Ligue 1 : Lille concède deux points face à Brest

Face à un bloc brestois très resserré, le LOSC n'a pas vaincu l'ennui et manque la bonne affaire du week-end après la victoire de Montpellier à Lyon hier. Les Lillois restent malgré tout premiers de la Ligue 1.

Lille concède deux points face à Brest.
Lille concède deux points face à Brest. ©Maxppp

Avec le SCO Angers, le Stade Brest 29 était la seule équipe a avoir battu Lille en Ligue 1 cette saison avant ce match. Alors forcément on s'est attendu à du spectacle. Dommage pour les romantiques, la partie a finalement été histoire de pragmatisme. Disposé en 3-2-5 sur ses très nombreuses phases de possession, avec une triplette Zeki Celik-José Fonte-Tiago Djaló - Sven Botman étant, selon toute vraisemblance, en train de négocier son transfert vers un club anglais - et un Reinildo Mandava très haut dans le couloir gauche, le LOSC a d'abord tenté d'écarter au maximum le bloc brestois pour trouver la faille à l'intérieur, avec des éliminations dans le couloir ou des renversements de jeu.

La suite après cette publicité

Mais à part deux frappes écrasées de Jonathan Ikoné (1e, 8e) et une remise de la tête manquée de Jonathan David sur un changement d'aile de Xeka (15e), la possession accrue lilloise (78 % après un quart d'heure) a surtout été stérile. Franck Honorat a même échappé à Fonte sur l'un des rares ballons offensifs brestois, avant de buter sur le retour de Djaló (22e). Avant qu'une action relativement décousue et un une-deux David/Ikoné ne permettent au LOSC de percer le bloc, mais que le Français ne lâche un centre sans punch (25e). Idem pour David cinq minute plus tard avec un enchaînement contrôle orienté/tir pas cadré, que Sébastien Cibois a rapidement lu (31e).

Lille se réveille trop tard

Romain Perraud y a, lui, répondu avec une frappe croisée depuis l'angle gauche de la surface, renvoyée par Mike Maignan sur Romain Faivre, avant que ce dernier ne prenne sa chance à son tour sans régler la mire (34e). Puis Honorat a encore filé dans l'espace pour trouver Jean Lucas dans la surface...Sauf qu'Ikoné, en gendre idéal, est venu prêter main forte à son arrière-garde (44e). Rares frissons d'un premier acte glaçant. La parade nuptiale platonique a repris après le retour des vestiaires avec des tentatives sans saveur de Xeka (48e), puis Bamba (49e). Steve Mounie a même tenté de faire le premier pas en venant compliquer la sortie de son gardien sur un coup franc anodin botté côté gauche (58e).

Timothy Weah et Yusuf Yazici sont alors entrés en scène pour la dernière demi-heure. Histoire d'apporter un peu de vie. Et, sur corner, David a enfin cru libérer les siens (68e), mais Bastien Dechepy, l'arbitre de ce match, a climatisé les quelques lillois qui courraient le doigt en l'air en signalant une main offensive de Fonte sur l'action. Les débats se sont ensuite quelque peu animés dans les quinze dernières minutes et Jonathan Bamba a pensé avoir obtenu le penalty (75e). Mais là encore, Dechepy a fait signe que non. Une statistique illustre alors l'ennui : en 80 minutes, Lille n'a pas cadré un tir. Le LOSC monte donc d'un cran et lance la partie de hand. Sans rien y changer. Brest met donc un terme à la série de six victoires des Dogues, qui ne profitent par conséquent que partiellement du petit exploit de Montpellier sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais hier (2-1) et laisse Paris revenir à un point.

Le classement de la Ligue 1

Plus d'infos

Commentaires