Qui pour succéder à Milovan Rajevac à la tête de l’équipe d’Algérie ? Les pronostics étaient ouverts depuis quelques jours maintenant, et les hypothèses étaient nombreuses. Dernier nom sorti du chapeau, celui de Philippe Troussier, lequel apparaissait en contacts avancés avec la Fédération Algérienne de Football pour succéder à un technicien serbe démis de ses fonctions après le nul concédé face au Cameroun (1-1).

Depuis le 11 octobre, la fédération locale a donc multiplié les pistes afin de trouver la personne la plus apte à assumer cette responsabilité. Et si Marc Wilmots a lui aussi été annoncé comme sélectionneur potentiel des Fennecs, c’est finalement un autre Belge qui va prendre place sur le banc de touche des Verts. En effet, si l’information n’a pas été encore confirmée de façon officielle par la FAF, Georges Leekens s’est de lui-même annoncé comme prochain sélectionneur de l’Algérie.

Leekens confirme sa venue comme sélectionneur de l’Algérie

Par le biais d’une brève élocution dans les colonnes du Buteur, l’homme âgé de 67 ans a tenu à mettre fin au suspense : « Les Algériens me respectent et respectent aussi mon travail. La pression ne me fait pas peur du tout et je suis motivé pour réussir avec les Verts », a-t-il rapidement déclaré, visiblement emballé à l’idée d’endosser le costume de sauveur pour la formation maghrébine, actuellement 35ème au classement FIFA des meilleures nations mondiales.

Leekens, qui vient d’être démis de ses fonctions à la tête du club de Lokeren après une nouvelle défaite contre Ostende (1-2) reprend donc du service un jour seulement après son limogeage, lui qui avait été remercié mercredi matin. Ce poste de sélectionneur de l’Algérie, l’intéressé le connaît d’ailleurs bien, puisqu’il a déjà occupé cette fonction lors d’un passage que l’on qualifiera d’éclair en 2003. À lui de se rattraper 13 ans après, et surtout convaincre les joueurs d’adhérer à son projet, alors que ces derniers s’étaient montrés sceptiques face à Rajevac...