Eintracht Francfort : la machine à marquer André Silva décrypte son incroyable come-back

Intenable depuis le début de l'année civile, André Silva ne manque pas d'ambitions, collectives avec Francfort et personnelles.

André Silva célèbre un but avec Francfort
André Silva célèbre un but avec Francfort ©Maxppp
La suite après cette publicité

36 réalisations en 60 matches. André Silva (25 ans) semble avoir trouvé à l'Eintracht Francfort l'environnement parfait pour enfin s'épanouir. Déjà performant la saison passée (16 buts toutes compétitions confondues), l'attaquant portugais confirme et son compteur affiche déjà 19 pions en Bundesliga (20 toutes compétitions confondues). Depuis le début de l'année civile, il est purement et simplement intenable, avec 10 réalisations en 10 matches. Il reste d'ailleurs sur une impressionnante série en cours de 7 buts sur ses 5 dernières sorties.

Et même si Robert Lewandowski (32 ans) semble hors d'atteinte (déjà 28 pions), le Lusitanien n'a pas encore abandonné dans la course au Soulier d'Or européen. «J'y pense bien sûr. Mais en parler ne suffit pas, il faut le démontrer sur le terrain et il est clair que j'ai envie d'y arriver. (...) Être près de Cristiano Ronaldo et Messi est un motif de fierté et une motivation pour continuer à travailler fort pour être récompensé en fin de saison», a-t-il confié ce lundi dans un long entretien accordé à O Jogo avant de poursuivre.

«Et je dois être honnête… Même si nous sommes actuellement dans les places qualificatives pour la Champions, ce n’est pas normal qu’un joueur de Francfort soit à la lutte pour le Soulier d’Or, avec un tel nombre de buts. Les choses se passent bien pour toute l’équipe, pour moi. Je vais continuer à tout donner pour que ces bonnes énergies continuent à accompagner l’équipe». Dans son sillage, l'Eintracht, actuel quatrième de Bundesliga, rêve de Ligue des Champions. Lui aussi. Alors, il veut continuer à scorer. Toujours plus.

Enfin...

«C’est vrai que je suis bien, que tout se passe bien, mais comme le football est question de moment, je sais que je peux faire plus, je sais que je vais faire encore plus», a-t-il lâché, sans se cacher, expliquant ce qui avait changé en lui après ses expériences jugées ratées à l'AC Milan et au Séville FC. «J’ai toujours montré de quoi j’étais capable dans ma carrière, par moments. Ce qui m’a manqué, c’est de la consistance, mais je l’ai trouvée. (...) À Milan par exemple, j'ai joué beaucoup de matches, mais très peu de minutes. Ta confiance en prend forcément un coup», a-t-il expliqué, philosophe.

La stabilité en Allemagne l'a également aidé à performer à nouveau... et à faire son retour dans les gazettes des transferts. Annoncé dans le viseur de Manchester United ou de l'Atlético de Madrid, l'ancien Portista, qui est clairement candidat à une place pour l'Euro 2021 avec le Portugal (37 capes, 16 buts), ne prête pas trop attention à cette agitation grandissante. «J'ai entendu les rumeurs, mais il n'y a rien de plus... On verra en fin de saison, c'est quelque chose qui me donne une motivation supplémentaire pour travailler. Cela signifie que mon travail porte ses fruits et que je suis sur le bon chemin», a-t-il indiqué, sans aucune pression.

«Combien vaut André Silva ? Environ 105 M€ (rires) ! Je plaisante ! J'ai entendu parler de quelque chose comme 30 M€... Quand on vend sa marchandise, on gonfle toujours un peu le prix (rires). Les choses sont comme elles sont et, indépendamment du bruit, le plus important est de me concentrer sur moi et sur ce que je sais faire», a-t-il conclu. Sous contrat avec les pensionnaires de la Commerzbank Arena jusqu'en juin 2023, André Silva ne pense qu'à une seule chose : marquer, marquer et encore marquer !

Plus d'infos

Commentaires