Monaco-Evian : les notes du match

Monaco doit se contenter du match nul ce soir face à l'ETG (1-1) en ouverture de la 13e journée de Ligue 1. Chahutés par une belle équipe savoyarde, les hommes de Ranieri s'en sortent bien avec ce résultat...

Monaco et Falcao butent sur l'ETG
Monaco et Falcao butent sur l'ETG ©Maxppp

Après une petite parenthèse européenne, la Ligue 1 reprend ses droits ce soir avec le match entre l’AS Monaco et Evian-Thonon-Gaillard en match d’ouverture de la 13e journée. Un match des extrêmes entre le troisième et le quatorzième du championnat. Méfiance toutefois car les hommes de Ranieri restent sur deux revers consécutifs alors que les haut-Savoyards sont sur une belle série de trois victoires consécutives toutes compétitions confondues. Pour cette rencontre, Ranieri a décidé d’aligner Fabinho à la place de Raggi dans le couloir droit. En attaque, Falcao occupe évidemment le poste d’avant-centre. Evian donne le coup d’envoi du match et instaure immédiatement un pressing intéressant.

La suite après cette publicité

Dès les premières secondes, Sougou obtient un coup franc intéressant pour Barbosa que Subasic capte difficilement (1e). Le match est lancé. Monaco réagit dans la foulée grâce à Moutinho qui décale parfaitement Ocampos sur le couloir droit mais l’Argentin perd le ballon aux abords de la surface (5e). Le jeu de Monaco penche clairement à droite en ce début de partie. Ocampos tente un superbe centre de l’extérieur du pied en direction de Falcao, Angoula est le premier sur le ballon et oblige son propre gardien à la parade (10e). Monaco met la pression sur les buts savoyards mais va se faire surprendre en contre. Sur un dégagement du gardien, Sougou dévie intelligemment pour Wass, lancé dans le dos de la défense monégasque. Le Danois tente une frappe croisée du droit dans la surface que Subasic ne peut reprendre (20e). 1-0 Evian crée la surprise. La joie ne sera que de courte durée pour les hommes de Dupraz puisque, quelques minutes plus tard, James Rodriguez délivre un caviar pour Falcao qui réussit à envoyer une frappe croisée hors de portée d’Hansen (27e). Le Colombien revient donc à hauteur de Cavani au classement des buteurs de L1. Le match est désormais débridé et très plaisant à suivre. Les deux équipes se montrent dangereuses sur des contres principalement alors que Monaco a le monopole du ballon. Rodriguez est omniprésent au milieu et c’est encore lui qui trouve Toulalan dont la reprise de volée instantanée passe à quelques centimètres du poteau du gardien de l’ETG (43e). 1-1 à la pause, Evian est en passe de réussir son pari.

Le match reprend sur les mêmes bases qu’en première période et Monaco se jette à l’attaque. Toutefois les hommes de Ranieri font preuve d’un déchet technique étonnant et perdent beaucoup de ballons dans leur camp. Evian tente d’en profiter mais peine dans le dernier geste. À l’image de Sougou qui se retrouve absolument seul face à Subasic mais qui manque inexplicablement son duel (65e). La partie est très ouverte et le ballon circule très rapidement d’un camp à l’autre. Nistor pousse à nouveau Subasic à la parade (74e) alors que Rivière manque le cadre d’un cheveu (76 e) sur le contre. Evian est à nouveau à l’attaque mais Sougou bute encore sur le portier du club princier (81e). Subasic a décidément beaucoup de travail dans cette fin de rencontre puisqu’il est à nouveau décisif sur une frappe lourde de Nistor (84e). Le temps file et Monaco se crée tout de même une dernière opportunité. Ocampos récupère le ballon dans la surface et propulse une frappe surpuissante qui vient s’écraser sur la barre transversale (88e). 1-1 score final, Monaco doit se contenter du match nul et laisse filer encore des points dans sa lutte à distance avec le Paris Saint-Germain pour le titre en Ligue 1.

