Ligue 1 : Strasbourg assomme Metz dans un derby volcanique

À l'occasion du derby du Grand-Est en ouverture de la sixième journée de Ligue 1, Strasbourg s'est rassuré en étrillant Metz (3-0). Galvanisés par une incroyable ambiance à la Meinau, les hommes de Julien Stéphan se sont rapidement mis à l'abri grâce à leur duo offensif. Auteur d'un doublé, l'ancien Messin Habib Diallo a brillé sur le front de l'attaque strasbourgeoise.

Habib Diallo célèbre son but face au FC Metz
Habib Diallo célèbre son but face au FC Metz ©Maxppp

Derby du Grand-Est ce vendredi à 21 heures en ouverture de la sixième journée de Ligue 1. À la Meinau, le RC Strasbourg recevait le FC Metz, deux formations en difficulté depuis le début de la saison. Sauvé lors de l'ultime journée la saison dernière, Strasbourg (15e) a raté son départ sous Julien Stéphan (1 victoire, 1 nul et 3 défaites). Pour cette rencontre, le nouveau coach des Strasbourgeois laissait son habituel 4-4-2 pour un 3-5-2 plus «adapté aux qualités de l'effectif». Nyamsi remplaçait Perrin en défense centrale, Caci cédait le couloir gauche à Liénard, Aholou reléguait Prcic sur le banc alors que Diallo prenait la place de Gameiro aux côtés d'Ajorque devant. En face, se dressaient les Grenats. «Un match parfait pour se relancer» selon Habib Maïga alors que les Messins, 18ème, sont toujours à la recherche d'une première victoire cette saison. En 3-5-2, également, Frédéric Antonetti opérait tout de même un changement par rapport au match perdu contre Troyes (0-2) avec la titularisation de Nicolas de Préville, à la place de Lamine Gueye sur le front de l'attaque. Annoncé titulaire en piston gauche, Thomas Delaine, blessé à l'échauffement, était remplacé par Papa Ndiaga Yade.

La suite après cette publicité

Ajorque et Diallo enflamment la Meinau

Dans une ferveur incroyable et portés par le soutien inconditionnel de la Meinau, les Strasbourgeois démarraient la rencontre idéalement. Malgré une première alerte sur une tête de Maïga (4e), Diallo lançait parfaitement Liénard en profondeur... Accroché par Oukidja, le milieu du RCSA obtenait un penalty, parfaitement transformé par Ajorque (1-0, 6e). Dans une ambiance volcanique, les hommes de Julien Stéphan étaient même proches du break mais Thomasson, seul face à Oukidja, voyait sa frappe détournée par le gardien algérien (9e). Laissant volontairement le contrôle du ballon aux Grenats (60% de possession à la pause), Strasbourg parvenait à se projeter rapidement dès la perte de balle adverse. Peu avant la demi-heure de jeu, Nyamsi transperçait le milieu messin avant de servir Diallo.

Aux abords de la surface, l'ancien buteur messin repiquait avant de tromper Oukidja d'une frappe à ras de terre (2-0, 26e). Sans dominer les débats, le Racing profitait de son réalisme face à des Violets peu inquiétants. Intraitables à la récupération du ballon, les coéquipiers de Djiku, emmenés par un duo d'attaque sur un nuage, pliaient quasiment la rencontre juste avant la pause. Après un une-deux joué avec Ajorque par dessus la défense messine, Diallo crucifiait ses anciens partenaires et s'offrait un doublé d'une frappe finissant dans le petit filet gauche d'Oukidja (3-0, 40e). Galvanisés par leurs supporters, les Strasbourgeois, effrayants de réalisme (5 tirs, 4 tirs cadrés, 3 buts) rentraient aux vestiaires avec un large avantage au score (3-0) et plongeait un peu plus les Grenats dans le doute.

Au retour des vestiaires, la physionomie du match restait semblable. Maîtres des débats, les Messins se faisaient surprendre sur chaque attaque rapide du RCSA. Bien servi par un Diallo omniprésent, Ajorque armait une puissante frappe bien repoussée par Oukidja (55e). Et quand l'attaque messine parvenait à se montrer dangereuse, Sels s'envolait pour repousser la tête de Bronn (77e) ou remerciait son poteau face à la tentative de Kouyaté (81e). Malgré cette réaction légère et trop tardive des Violets, les coéquipiers de Thomasson préservaient le score. Dans l'antre enflammée de la Meinau, Strasbourg signait ainsi un deuxième succès cette saison (3-0) pour remonter provisoirement à la 10ème place. De bon augure avant un déplacement périlleux sur la pelouse de Bollaert pour affronter Lens, le 22 septembre prochain, lors de la septième journée de L1. De son côté, malgré des statistiques à son avantage (15 tirs à 10 et 55% de possession de balle), Metz (19ème) dégringole dans les abysses du classement et court toujours après une première victoire dans le championnat de France. Et la réception du PSG qui se profile la semaine prochaine n'arrange rien à la situation actuelle du club.

Le classement complet de la Ligue 1

Les compositions officielles au coup d'envoi

Le XI de Strasbourg

Le XI de Metz

Plus d'infos

Commentaires