Équipe de France : la sortie lunaire de Philippe Diallo sur Didier Deschamps et son avenir

Par Valentin Feuillette
3 min.
Didier Deschamps   @Maxppp

Au lendemain de la défaite des Bleus contre l’Espagne, l’heure est venue de rendre des comptes, à commencer par Philippe Diallo, patron de la FFF, qui a répondu à toutes les questions… d’une bien étrange manière.

Fin de parcours pour les Bleus qui ne joueront pas la finale de l’Euro 2024. En effet, mardi soir, la France croisait le fer contre l’Espagne, sur la pelouse de l’Allianz Arena de Munich pour un ticket pour la grande finale en jeu. Mais malgré l’ouverture du score de Randal Kolo Muani, les Bleus se sont faits rapidement rattraper puis dominer par une Roja supérieure, bien plus efficace et collective. Au-delà du résultat et de l’élimination, l’Equipe de France quitte l’Allemagne avec un bilan globalement décevant entre un collectif aux abonnés absents, un Didier Deschamps trop souvent perdu dans ses décisions et surtout des cadres méconnaissables au bord de la noyade. Au lendemain de ce revers, Philippe Diallo, président de Fédération française de football (FFF), nous a gratifié d’une sortie médiatique très surprenante pour ne pas dire scandaleuse compte tenu de la situation actuelle.

La suite après cette publicité

Avant de discuter des sujets qui fâchent, Philippe Diallo a analysé la compétition des Bleus d’une bien étrange manière chez nos confrères de L’Equipe : «Le bilan est globalement positif dans la mesure où l’objectif fixé de la demi-finale a été atteint. Il ne faut jamais banaliser un tel résultat. Atteindre le dernier carré, c’est la démonstration d’une performance de haut niveau qui montre que l’équipe de France reste compétitive et dans le gotha des grandes nations du football. L’équipe de France a montré des qualités de solidité et de solidarité. Pendant toutes ces semaines, j’ai senti une très grande unité. À la fois entre les joueurs et entre les joueurs, Didier et le staff. Il n’y a pas eu de nuages dans les relations entre les uns et les autres». Une sortie lunaire complètement hors sol. La Fédération semble s’enfoncer un peu plus dans le déni, à l’heure où la majorité des journalistes et supporters français ont ressenti une cassure dans le groupe. Et c’est loin d’être terminé.

À lire Jorge Sampaoli répond à la polémique sur Ousmane Dembélé

La FFF va discuter avec Deschamps mais…

Interrogé au lendemain de l’élimination des Bleus en demi-finales de l’Euro, Philippe Diallo a fait une grande annonce quant à l’avenir du sélectionneur des Bleus : «Il a en effet un contrat et a rempli l’objectif sportif qui lui était donné. Et lorsqu’on regarde son parcours à la tête de l’équipe de France, il est exceptionnel. Didier a mené cette équipe de la meilleure de manières possibles pendant cet Euro. Je ne vois pas de raison de remettre en cause son contrat. Les résultats du passé plaident pour lui et les objectifs ont été atteints. Didier poursuivra sa mission. On va échanger ensemble dans les prochains jours pour analyser plus en profondeur ce qui nous a manqué pendant cette demi-finale et qui nous aurait permis d’aller plus haut. Pendant ce mois, j’ai vu beaucoup de professionnalisme, de recherche de l’excellence. Il faut maintenir l’équipe de France dans cette direction», a expliqué le président de la fédération. Pas de changement à l’horizon donc mais une réunion sera malgré tout organisée dans les prochains jours pour discuter de l’avenir.

La suite après cette publicité
Didier Deschamps doit-il démissionner ?
Génération de l'image en cours

Depuis sa prise de fonctions en lieu et place de Noel Le Graet, le désormais patron du football français n’a jamais imaginé se débarrasser de Didier Deschamps qui va donc continuer jusqu’à la fin de la Coupe du Monde 2026, date de l’expiration du bail de l’entraîneur français : «Je suis arrivé à la présidence avec une situation contractuelle que vous connaissez. Il m’appartient de la respecter. D’autant plus lorsque les résultats sont au rendez-vous. Il faut quand même rappeler qu’en décembre 2022, on était en finale de Coupe du monde. En juillet 2024, on est en demi-finales de l’Euro. Beaucoup de nations envient nos résultats. Même si aujourd’hui, il peut y avoir une frustration de ne pas être allé au bout, il faut prendre le recul nécessaire pour voir que les performances de l’équipe de France restent exceptionnelles», a répété Monsieur Diallo. Malgré l’échec dans cet Euro, la FFF opte pour un statuquo et Zinédine Zidane devra encore attendre…

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité