Manchester United-PSG : les notes du match

Au terme d'un match haletant, les hommes de Thomas Tuchel remportent un précieux succès à Old Trafford (3-1) grâce à un doublé de Neymar notamment. Le PSG se hisse à la première place du groupe H avant la réception de Basaksehir mardi prochain au Parc des Princes.

Le PSG l'emporte face à Manchester United
Le PSG l'emporte face à Manchester United ©Maxppp
La suite après cette publicité

A l'occasion de la cinquième journée de Ligue des champions, le PSG se déplaçait à Old Trafford pour y affronter Manchester United. Un choc crucial pour le champion de France qui devait absolument l'emporter pour croire encore en ses chances de qualification pour les huitièmes de finale. Côté mancunien, un succès face à Paris ce soir pouvait rapprocher encore un peu plus les Red Devils des huitièmes de finale. Pour cette affiche, Ole Gunnar Solskjaer alignait un 4-2-3-1 avec Edinson Cavani en pointe qui retrouvera son ancien club. Thomas Tuchel s'appuyait sur un 4-3-3 et titularisait notamment Abdou Diallo et Moïse Kean.

Le PSG démarrait idéalement la rencontre. Mbappé combinait avec Neymar. L'attaquant français voyait sa frappe contrée revenir sur Neymar qui ajustait de près De Gea (0-1, 6e). Les hommes de Tuchel mettaient le pied sur le ballon et Florenzi voyait sa frappe lointaine renvoyée par De Gea (11e). Il fallait attendre la quinzième pour entrevoir la première opportunité mancunienne mais Rashford voyait sa frappe bien captée par Navas. Le PSG voulait marquer son territoire mais Neymar voyait sa reprise acrobatique bien captée par De Gea (17e).

Neymar a tout changé en fin de match

Après sa bonne entame, les joueurs parisiens reculaient et laissaient malgré eux l'initiative à Manchester dans le jeu. Fort logiquement, les Red Devils égalisaient. Martial voyait sa frappe repoussée par Navas. Le ballon revenait sur Wan Bissaka qui centrait pour Rashford dont la frappe déviée trompait Navas (1-1, 32e). Au retour des vestiaires, Manchester United manquait de prendre l'avantage. Sur la droite, Rashford combinait avec Cavani et centrait pour Martial. L'attaquant français voyait le cadre se dérober sur son intérieur du pied (49e). Le PSG frôlait la correctionnelle quelques minutes plus tard. Sur un contre lancé par McTominay, après le lob de Cavani qui s'écrasait sur la transversale, le cuir revenait sur Fernandes qui remisait pour Martial dont la frappe était contrée miraculeusement par Marquinhos (57e). Dans le dur, le Paris Saint-Germain se procurait pourtant une belle occasion. Neymar décalait Florenzi dont le centre trouvait la tête de Marquinhos qui heurtait le haut de la transversale (64e).

Les hommes de Tuchel poussaient et Bakker bien servi par Neymar voyait sa frappe déviée par De Gea en corner (68e). Dans la foulée, le PSG prenait l'avantage. Suite à un corner mal renvoyé par la défense, Herrera tentait sa chance de loin, le ballon revenait sur Diallo qui remisait pour Marquinhos qui trompait de près De Gea (1-2, 69e). En fin de match, Mbappé en contre filait seul dans la défense mancunienne et seul face à De Gea croisait trop sa frappe (88e). Dans le temps additionnel, le Paris Saint-Germain assénait le coup de grâce. Sur un contre, Neymar s'arrachait et servait Mbappé qui s'infiltrait dans la défense et servait Rafinha qui se débarrassait de son adversaire et de De Gea pour offrir sur un plateau le troisième but à Neymar (1-3, 90+1). Grâce à ce précieux succès, le PSG s'offrait la première place du groupe H et n'avait plus besoin que d'un nul face à Basaksehir pour se qualifier en huitième de finale.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Neymar (7,5) : le numéro dix brésilien est attendu dans ce genre de grands rendez-vous. Il profite d'une frappe contrée de Mbappé pour ajuster de près De Gea (0-1, 6e). L'international auriverde fut dans tous les coups offensifs de son équipe et son entente dans le jeu avec Mbappé reste intéressante. Court physiquement, l'ancien joueur du Barça a eu un trou d'air dans le second acte avant de réapparaitre après l'heure de jeu. L'intéressé effectue un bon décalage pour Florenzi sur l'occasion de Marquinhos (64e). Son service pour Bakker aurait pu être décisif (68e). Plus que jamais impliqué sur le troisième but où il récupère le ballon et décale Mbappé, avant de conclure sur un caviar de Rafinha (1-3, 90+1). Une fin de match en boulet de canon.

Manchester United

  • De Gea (6) : l'Espagnol n'a pas eu le temps de se chauffer les gants qu'il devait déjà aller chercher le ballon au fond des filets, sur une frappe de Neymar (6e). Puis il s'est bien interposé sur une lourde frappe de Florenzi (10e) et un retourné de Neymar (17e) en première mi-temps. En deuxième période, il s'est fait une frayeur sur une tête de Marquinhos (64e), mais s'est surtout signalé par un arrêt de grande classe devant Bakker (68e). Impossible pour lui d'intervenir sur les buts de Marquinhos (69e) et de Neymar (90e+2).