L'homme du match : J. Rodriguez (7) : excellent match de la part du jeune colombien. Au four et au moulin en première période, il a parfaitement su orienter le jeu de son équipe grâce à des passes précises et de grandes qualités. Altruiste, c’est lui qui offre le ballon de l’égalisation pour Falcao d’une passe limpide (27e). Métronome de l’équipe, il a fait montre d’une précision technique chirurgicale et a su déstabiliser le bloc défensif adverse. Un peu moins en vue en fin de partie où il a semblé fatigué.

Monaco :

  • Subasic (6) : le gardien monégasque n’a pas eu grand-chose à faire ce soir. Abandonné par sa défense sur l’ouverture du score, il n’est pas irréprochable sur le but de Wass (20e). Pas toujours rassurant dans ses interventions, il s’est toutefois offert quelques bonnes sorties au sol. Décisif cependant devant Sougou (65e, 81e) et Nistor (73e, 84e).

  • Fabinho (6,5) : préféré à Raggi dans le couloir droit, le latéral brésilien a livré une belle prestation. Très offensif ce soir, il a souvent emprunté son couloir pour apporter des soluitions en attaque. Auteur de bons centres, il aura bénéficié d’une bonne entente avec Ocampos. Défensivement, il a bien tenu son côté. Remplacé par Raggi (82e).

  • Carvalho (5,5) : match correct de la part de l’ancien défenseur du Real Madrid. Plutôt lent, il a compensé son manque de vitesse par un sens du placement irréprochable. Toutefois, il aura fait passer quelques frayeurs à ses partenaires et aura manqué de communication avec Abidal.

  • Abidal (5) : serein dans les duels, l’ancien Barcelonais a livré une prestation correcte. Peu inquiété en un-contre-un, il aura lui aussi fait passer quelques frissons à ses partenaires, notamment à cause de relance bien mal maitrisée qui aurait pu couter cher.

  • Kurzawa (5) : plutôt actif en début de partie où on l’a vu apporté des solutions offensive, le jeune latéral s’est par la suite contenté de son rôle défensif. Alors qu’il a connu quelques difficultés face à Wass en première période, il s’est surtout appliqué à bien relancer.

  • Toulalan (6,5) : quelle activité de la part de l’ancien Lyonnais ! Véritable travailleur de l’ombre, la Toul’ a été très précieux ce soir. Très actif aussi bien à la récupération qu’à la construction du jeu de son équipe, il aura été de tous les bons coups. Régulateur du jeu monégasque dans l’entrejeu, il aurait même pu s’offrir un joli but (43e), mais sa reprise n’était pas cadrée. Un très bon match.

  • Moutinho (3) : critiqué ces dernières semaines pour des prestations en demi-teintes, le milieu de terrain portugais n’a pas franchement brillé ce soir. Invisible dans l’entrejeu, il aura été bien trop discret ce soir, faisant preuve d’un manque de précision inhabituelle dans ses transmissions. Chahuté par des haut-Savoyards décomplexés, il n’aura pas su tirer son épingle du jeu, perdant la majorité de ses duels. Logiquement remplacé par Kondogbia (68e).

  • Ocampos (5,5) : sur courant alternatif ce soir, le jeune argentin a alterné le bon et le moins bon. S’il a su se rendre disponible sur son couloir, il a parfois manqué de justesse technique et de précision dans ses tentatives de passe. Trop personnel, il a également trop souvent privilégié la solution individuelle, provoquant même la colère de Falcao en début de rencontre (19e). Cependant, sa capacité de percussion a fait souffrir la défense adverse. Peu en réussite jusqu'au bout, il heurte la barre transversale en toute fin de rencontre (88e).

  • Carrasco (4,5) : discret ce soir, Carrasco n’a pas su enflammer la partie. Alors qu’il n’a toujours su se rendre disponible, il a fait preuve d’un manque de lucidité dans le dernier geste et aura manqué plusieurs passes plutôt faciles. Bien pris par la défense adverse, il n’a pas fait la différence aujourd’hui malgré une envie de bien faire manifeste. Remplacé par Rivière (68e).

  • J. Rodriguez (7) : voir ci-dessus.

