Milovan Rajevac limogé au bout de deux matches, l’Algérie a dû se trouver un nouveau sélectionneur en urgence. C’est finalement Georges Leekens qui a été nommé à la tête des Fennecs. Le Belge s’est confié à la presse sur son plan pour rebâtir une sélection forte, avec un cheval de bataille. « Je suis très fier d’être revenu. On a une grande équipe, avec des joueurs motivés, on va tout faire pour être efficace. On va tout faire pour aller en Russie mais je ne suis pas un magicien, je vous demande d’être derrière nous », a-t-il lancé avant de poursuivre.

« Je vais dire à mes joueurs de jouer pour le drapeau. Je veux instaurer un esprit de gagneurs. Ensemble, on va aller en Russie, on doit détester la défaite, je veux des gagneurs. On n’a pas de Messi, mais on a de bon joueurs, il faut un bon état d’esprit. Je veux qu’on dise que nous sommes une grande équipe et pas seulement techniquement », a-t-il lâché, précisant qu’il déterminerait son système de jeu après avoir discuté avec ses joueurs. Les bases sont posées, Leekens demande à la bande à Riyad Mahrez à la fois virtuosité et opiniâtreté. Tout un programme qui risque de plaire aux bouillants supporters algériens !

Des valeurs posées, première pour Ounas !

Pour autant, l’expérimenté technicien sait que les conditions de son arrivée - après un nul à domicile contre le Cameroun (1-1) dans le cadre des éliminatoires pour le Mondial 2018 et avant un déplacement chez le Nigeria leader du groupe B suite à sa victoire en Zambie (1-2) - sont compliquées à gérer. « J’arrive tard, je le sais, à 10 jours du match, mais je suis travailleur. Je ne veux pas de questions sur la CAN (pour laquelle l’Algérie est qualifiée). Pour l’instant, on est focus sur le Nigeria. On doit être un bloc face au Nigeria. Le Nigeria, ça va être difficile. On va jouer en bloc au mental. On n’a pas les joueurs pour jouer comme Barcelone. On va jouer en bloc », a-t-il martelé.

Les valeurs sont posées : engagement, technique, état d’esprit, mental et bloc. Aux joueurs, qui ne s’entendaient pas forcément avec Rajevac, de prendre, aussi, leurs responsabilités. Les joueurs, justement, Leekens en a convoqué 18 évoluant à l’étranger, dont le jeune Bordelais Adam Ounas (19 ans), laissant ainsi 5 places aux joueurs locaux. « Il n’y a pas de locaux ou de pros, il y a des Algériens. Les joueurs du championnat national doivent savoir qu’ils ont leur chance », a-t-il conclu. Un autre signe fort pour conclure une première conférence de presse plutôt réussie pour Leekens.

Les 18 joueurs évoluant à l’étranger appelés :

Mbohli - Belkaroui, Mandi, Medjani, Ghoulam, Cadamuro - Bentaleb, Guedioura, Taïder, Abeid, Brahimi, Boudebouz, Feghouli - Ghezzal, Ounas, Mahrez, Slimani, Soudani