Salaires : la Premier League marche sur des oeufs

Il n'y a pas qu'en Espagne où la question des réductions de salaire fait parler. En Angleterre, les clubs marchent à tâtons pour éviter de froisser leurs stars.

Nicolas Pépé a brillé face à MU
Nicolas Pépé a brillé face à MU ©Maxppp

Face à la pandémie de coronavirus, les temps sont durs pour tout le monde. Les clubs de football ne sont évidemment pas épargnés et le manque à gagner lié à la suspension des championnats commence à se faire ressentir. En Angleterre, les acteurs du ballon rond ont été appelés récemment à se serrer les coudes pour faire face à cette crise sans précédent. Tottenham a ainsi imposé une baisse de 20% de salaires à l’ensemble de ses employés.

La suite après cette publicité

Cette mesure, annoncée hier par Daniel Levy, le président des Spurs, par le biais d’un communiqué, concernera 550 membres du club. Toutefois, les joueurs de l’équipe première ne seront pas concernés par cette réduction des émoluments, qui a pour but de protéger les emplois selon le dirigeant britannique de 58 ans. Cependant, comme on a pu le voir du côté de Barcelone, la question des réductions de salaire peut parfois poser problème.

Les joueurs préfèrent que leurs salaires soient différés

The Times indique en effet que les clubs de PL poussent leurs effectifs à accepter une réduction de salaire, au nom de l'effort collectif, le journal rappelant qu'un joueur du championnat touche en moyenne 3,6 M€ par saison. Sauf que l'association des joueurs a fait savoir qu'elle préconisait que les paiements des salaires soient différés et non réduits. Une réunion avec les décideurs de la Premier League est prévue aujourd'hui.

De son côté, le Daily Mail révèle que si les écuries espèrent bien un geste de la part de leurs joueurs, elles hésiteraient encore à leur proposer cette mesure. La raison ? Elles refusent d'agir seules, chacune de leur côté, et attendent une décision générale des instances afin d'éviter tout conflit avec leurs ouailles. Le tabloïd britannique précise toutefois que les stars de PL ne sont pas fermées au dialogue, mais elles préfèreraient que leurs salaires soient différés et non réduits. On est loin du geste des Bianconeri qui ont renoncé à leurs quatre derniers mois de salaire...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires