Le Bayern Munich de Julian Nagelsmann vit déjà ses premiers accrocs

Corrigé par Naples, le Bayern Munich a terminé une préparation déjà moribonde sur sa plus mauvaise note, malgré le retour de certains cadres. Et la saison débute déjà la semaine prochaine.

Julien Nagelsmann durant la lourde défaite du Bayern contre Naples en préparation
Julien Nagelsmann durant la lourde défaite du Bayern contre Naples en préparation ©Maxppp

La saison n'a pas encore commencé que des questions se posent déjà pour le Bayern Munich. La préparation du rekordmeister s'est terminée par une cinglante défaite 3-0 face à Naples et dans une semaine, c'est déjà le retour à la compétition, la vraie, avec un premier tour de Coupe d'Allemagne face la modeste formation du Bremer SV, pensionnaire de 5e division. Julian Nagelsmann avait la mine des mauvais jours samedi, lui qui récupérait tout de même face aux Italiens Robert Lewandowski, Serge Gnabry ou encore Leon Goretzka. Surtout, le Bayern est dans la lignée de ses premiers matches amicaux, ponctuée par deux autres défaites face à Cologne (3-2) et Gladbach (2-0), et un nul contre l'Ajax (2-2). Coman est en plus sorti blessé hier, victime d'une contusion aux côtes.

La suite après cette publicité

«La préparation n'est pas facile, même avec les adversaires qu'on avait, c'est clair. Ça ne fait pas du bien. Vous (les observateurs, ndlr) devez prendre davantage en compte la première mi-temps. C'était correct. Nous étions clairement la meilleure équipe et nous avons bien joué, jusqu'au dernier tiers de cette période, où nous n'avons pas créé autant d'occasions. Il y en a eu deux tout de même. En deuxième mi-temps, nous avons marqué trois buts contre notre camp», ironisait le nouvel entraîneur bavarois, en référence aux trois buts encaissés, une perte de balle de Cuisance sur les deux premiers, un manque de rigueur défensive sur le troisième. Certes, les nombreux entrants de la seconde période, surtout des jeunes (Sarr, les deux Richards, Cuisance, Sieb, Vidovic) n'ont pas donné satisfaction mais l'équilibre global n'a pas encore été trouvé.

Nagelsmann ne pourra pas vraiment compter sur les jeunes

La faute à un manque de temps durant cette préparation peste Nagelsmann. «Si vous regardez notre calendrier d'août et de septembre, nous avons beaucoup de matches. On va gérer la situation à ce moment-là, mais on n'a pas beaucoup de temps pour se préparer à tout ça, pour introduire de nouvelles choses. Je récupère une équipe qui va très bien, qui fonctionne très bien. Mais la plupart des joueurs ne nous ont rejoints que ces derniers jours. Il nous manque toujours les joueurs qui ont joué plus que les autres la saison passée. Nous n'avons eu que trois séances d'entraînement avec ceux qui viennent de nous rejoindre, il n'y a pas encore de rythme.» Thomas Müller, Joshua Kimmich ou encore Manuel Neuer reviennent ce lundi mais ce n'est pas de leur faute si par exemple, la paire Upamecano-Kouassi a notamment montré des signes de fébrilité hier face à Osimhen ou Zielinski.

Evidemment, il n'y a pas péril en la demeure. Le Bayern ne dispose pas de toutes ses forces vives et la saison débute par une rencontre qui ne devrait pas lui poser de souci mais Pavard, Goretzka, Gnabry, Musiala, Sané, Coman et Lewandowski sont déjà là. Ils ont même débuté hier. Il y a mieux comme préparation pour engranger de la confiance, surtout avec un nouvel entraîneur, qui a la particularité d'être très jeune (33 ans), et arrive avec ses nouvelles idées. Et puis Nagelsmann n'est pas du genre consciencieux. «On ne peut pas plaire à tout le monde et il y a certaines choses que l'on doit supporter», admettait-il après avoir été pris à partie par des supporters bavarois contre l'Ajax.

La saison débute déjà

L'ancien technicien du RB Leipzig reconnaissait d'ailleurs il y a quelques jours qu'il faudrait sans doute attendre le mois de décembre, soit la mi-saison, pour entrer dans une zone de confort. Ce n'est pas de temps dont il va manquer puisqu'il a signé un contrat de 5 ans avec le champion d'Allemagne mais la patience est rarement récompensée en football, surtout dans une équipe habituée à gagner tout le temps. Malgré une pléiade de très jeunes talents au Bayern, Nagelsmann sait déjà qu'il est sans doute un peu tôt pour les lancer. «Nous en avons eu deux ou trois avec nous qui ont bien joué. Mais je ne citerai aucun nom. Eux aussi ont encore besoin de temps et ne sont pas encore prêts à jouer.» Cela fait déjà des cartouches en moins à l'heure de débuter la saison. Car après la coupe, c'est déjà Gladbach qui se présente en Bundesliga, puis le BvB en Super Coupe d'Allemagne.

Plus d'infos

Commentaires