  • Wan Bissaka (5) : le tonique et rapide latéral anglais a tenu son rang. Dans son couloir, il a plutôt bien tenu face aux assauts en un contre un de Mbappé, avec solidité et des tacles toujours opportuns. Offensivement, il est allé donner un coup de main à Rashford, sans trop se découvrir. Remplacé par Ighalo (90e).

  • Lindelöf (3) : le Suédois n'a pas respiré la sérénité, notamment dans ses interventions. Souvent mis en difficultés dans ses duels en un contre un, il a été malheureux en contrant une frappe de Mbappé pour donner l'ouverture du score à Neymar (6e). Il a ensuite lâché le marquage de Marquinhos sur le deuxième but parisien (69e). Une soirée à oublier pour lui.

  • Maguire (5) : le défenseur le plus cher de l'histoire s'est contenté du minimum. Sans être débordé, il a fait le boulot malgré un manque de vitesse criant, qui lui a porté préjudice quand il fallait négocier des ballons dans son dos. Une rencontre solide plutôt sérieuse pour le capitaine du soir qui a dominé dans les airs.

  • Telles (4) : le transfuge du FC Porto a un peu du mal à s'intégrer chez les Red Devils. Et, là encore, les automatismes avec ses coéquipiers n'ont pas été frappant. Trouvé dans son couloir, le Brésilien n'a pas souvent mis le ballon dans la bonne zone sur ses centres. Mais un défenseur, même latéral, doit avant tout défendre et il l'a pas mal fait.

  • McTominay (4,5) : deux ballons récupérés dans les 90 premières secondes, l'Ecossais a donné le ton de son match qui allait s'axer sur le ratissage au milieu de terrain. Mais il a aussi été plutôt bon une fois le ballon dans ses pieds, avec une présence sur les coups de pieds arrêtés et une tête trop molle pour inquiéter Navas (26e). Au fil du match, il a subit un contre coup physique qui l'a fait petit à petit disparaitre des radars.

  • Fred (3) : le Brésilien a bien été dans l'intensité, peut-être un peu trop. Après avoir commis des fautes en début de match, il a été averti après un tête contre tête avec Paredes (24e). Et c'est bien ce qu'on retiendra de son match, car il n'a pas vraiment été inspiré offensivement. Du mieux malgré tout dans le deuxième acte même s'il n'a finalement pas échapper au carton rouge (71e).

  • Rashford (6) : plus discret dans le jeu que son pendant du côté gauche en début de match, malgré un tir cadré (15e), l'Anglais a cependant été celui qui a égalisé pour les siens, grâce à une frappe du gauche déviée par Danilo (33e). Sa réelle montée en puissance au fil du match est à noter, alors qu'il a souvent été à l'origine des opportunités de son équipe et a mis souvent Diallo en difficultés. Remplacé par Pogba (74e). Le Français a eu l'occasion d'envoyer un missile au-dessus de la barre (80e).

  • Bruno Fernandes (5) : on a tellement l'habitude de voir briller le meneur portugais que, quand il n'est pas décisif, on en serait presque surpris. Pourtant, il en a eu l'opportunité (45e puis 84e). Mais il n'a pas fait un mauvais match, en redescendant chercher les ballons pour alimenter ses joueurs de couloir par des transversales bien précises et organiser le jeu mancunien.

  • Martial (5,5) : libéré du rôle de buteur et aligné côté gauche, le Français a voulu faire des différences sur contre-attaque, grâce à sa vitesse, et balle au pied alors qu'il a beaucoup participé au jeu. Percutant, il a représenté la plus grande menace pour la défense parisienne, en forçant Navas à s'étendre (33e). Mais comme ses derniers temps, il lui manque d'être décisif pour pleinement marquer le match de son empreinte : un gros raté (49e) et une frappe contrée (57e) l'en ont empêché. Remplacé par Greenwood (79e) qui n'a pas pu frapper au but.

  • Cavani (5) : dès le début de match, l'ancien Parisien s'est mis au service de ses coéquipiers, avec une grosse disponibilité dos au but. Pas avare en efforts défensifs, comme à son habitude, le Matador a eu une utilité claire dans un rôle de point d'appui. Il a quand même eu son occasion : un lob qui s'est écrasé sur la barre (57e). Remplacé par Van de Beek (79e). Le Néerlandais a tenté de redynamiser le milieu de terrain, sans succès.

PSG

  • Navas (5) : le portier costaricien s'est bien interposé sur la frappe de Martial, mais il ne peut rien faire sur la tentative déviée de Rashford (1-1, 32e). Par la suite, l'ancien gardien du Real Madrid n'a pas eu grand-chose à faire, pour le plus grand bonheur de son équipe.

