L'Inter Milan pense à Massimiliano Allegri

Antonio Conte ne devrait pas faire long feu à l'Inter après sa sortie médiatique. En Lombardie on pense déjà à l'après et il pourrait se nommer Massimiliano Allegri.

Massimiliano Allegri lorsqu'il entraînait la Juventus
Massimiliano Allegri lorsqu'il entraînait la Juventus ©Maxppp

Fin août, la Ligue Europa s'achèvera. La relation entre l'Inter Milan et son entraîneur Antonio Conte, débarqué l'été dernier seulement, peut-être aussi. Ce samedi soir, après la rencontre des siens sur la pelouse de l'Atalanta Bergame (2-0), officialisant leur place de dauphin de la Juventus en Serie A, le coach transalpin est totalement sorti de ses gonds et s'en est pris à ses dirigeants de façon virulente.

La suite après cette publicité

« Pour nous, ce fut une année très dure et difficile à tous points de vue, y compris personnel. Dès que cela a été possible, de nombreuses critiques ont été formulées. Je n'ai pas aimé ce qui était fait envers ces gars et parfois envers moi. Le travail des garçons n'a pas été reconnu, mon travail n'a pas été reconnu, j'ai trouvé très peu de protection du club. Zéro absolu. Il y aura aussi des discussions avec le président, mais le président est en Chine. (...) Chacun a essayé de tirer la couverture à soi. (...) Je me mets toujours en première ligne mais jusqu'à un certain point, car on n'est pas stupide. Paratonnerre, on le fait la première année, mais pas la seconde », s'était-il ainsi lâché.

Six titres de champion d'Italie

Par conséquent, on se demande vraiment comment l'ancien sélectionneur de l'Italie va pouvoir continuer dans ses fonctions à l'issue de cette saison si particulière. En Italie ce lundi matin, on cherche déjà son remplaçant. Il est, semble-t-il, tout trouvé si en croit Tuttosport et la Gazzetta dello Sport puisque l'ombre de Massimiliano Allegri plane au-dessus de la Lombardie en ce début de semaine.

Allegri a entraîné l'AC Milan par le passé (2010-2014) où il a glané quelques titres (champion en Italie en 2011) puis à la Juventus entre 2014 et 2019 (cinq fois champion d'Italie, deux finales de Ligue des Champions notamment). Il connaît donc plus que bien les joutes transalpines. Il a aussi l'avantage d'être libre depuis son départ de la Vieille Dame. S'il fait figure de favori, il devrait avoir la concurrence de Mauricio Pochettino dans les pattes...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires