Ligue Europa : le secteur offensif de l’OM s’est raté contre Benfica

Par Chemssdine Belgacem
3 min.
Luis Henrique lors d'un match de l'OM cette saison @Maxppp

Sur la pelouse de Benfica, l’OM a affiché un visage inquiétant offensivement pendant plus d’une heure. Hormis Pierre-Emerick Aubameyang, tous les attaquants olympiens ont été pointés du doigt lors de la déconvenue (2-1) marseillaise en terres lisboètes.

Il y avait de l’électricité dans l’air. Dans la chaleur et la beauté de Lisbonne, l’OM a affronté Benfica ce jeudi dans une manche aller des quarts de finale de Ligue Europa qui s’annonçait haletante. Faisant face à de terribles soucis d’infirmerie et de confiance chez certains joueurs, Jean-Louis Gasset s’est alors tenté à un dispositif hybride. Faisant confiance à Luis Henrique dans un rôle de couteau suisse, le tacticien de 70 ans a également décidé d’aligner une attaque à deux avec Pierre-Emerick Aubameyang et Faris Moumbagna. Et dès les premiers instants, le SLB a été supérieur à l’OM. En ouvrant le score puis en se montrant bien plus assuré devant son public, le club lisboète a surclassé son adversaire pendant plus d’une heure.

La suite après cette publicité

Et à l’occasion d’une dernière demi-heure réussie, les Phocéens se sont remis les idées en place. Une réaction qui a permis aux coéquipiers d’Aubameyang de revenir à un but de retard grâce à une nouvelle réalisation du buteur gabonais. Bien plus inspirés offensivement, les Marseillais ont retrouvé une forme de cohérence offensive suite à la sortie de Moumbagna à la 53e minute de jeu. Discret dans le jeu et fantomatique dans l’apport physique, ce qui devrait être sa force, le Camerounais est totalement passé à côté de sa rencontre, il n’a pas été épargné par La Provence qui l’a égratigné en lui accordant la note de 1 dans ses colonnes.

À lire Habib Beye n’a pas été contacté par l’OM

Aubameyang a été le seul à briller

Le quotidien régional a également chargé Luis Henrique, gratifié d’un 2, l’un des autres coups offensifs de Jean-Louis Gasset : «pas vraiment ailier, ni tout à fait piston, le Brésilien, dont on se demande encore ce qu’il fait sur le terrain, a été catastrophique. On s’interroge encore sur ce qu’il voulait faire devant Rafa sur l’ouverture du score (16e) ou sur son numéro de soliste raté, à l’origine du deuxième but (52e). Un sketch.» Les avis du quotidien régional sont partagés par une grande partie de la communauté olympienne qui s’est par ailleurs offusquée devant la prestation ratée d’Amine Harit. Evoluant dans un rôle de meneur de jeu, le Marocain n’a pas pesé comme à son habitude malgré quelques fulgurances. Seule bonne note de la soirée offensive côté OM : la prestation de Pierre-Emerick Aubameyang.

La suite après cette publicité

Seul soldat à bord, l’ancien d’Arsenal a été volontaire et s’est souvent démarqué via des prises d’initiatives intéressantes. Surtout, "Aubam" a inscrit ce but qui laisse de l’espoir dans les têtes marseillaises avant le match retour au Vélodrome : «je pense que ce but va être important. Il faut pousser pour gagner le match retour. On a su rester soudé parce que ce n’était pas facile de jouer ici, il faut dire la vérité. Ils ont bien joué aussi. Le but nous laisse encore dans la course.» Un but qui donne de l’espoir, même chez Jean-Louis Gasset : «bien sûr. On est en vie. On a fait une dernière demi-heure pleine de qualité, d’orgueil, d’envie, pour dire qu’on ne veut pas quitter cette compétition.» Il faudra désormais réaliser une performance plus séduisante offensivement jeudi prochain à Marseille.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité