Pour le compte du Trophée des champions, le PSG affrontait le Stade Rennais au Shenzhen universiade sports center en Chine. Trois mois après la finale de la Coupe de France qui a vu Rennes l’emporter aux tirs au but, les deux équipes se retrouvaient donc pour un nouveau titre en jeu. Pour ce premier match officiel de la saison, Thomas Tuchel optait pour un 5-3-2 modulable en 3-5-2, avec le duo Cavani et Mbappé en attaque. Côté breton, Julien Stéphan alignait un 4-2-3-1 avec le seul Adrien Hunou en pointe. L’entame de match parisienne, sur une pelouse catastrophique, se voulait poussive.

Les Rennais gênaient aux entournures les champions de France avec un pressing haut et un jeu direct. Il fallait attendre la onzième minute pour entrevoir la première opportunité du match. Sur un coup-franc bien frappé par Sarabia, Kehrer s’élevait plus haut que tout le monde et voyait sa tête heurter la transversale (11e). Deux minutes plus tard, le PSG craquait sur la première occasion rennaise du match. Sur la droite, Bourigeaud distillait un excellent centre dans le dos de la défense parisienne, repris victorieusement par Hunou (0-1, 13e).

L’éclair de génie d’Angel Di Maria

Vexés par cette ouverture du score, les joueurs parisiens réagissaient, mais Herrera voyait sa tentative repoussée par Koubek (18e). Plus entreprenant, le PSG se heurtait au bloc bas rennais par la suite. Juste avant la pause, Verratti alertait dans le dos de la défense Mbappé qui manquait totalement sa reprise (41e). Deux minutes avant la pause, Cavani, opportuniste, était à deux doigts de profiter d’une erreur de Bourigeaud, mais sa tentative filait à côté (43e). Au retour des vestiaires, les champions de France obtenaient la possession mais se heurtaient inéluctablement au bloc rennais, solide et discipliné. Mais peu avant l’heure de jeu, le PSG parvenait enfin à percer le coffre-fort rennais.

Sur une superbe ballon distillé par Marquinhos dans le dos de la défense, Sarabia remisait parfaitement pour Mbappé qui poussait le cuir au fond des filets (1-1, 57e). L’égalisation galvanisait logiquement les hommes de Thomas Tuchel. Suite à une excellente transversale de Meunier, Mbappé réalisait un petit festival dans la surface mais voyait sa frappe bien captée par Koubek (61e). Asphyxié, Rennes ne parvenait plus à sortir et Angel Di Maria sollicitait Koubek sur une tentative lointaine (69e). El Fideo allait faire basculer la rencontre pour le Paris SG grâce à un superbe coup-franc qui se logeait dans la lucarne de Koubek (2-1, 73e). En fin de match, le PSG se faisait des frayeurs avec quelques approximations défensives. Alerté par Boey dans la surface, Del Castillo ne trouvait pas le cadre (88e). En souffrance en fin de match, le Paris Saint-Germain tenait et remportait le neuvième Trophée des champions de son histoire.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Mbappé (7,5) : positionné sur le flanc gauche de l’attaque parisienne, le champion du monde français s’est distingué par sa faculté à percuter et à déstabiliser la défense rennaise par ses accélérations. Très en jambes, il se manque totalement juste avant la pause sur un caviar de Verratti (43e). L’attaquant français voit ses efforts récompensés par un but sur un caviar de Sarabia (1-1, 57e). Le natif de Bondy manquait le doublé après un festival dans la surface (61e). Averti dans les ultimes secondes (90e+4). Une rencontre plus que prometteuse avant la réception de Nîmes en Ligue 1 le 11 août prochain.

PSG

- Areola (5) : le gardien parisien ne peut absolument rien faire sur la déviation d’Hunou sur l’ouverture du score rennaise (0-1, 13e). Un après-midi plutôt tranquille pour l’international français.

- Meunier (4,5) : le latéral droit belge s’est rapidement mis en difficulté en écopant d’un carton jaune pour une faute sur Maouassa (7e). S’est rapidement projeté vers l’avant après le premier but rennais sans pour autant distiller de bons centres. Mieux inspiré dans le second acte à l’image de sa superbe transversale pour Mbappé (61e). Remplacé par Thiago Silva (80e) qui a éprouvé quelques difficultés à rentrer dans la rencontre.