  • Florenzi (6) : le latéral droit italien avait fort à faire avec Martial et Alex Telles sur son côté. Malgré cela, l'international transalpin s'est porté vers l'offensive et s'est distingué par plusieurs débordements. Sa lourde frappe est bien repoussée par De Gea (11e). Très présent dans son couloir droit, à l'aise techniquement, le joueur prêté par la Roma aurait pu être passeur décisif sur son centre pour Marquinhos (64e). Remplacé à la 79e par Kehrer

  • Marquinhos (7) : titularisé en charnière centrale, le capitaine parisien s'est distingué par la qualité de sa relance. Ses interventions défensives restent toujours aussi judicieuses. Le défenseur central brésilien a montré l'exemple en se sacrifiant sur une frappe de Martial (57e) avant de voir sa tête toucher le haut de la transversale (64e). Capitaine courage, il est à la réception d'une déviation involontaire de Diallo pour libérer les siens (1-2, 69e). Costaud dans les duels, le numéro cinq ne s'est jamais caché face à l'adversité. Le taulier de son équipe ce soir.

  • Kimpembe (6) : le défenseur central français ne fut pas forcément à son avantage dans le premier acte. L'international français a manqué de promptitude dans ses interventions et ses relances ne furent pas toujours parfaites, loin s'en faut. L'international tricolore s'est bien repris au retour des vestiaires avec des interventions judicieuses et une belle qualité de relance.

  • Diallo (5,5) : titularisé dans le couloir gauche de la défense parisienne ce soir, l'ancien joueur du Borussia Dortmund s'est distingué par sa bonne volonté notamment dans les duels défensifs. Malheureusement pour l'intéressé, il a été dans le dur dans ses relances, n'étant pas forcément aidé par ses partenaires. Son entame de second acte fut compliqué avec Rashford qui lui a causé bien des soucis comme sur l'action de Martial (49e). Passeur involontaire sur le deuxième but parisien (1-2, 69e). Un match courageux de l'ancien Monégasque qui n'a rien lâché. Remplacé à la 88e par Gueye

  • Paredes (5) : le milieu argentin savait qu'il aurait à qui parler dans l'impact ce soir. Si l'ancien joueur du Zenit reste intéressant dans le jeu court notamment avec Verratti, l'intéressé n'a pas eu loisir de casser les lignes avec ses passes lasers dans le premier acte. Averti à la 38e pour un tacle appuyé sur Fred. Pas dans un grand soir, l'international argentin a été remplacé à la 65e par Herrera qui a apporté son don du sacrifice. Impliqué sur le deuxième but marqué par Marquinhos (1-2, 69e).

  • Danilo (4) : très proche de sa charnière centrale, le milieu portugais a constitué une sorte de rampe de lancement en début de match. L'international lusitanien a existé dans l'impact physique face aux milieux mancuniens. L'intéressé est malheureux en déviant la frappe de Rashford ce qui provoque l'égalisation de United (1-1, 32e). L'ancien joueur du FC Porto se fait prendre de vitesse par Cavani sur le lob du buteur uruguayen (57e). Malmené par instants, il a limité la casse en tenant bon physiquement.

  • Verratti (5,5) : son équipe n'est plus la même en sa présence. Sa maîtrise technique et sa vision du jeu sont essentielles au PSG. Capable d'exceller aussi bien dans le jeu court que long, il ne compte pas ses efforts sur le terrain. Le petit hibou est toujours aussi précieux dans la récupération du ballon. Averti à la 59e, l'international transalpin a été dans le dur physiquement suite à son manque de compétition. Remplacé à la 79e par Rafinha qui a laissé entrevoir sa qualité technique notamment sur le troisième but parisien où il sert sur un plateau Neymar (1-3, 90+1).

  • Kean (3,5) : l'attaquant italien devait peser sur la défense des Red Devils ce soir. Cela ne s'est pas forcément passé comme prévu dans le premier acte où on l'a très peu vu. Ses partenaires ont éprouvé quelques difficultés pour le trouver dans le jeu. Invisible ce soir, le joueur prêté par Everton a été remplacé à la 65e par Bakker qui a manqué une belle opportunité sur un service de Neymar (68e).

  • Neymar (7,5) : voir ci-dessus.

  • Mbappé (4) : dès ses premières prises de balles, l'attaquant français s'est projeté vers l'avant et a apporté le danger côté parisien. Le champion du monde est impliqué sur l'ouverture du score parisienne. Sa frappe contrée profite à Neymar (0-1, 6e). Le natif de Bondy s'est distingué par son replacement défensif. Malheureusement, tout cela s'est un peu dilué après l'égalisation mancunienne. Moins en vue au retour des vestiaires, l'international français n'est pas parvenu à faire des différences jusqu'à la fin de match. L'ancien Monégasque gâche l'immanquable sur un contre où il croise trop sa frappe devant De Gea (89e). Impliqué sur le troisième but parisien avec son décalage pour Rafinha qui amène le but de Neymar (1-3, 90+1).

Plus d'infos

Commentaires