministre Jean Castex n'est pas un élément anodin. Porté par une ferveur reconnue de tous, nul doute que l'OGC Nice s'appuiera sur son douzième homme pour faire de l'Allianz Riviera une forteresse imprenable. Le club présidé par Jean-Pierre Rivère pourra enfin compter sur un calendrier favorable. Avec un seul match prévu par semaine cette saison, l'OGC Nice aura une gestion d'effectif facilitée par rapport à ses principaux concurrents directs (Lille, Paris, Monaco, Lyon, Marseille), tous qualifiés pour les compétitions européennes. Si tous les voyants semblent au vert, il s'agit désormais de confirmer les espérances placées dans cette équipe attractive.

Plus d'infos

Commentaires