L’oiseau va quitter le nid. À 19 ans, Fraty Miezi va prendre son envol, lui qui a fait pratiquement toute sa formation à l’AJ Auxerre. Un club qu’il a rejoint à l’âge de 12 ans. « J’ai commencé le foot à 4 ans à l’US Joigny, un club à côté d’Auxerre. Puis j’ai été repéré lors des confrontations face à l’AJA. Ils sont vite venus me voir et on a eu des échanges. C’était un honneur parce qu’Auxerre était mon club de rêve. Je rêvais d’y jouer. Et à 12 ans, j’ai intégré le centre de formation de l’AJA. Tout d’abord en pré formation où j’avais signé un contrat de 5 ans. Ensuite j’ai signé un contrat stagiaire pro ». Contrairement à beaucoup de jeunes joueurs, Fraty Miezi a eu la chance de faire sa formation à seulement quelques kilomètres de ses proches. « C’était une force. Je rentrais souvent les week-ends, après les matches. Ça m’a beaucoup aidé. Mes parents venaient souvent me voir jouer ». Si l’attaquant né en 1999 a pu compter sur les siens, il a aussi trouvé une deuxième famille au sein du club bourguignon.

« J’ai grandi à Auxerre. J’ai passé énormément de temps au centre de formation. Mes coaches m’ont beaucoup aidé. Que ce soit humainement ou sportivement, c’est là-bas que j’ai tout appris. J’ai appris des valeurs comme le respect, ce que mes parents m’ont aussi appris, l’humilité, le fait de rester à sa place, de ne pas se sentir au-dessus des autres parce qu’on joue au foot ». Des valeurs qu’il essaye de garder à l’esprit au quotidien, lui qui se décrit comme un attaquant "rapide, qui aime le ballon et qui aime percuter". Le jeune homme est aussi polyvalent et évolue aussi bien dans l’axe que sur l’aile gauche. Il s’inspire aussi beaucoup de son modèle. Un certain Thierry Henry. « J’aime beaucoup le joueur qu’il a été, la classe, la prestance et le charisme qu’il avait. C’est vraiment un footballeur que j’aime beaucoup. Sa carrière me fait rêver. Même un quart de ce qu’il a pu faire me fait rêver. Thierry Henry était vraiment un très grand joueur. Si je pouvais lui piquer une qualité, ce serait son sang-froid devant le but ».

Fraty Miezi va quitter son nid auxerrois

Pourtant, Fraty Miezi est efficace face au but, lui qui a fait trembler les filets adverses à plusieurs reprises cette saison. Mais il n’a pas vraiment eu la chance d’enchaîner les matches. « Cette saison, j’ai joué avec l’équipe de N3 et j’ai marqué quelques buts. Mais ça a été une année un peu compliquée, car je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu. Ce niveau était pourtant largement abordable pour moi. Mais Auxerre est un club pro, donc beaucoup de joueurs pros descendaient dans le groupe N3, surtout au poste d’attaquant. Ce qui a fait qu’il y a eu des week-ends où je n’ai pas pu avoir de temps de jeu ». Victime de cette concurrence, l’attaquant dont le contrat se termine cette saison va quitter le nid cet été. « Avec Auxerre, c’est une histoire terminée maintenant. Quand tu passes sept ans dans un centre de formation, la seule chose dont tu as envie c’est de signer pro et jouer à ce niveau. C’est un peu frustrant. Mais je vais vite relever la tête. Je suis prêt pour une nouvelle aventure ».

Et Miezi, qui a obtenu son bac avant de commencer à passer des diplômes d’entraîneur, a une idée bien précise sur la suite à donner à sa carrière. « Avec mes conseillers, on s’oriente vers un départ en National afin de retrouver du temps de jeu et montrer de quoi je suis capable. J’ai vraiment besoin de jouer, marquer des buts et être décisif (...) Je pourrais aller un niveau au-dessus. Mais je pense que le National est un très bon tremplin. Il y a beaucoup de joueurs qui passent par là-bas et qui arrivent à franchir les paliers. Je me sens prêt à relever ce challenge et passer par ce niveau ». Avant de pourquoi pas revenir chez lui un jour. « J’espère que ça commencera ailleurs pour moi avant de revenir à l’AJA, si j’en ai l’occasion. C’est toujours un rêve de jouer en pro ici. C’est mon club, c’est ma ville. Ma famille et mes amis habitent à côté. J’ai tout ici ». Un discours sage de la part de ce jeune homme. « Je suis une personne réfléchie. J’aime bien prendre les bonnes décisions. À côté de ça, je suis aussi quelqu’un de souriant, je rigole toujours ».L’attaquant prend les choses du bon côté, plus que jamais prêt à déployer ses ailes.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10