Tout avait pourtant bien commencé. Le PSG ramenait une précieuse et courte victoire en terre turque face au Galatasaray (0-1) tandis que l’OL l’emportait avec la manière en Allemagne du côté de Leipzig (0-2). Mais les deux places fortes du football français en Coupe d’Europe ces dernières saisons n’ont malheureusement pas été suivies. Le LOSC a encore déçu face à Chelsea malgré un vrai mieux par rapport à sa performance inaugurale contre l’Ajax. Mais une fois encore, son manque d’expérience et la naïveté de ses défenseurs ont précipité la perte des Dogues qui se sont inclinés 1-2 face à une équipe des Blues elle aussi rajeunie.

En Ligue Europa, comme d’habitude, le bilan n’a pas été glorieux. Pour le dernier match de Ghislain Printant à la tête des Verts, l’ASSE n’a pu faire mieux que 1-1 face à une équipe de Wolfsbourg loin d’être impériale. Mais le club du Forez ne pouvait guère espérer mieux à la vue de sa performance du soir. Quant à Rennes, en dépit d’un bon début de match et de l’ouverture du score de Jérémy Morel, le club breton s’est finalement incliné 2-1 au stade Olympique de Rome face à une formation italienne remaniée mais qui a pu profiter du talent des entrants Sergej Milinkovic-Savic et Luis Alberto. Le vainqueur de la Coupe de France pourrait encore rager contre l’arbitrage, peu à son avantage encore jeudi soir, lui qui aurait pu (dû ?) bénéficier d’un ou deux penaltys.

La victoire romaine face à Rennes permet à l’Italie de prendre un peu le large à l’indice UEFA (+0,334 point) malgré une semaine européenne plutôt contrastée pour notre voisin transalpin. Car si la Juve l’a emporté (3-0 contre le Bayer), Naples a fait match nul 0-0 à Genk tandis que l’Atalanta et l’Inter ont perdu. Du côté de l’Allemagne aussi, le bilan européen de la semaine est plutôt bon, ce qui n’est pas non plus une bonne nouvelle pour la France. Si la démonstration du Bayern face à Tottenham (2-7) a marqué les esprits et que Dortmund a fait le job contre face au Slavia Prague, Leipzig et le Bayer Leverkusen ont malgré tout mordu la poussière. Mais en Ligue Europa, tout va bien, puisque les trois clubs engagés n’ont pas perdu. L’Eintracht Francfort s’est imposé 1-0 face au Vitoria Guimarães, tandis que Wolfsbourg et le Borussia Mönchengladbach ont fait match nul, respectivement à Saint-Étienne (1-1) et Istanbul Basaksehir (1-1). Rien d’étonnant à voir notre voisin d’outre-Rhin être déjà quasiment un point devant la France sur la saison en cours (+0,976 point).

Classement des nations au coefficient UEFA pour la saison 2018/19 (entre parenthèses, le nombre de clubs restants en compétition et le nombre de clubs qualifiés cette saison pour les compétitions européennes) arrêté au 04/10/19 :

- 1. Pays-Bas 6.400 (4/5)

- 2. Espagne 5.928 (7/7)

- 3. Ecosse 5.750 (2/4)

- 4. Angleterre 5.714 (7/7)

- 5. Serbie 5.250 (2/4)

- 6. Allemagne 5.142 (7/7)

- 7. Belgique 5.000 (4/5)

- 8. Italie 4.500 (6/7)

- 9. Portugal 4.300 (5/5)

- 10. France 4.166 (5/6)

Classement des nations au coefficient UEFA sur les cinq dernières saisons (entre 2014 et 2019) :

- 1. Espagne 89.283

- 2. Angleterre 77.605

- 3. Allemagne 61.212

- 4. Italie 60.225

- 5. France 51.748

- 6. Russie 43.549

- 7. Portugal 43.449

- 8. Belgique 35.300

- 9. Pays-Bas 32.750

- 10. Ukraine 31.900