MHSC - OL : que retenir de la première apparition de Saïd Benrahma ?

Par Chemssdine Belgacem
3 min.
Benrahma lors de la rencontre entre Montpellier et l'OL @Maxppp

Aligné dans le onze de l’OL pour la première fois depuis son arrivée mouvementée cet hiver, Saïd Benrahma a réalisé un match assez morose. L’Algérien aura très probablement besoin de plus de temps pour affiner son intégration dans le jeu lyonnais.

En déplacement à Montpellier ce dimanche en fin d’après-midi, l’Olympique Lyonnais avait l’occasion de conclure une semaine parfaite. Vainqueur de l’OM la semaine passée, l’OL s’était offert le scalp du LOSC à l’occasion du 8e de finale de la Coupe de France. Deux victoires de prestige qui avaient encore besoin d’une confirmation à la Mosson contre un concurrent direct. Et après une première période maussade, les Gones ont renversé la rencontre pour s’imposer dans le dernier quart d’heure.

La suite après cette publicité

Une embellie qui porte également le sceau des remplaçants lyonnais qui ont su apporter de la fraîcheur pour redynamiser le secteur offensif de l’escouade de Pierre Sage. Pour autant, Ernest Nuamah et Saïd Benrahma n’ont pas réalisé de mauvaises rencontres. Aligné pour la première fois depuis son transfert mouvementé en provenance de West Ham, l’ailier algérien était attendu pour ses débuts après deux matches de suspension purgés. Sur l’aile gauche de l’attaque dans un 4-3-3 amené à s’installer entre Rhône et Saône, le transfuge de l’OGC Nice a été intéressant sur plusieurs situations.

À lire Daniel Riolo se paie Nemanja Matic et l’OL

Un apport déjà salué par Alexandre Lacazette

Le jeu portant beaucoup sur la gauche, le 588e joueur de l’histoire du club rhodanien a hérité à de nombreuses reprises du ballon. Préférant démarrer d’une position statique, Benrahma a peu percuté et a souvent recherché ses coéquipiers via plusieurs centres. Toujours intéressant sur coups de pied arrêtés, le joueur de 28 ans a même failli inscrire un but sur coup-franc juste avant la mi-temps. Pas toujours en réussite, il aura sûrement besoin de temps pour réellement peser dans le jeu lyonnais. Sa connexion avec Nicolas Tagliafico aura également besoin d’être affinée : peu solidaire avec l’Argentin défensivement, le natif d’Aïn Témouchent n’a pas eu le support nécessaire en phase offensive pour combiner avec son compère de l’aile gauche. Timide dans le jeu, Benrahma a été remplacé par un Malick Fofana plus feu follet à la 57e minute de jeu. Une première apparition encore tendre mais qui n’est en rien représentative de l’apport potentiel d’une telle recrue pour Lyon.

La suite après cette publicité

Alexandre Lacazette, le capitaine rhodanien, en est bien conscient et a déjà reconnu l’apport des recrues hivernales à l’issue de la rencontre au micro de Canal+ : «les arrivées des joueurs au mercato d’hiver nous ont permis d’apporter de la qualité et de l’expérience. C’est bien pour la suite et pour bien travailler.» De son côté, l’intéressé a fait part de sa satisfaction après son baptême du feu avec Lyon : «je ne pouvais pas mieux commencer. J’ai joué environ 60 minutes, et je suis super content. Je voulais être sur le terrain, je voulais jouer. Avec trois matchs, trois victoires, il faut continuer sur cette lancée. Je me suis senti bien, même si je ne connais pas encore bien l’équipe, mais je suis content. J’apprends à découvrir mes coéquipiers, et je pense qu’il y aura de bonnes choses à venir. Je pense que nous méritions la victoire car nous avons eu des occasions et avons eu la maîtrise du ballon. » Voilà ce qu’il faut donc retenir de la première de Saïd Benrahma sous les couleurs lyonnaises : beaucoup de tentatives et de bonne volonté malgré un déchet logique dans un nouvel environnement. Au fil de l’amélioration de ses liens avec ses nouveaux coéquipiers, les supporters lyonnais pourront alors prendre la pleine mesure du niveau réel de l’international algérien (25 sélections, 1 but) dans les prochaines semaines.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité