La Salernitana succombe déjà à la Ribérymania !

Franck Ribéry a été présenté au public de la Salernitana dans une ambiance de feu. Toute une ville l'attend déjà de pied ferme.

Franck Ribéry avec le maillot de la Fiorentina
Franck Ribéry avec le maillot de la Fiorentina ©Maxppp
La suite après cette publicité

Jour de gala. Ce lundi, à l'Arechi, la Salernitana présentait son effectif à ses supporters. Une grande messe populaire pour le promu en Serie A. Et comme toute fête qui se respecte, elle a été marquée par un joli cadeau. Les 13 000 supporters présents au stade ont en effet eu le plaisir de découvrir leur toute dernière recrue, un certain Franck Ribéry (38 ans).

Arrivé en fin de matinée à Salerne, le Français a passé sa visite médicale avec succès avant de parapher son bail (une année plus une en option, 1,5 M€ net de salaire annuel environ) et de prendre son premier bain de foule. Invité à prendre le micro, l'ancien international tricolore (81 sélections, 16 réalisations) n'a pas raté l'occasion d'envoyer un message fort à ses nouveaux tifosi.

Une présentation en grande pompe

«Bonsoir à tous, je suis très content d'être ici avec vous, avec ma nouvelle équipe et mon nouvel entraîneur. Nous avons tous un seul et même objectif, nous sauver, et je donnerai le maximum pour vous tous, pour le club et pour l'équipe. Merci à tous», a-t-il lâché avant de réaliser quelques jongles pour le plus grand bonheur des supporters locaux, pressés de le voir à l'œuvre après les deux défaites inaugurales de leur équipe en championnat. Le n° 7 s'est ensuite présenté en conférence de presse.

«J’ai choisi Salerne, parce qu’on m’a averti de la chaleur de l’endroit. Aujourd’hui, l’accueil du public a été vraiment beau et je suis impatient de démarrer. Je sais que le patron a comparé mon arrivée à celle de Maradona à Naples, mais je ne suis pas venu ici pour parler des titres que j’ai gagnés. Quand je suis sur le terrain, le nombre de coupes que j’ai soulevé ne compte pas. Ma mentalité est différente. J’ai besoin d’un peu de temps, mais dès demain je me mettrai à disposition du groupe», a-t-il lâché avant de poursuivre.

«Mon rôle dans le vestiaire devra être important, c’est la communication qui fait la différence. Tout s’est fait rapidement. (…) Je n’étais pas encore arrivé que je sentais déjà l’amour du club, des supporters. J’ai beaucoup apprécié cela et cela m’a définitivement poussé à faire ce choix. (…) Je ne pourrai jamais oublier la folie qu’il y avait au stade pour moi, j’arrive encore à m’en émouvoir alors que j’ai joué dans les stades les plus prestigieux du monde. Je remercie tout le monde, c’est à moi de rendre toute cette confiance. (...) Je me sens très bien et je suis à disposition pour aider la Salernitana à se sauver. Il est important de trouver le rythme rapidement, je sais que s’entraîner avec l’équipe est complètement différent de s’entretenir avec un préparateur individuel», a-t-il conclu.

Un club déjà conquis

Son nouveau patron Ugo Marchetti lui a envoyé un message fort publiquement après l'annonce de son arrivée. «La présence de Ribéry témoigne de notre chance, c'est la beauté du sport et de la vie qui nous offre l'opportunité de nous mesurer aux meilleurs du football italien. Nous devons nous améliorer, nous le savons, mais nous voulons progresser. Je veux remercier tous les agents qui nous ont accompagnés cet été, avec des propositions et des solutions que nous avons appréciées», a-t-il lâché avant de poursuivre.

«Ribéry ne peut être traité comme un joueur normal. C'est un gentilhomme, une personne vraie, pas seulement un champion. Nous l'applaudirons surtout quand il ratera des choses, il fait partie de notre famille, il a envie de gagner la bataille avec nos supporters. Il sera un salernitano d'adoption dans la ville, il rêvera avec nous». Libre de tout contrat après deux saisons passées à la Fiorentina (50 apparitions en Serie A, 5 buts), le natif de Boulogne-sur-Mer, qui disposait d'autres propositions en Italie, au Brésil (Palmeiras) ou en Turquie (Fatih Karagümruk), a donc été accueilli comme un dieu dans sa nouvelle écurie. Salerne, présentée comme une petite Naples, ne demande plus qu'à s'enflammer pour les exploits de Ti'Franck balle au pied.

Plus d'infos

Commentaires