  • Falcao (5,5) : match frustrant pour El Tigre. S’il offre le but de l’égalisation à son équipe, inscrivant au passage son neuvième but de la saison en championnat, l’avant-centre colombien aura éprouvé beaucoup de difficultés à se rendre disponible pour ses partenaires. Souvent pris à défaut dans les duels face aux adversaires, il n’a, en plus, que trop rarement été servi dans de bonnes conditions. Finalement, il n’aura pas vraiment pesé sur la rencontre aujourd’hui.

Evian

  • Hansen (6) : un match sérieux et appliqué de la part du portier Danois. Il a surtout eu un peu de boulot en première période, où il a bien failli se faire tromper par Angoula (10e) dans un premier temps. Il assure également sur deux ballons chauds (17e), avant d'effectuer le dégagement qui amène le but de Wass. Après, il s'est surtout employé dans les airs et a contemplé les tirs adverses frôler ses montants ou les toucher, comme celui d'Ocampos en fin de match (88e).

  • Mensah (5,5) : bon match du Ghanéen. Il a bien géré son couloir et bloqué Ferreira Carrasco à plusieurs reprises, puis Ocampos en fin de rencontre. Il n'a pas pu apporter grand chose devant.

  • Mongongu (6,5) : très bon match de l'ancien Monégasque. Solide dans les duels, très aérien, il a bien géré le cas Falcao dans l'ensemble. Il ne peut pas vraiment grand chose sur le but du Colombien qu'il ne quitte pourtant pas du regard, mais sa frappe chirurgicale passe malheureusement entre ses jambes...

  • Angoula (6) : lui aussi a bien géré El Tigre. Très précieux dans le jeu aérien, il a toutefois failli tromper Hansen en enlevant le ballon à l'attaquant monégasque (10e).

  • Sabaly (5,5) : le jeune champion du monde U20 a fait le boulot sur son couloir gauche même s'il a souvent été pris dans son dos par Ocampos. Une bonne seconde mi-temps où il s'est montré quasiment intraitable défensivement.

  • Sorlin (5,5) : difficile dans un match comme celui-ci de s'illustrer face au milieu de terrain monégasque. Gêné par James Rodriguez dans l'axe, il ne s'est pourtant pas découragé et a su prendre peu à peu le tempo de la rencontre et soulager ses coéquipiers, en récupérant, mais aussi en amorçant les offensives.

  • Tié Bi (5) : il s'est beaucoup dépensé mais a été plutôt discret dans l'ensemble. Précieux par moment à la récupération mais il n'a pas toujours bien géré ses relances.

  • Wass (6,5) : une grosse activité, notamment en première période, où il a beaucoup usé Kurzawa et a régulièrement aidé Mensah défensivement. Il ouvre le score en prenant de vitesse la défense monégasque. En seconde période, on l'a un peu moins vu mais son apport sur les contres a été essentiel.

  • Barbosa (non noté) : il avait démarré la rencontre en demi-teinte, trouvant parfois ses partenaires en bonne position mais coupable aussi de plusieurs pertes de balles faciles et de quelques errances techniques. Il est malheureusement rapidement sorti, suite à une fracture de la clavicule après un tacle. Remplacé à la 33e par Benezet (non noté) qui n'aura strictement rien montré. Tellement qu'il se fera même sortir par Dupraz à la 69e par Nistor. Il se met rapidement en évidence avec une belle frappe de loin cadrée (74e), puis une seconde dix minutes plus tard qui oblige Subasic à s'employer main opposée.

  • Ehret (4) : .très discret, l'ancien Strasbourgeois n'a pas beaucoup embêté Fabinho mais a fait les efforts défensifs. Cède sa place à la 76e au profit de Marco Ruben, qui n'a pas fait mieux.

  • Sougou (4) : quel match étrange du Sénégalais... S'il permet l'ouverture du score de Wass grâce à une subtile déviation de la tête, il aura mangé la feuille de match, en pêchant régulièrement dans le dernier geste. Il prend de vitesse Carvalho mais ne parvient pas à tirer (25e), rate un énorme face-à-face devant Subasic (65e), tire au-dessus à quelques mètres du but (82e) et manque la balle de match au bout du temps additionnel en loupant totalement le ballon. Dur, très dur, pour l'attaquant prêté par l'OM...

Plus d'infos

Commentaires