Serie A : Franck Ribéry, l'éclaircie dans la pénombre de la Salernitana

Si la Salernitana se trouve dans une situation extrêmement compliquée, autant d'un point de vue sportif qu'administratif, les tifosi peuvent compter sur un Franck Ribéry toujours aussi éblouissant du haut de ses 38 ans.

Franck Ribéry contre Naples
Franck Ribéry contre Naples ©Maxppp

« Le foot reste ma passion, si je vivais pour l'argent, je ne serais pas là. En vingt ans de carrière, j'ai gagné énormément de choses. Ma famille va bien, je vais bien et je pourrais rester à la maison tranquille. Mais il reste encore de l'essence dans le moteur ! » Ces quelques mots prononcés par Franck Ribéry (38 ans) à L'Equipe, le 23 décembre dernier, illustrent à merveille la mentalité et la personnalité de l'international français (81 capes, 16 buts). Ils résument aussi très bien son choix de rejoindre le petit club de la Salernitana, promu en Serie A, l'été dernier après une pige à la Fiorentina, toujours en Italie.

La suite après cette publicité

Six mois après avoir rejoint la formation entraînée par Stefano Colantuono, le bilan est mitigé pour le natif de Boulogne-sur-Mer, accueilli en superstar, comme un véritable héros, par les tifosi du club de Salerne, où il se sent plus que bien dans ses crampons. La Salernitana est effet lanterne rouge du championnat italien à la mi-saison, avec, au-dessus de sa tête, une épée de Damoclès la menaçant également d'exclusion en cas d'échec de la vente des parts détenues par le celui qui possède aussi la Lazio avant le 31 décembre à 00h. Mais dans le même temps, Franck Ribéry (2 passes décisives en 12 apparitions en Serie A) se distingue avec brio sur le pré depuis le début de la saison.

Ribéry, l'homme fort de la Salernitana aimé des Italiens

L'ancien attaquant du Bayern Munich est tout simplement l'atout numéro 1, le principal danger et l'homme fort de cette formation transalpine. « Sur le terrain, il se comporte vraiment en leader : c'est le leader technique, émotionnel, charismatique de la Salernitana », explique Guillaume Maillard-Pacini, spécialiste Serie A pour Eurosport. « C'est lui qui porte son équipe, il a même déjà été capitaine à quelques reprises. Ça montre ce qu'en attendent les tifosi et son équipe. Évidemment, c'est compliqué parce que le niveau est un peu faible du côté de la Salernitana, même si les bons matchs n'ont pas été récompensés par des points. Ribéry sort forcément du lot avec son bagage et sa technique. Ribéry, c'est vraiment sur ses épaules que repose le maintien. »

Franck Ribéry face au Genoa

Une position à Salerne qui renforce encore un peu plus l'amour que lui portent les supporters du club italien, mais pas que. Ribéry, aussi bien en tant que personne qu'en tant que joueur, reste une figure extrêmement appréciée chez nos voisins italiens, « de par son aura, son expérience, tout ce qu'il a gagné dans sa carrière », précise le plus italien des journalistes français. « Son choix (de rejoindre la Salernitana) a vraiment été aimé, vu comme un acte d'amour. La personne et le joueur sont vraiment appréciés. Par exemple, un jour, quand il jouait à San Siro contre l'AC Milan avec la Fiorentina, tout le stade l'a applaudi à sa sortie. La presse et les tifosi respectent beaucoup le joueur qu'a été et qu'est toujours Ribéry. On a encore vu des éclats du magnifique joueur qu'il a été. »

De beaux jours encore devant lui

Il est vrai que cette année, dans l'élite du football italien, Franck Ribéry a montré qu'il avait toujours ce talent en lui et qu'il était encore plus que capable de l'exprimer, même s'il ne peut désormais plus disputer de saison pleine. Forcément, au regard de sa situation personnelle et de la galère collective dans laquelle se trouve son club, il est difficile de ne pas penser à voir "Kaiser Franck" évoluer dans un club d'un standing plus élevé. « En Italie, on aime bien les joueurs d'expérience, d'un âge avancé, mais oui, quand on voit les prestations qu'il peut livrer, il a bien évidemment le niveau de la Serie A. On peut l'imaginer rester en Serie A. Avec son niveau, il pourrait évoluer dans un club un peu plus huppé », estime Guillaume MP.

D'autant plus que les chances de voir la Salernitana rester en première division la saison prochaine sont plus que minces. « Entre un niveau sportif qui est assez léger, un classement qui est ce qu'il est et une situation administrative qui porte à croire que Salerne redescendra, le destin semble assez écrit. C'est une situation assez complexe, très italienne », analyse d'ailleurs le journaliste travaillant aussi pour RTL et des radios italiennes. « Je sais que la mission de sauver l'équipe est difficile », reconnaissait Franck Ribéry récemment, assurant « qu'un maintien avec la Salernitana, ce serait comme un nouveau trophée ». Le Français, idolâtré à Salerne, où une fresque à son image a même été peinte sur l'un des murs d'un lieu, se tient prêt à mener, en véritable chef de file, un nouvel exploit dans sa carrière déjà très riche et, peut-être, encore loin d'être terminée.

Plus d'infos

Commentaires