- Kehrer (4,5) : le défenseur central allemand aurait pu marquer le premier but de la rencontre mais la transversale en a décidé autrement (11e). Se fait prendre dans son dos par le centre de Bourigeaud qui amène le but d’Hunou (0-1, 13e). Costaud dans les duels par la suite. A terminé avec difficulté la rencontre sur le flanc droit.

- Diallo (4,5) : la nouvelle recrue parisienne était attendue au tournant après des débuts plutôt poussifs. L’ancien joueur du Borussia Dortmund s’est évertué à jouer juste et à relancer proprement. Rarement pris à défaut dans le jeu. Auteur de quelques approximations en fin de match qui auraient pu coûter cher.

- Bernat (5) : le latéral gauche espagnol, très offensif comme à son habitude, se fait dominer par Bourigeaud sur le premier but rennais marqué par Hunou (0-1, 13e). Les choses ne se sont pas arrangées avec un jaune pour une vilaine faute sur Léa-Siliki (23e). Plus à son avantage dans le second acte où il a pu participer aux phases offensives.

- Marquinhos (7) : plutôt affûté pour sa première titularisation de la saison, le capitaine d’un jour s’est montré volontaire dans les duels. Pour son retour à la compétition, le vainqueur de la Copa America a joué simple. Son ouverture magnifique amène l’égalisation parisienne de Mbappé (1-1, 57e). L’international brésilien est monté en puissance en deuxième période. Pas de déchet dans son jeu, techniquement très juste, encore une très bonne copie rendue par l’intéressé. Remplacé par Paredes (78e) qui s’est montré plutôt discret.

- Verratti (6) : comme à son habitude, le petit milieu italien a essayé d’orienter le jeu de son équipe. Toujours aussi généreux dans l’effort, il a essayé de casser les lignes rennaises par ses passes laser. Son ouverture lumineuse avant la pause aurait pu profiter à Mbappé (41e). Parfois à la limite dans ses interventions suite à des excès de générosité, mais toujours aussi précieux dans le jeu.

- Herrera (6) : le milieu espagnol s’est montré disponible dans l’entrejeu, avec une volonté de jouer vers l’avant. Aurait pu égaliser sur une belle frappe sans la vigilance de Koubek (18e). A beaucoup combiné avec Thomas Meunier côté droit. Remplacé par Di Maria (61e) qui s’est distingué par une superbe frappe bien repoussée par Koubek (69e). El Fideo inscrivait un merveilleux coup-franc dans la lucarne de Koubek qui permettait aux siens de prendre l’avantage (2-1, 73e). Averti pour avoir enlevé son maillot (74e).

- Sarabia (6) : le milieu offensif espagnol a éprouvé quelques difficultés à se situer dans le premier quart d’heure, avant de se montrer plus à son avantage sur le flanc droit. Récompensé de son activité par une superbe passe décisive sur le but de Mbappé (1-1, 57e). L’ancien joueur de Séville s’est malheureusement éteint par la suite. Averti en fin de match suite à un taclé appuyé sur Da Silva (90e). Une prestation qui laisse cependant augurer de belles choses pour cette saison.

- Cavani (4,5) : pour sa deuxième titularisation de la saison, El Matador a essayé de combiner avec ses milieux de terrain via des remises. Impliqué, il n’a pas rechigné aux tâches défensives. Opportuniste, l’ancien Napolitain aurait pu égaliser sur une remise mal ajustée de Bourigeaud pour Koubek (43e). Plus discret par la suite, l’international uruguayen n’a pas eu d’opportunité à se mettre sous la dent.

- Mbappé (7,5) : voir ci-dessus.

Stade Rennais

- Koubek (6) : le gardien rennais a été sérieux sur l’ensemble de la première mi-temps. Il s’est même permis d’être décisif à deux reprises en deux minutes, d’abord face à Ander Herrera au premier poteau (17e) puis sur une frappe à l’extérieur de la surface de Juan Bernat (18e). Surpris, il n’a rien pu faire sur le but de Kylian Mbappé. Il se rattrape quelques minutes plus tard, toujours face à l’attaquant français (61e). Le gardien tchèque s’est envolé et a détourné l’enroulée à l’extérieur de la surface d’Angel Di Maria (69e). Impuissant sur le coup franc de ce même Di Maria, il n’a pu que regarder le ballon filer dans sa lucarne (73e).

- Gelin (5,5) : il fait partie des joueurs qui auront tout donné pour faire face aux assauts parisiens. Il a essayé d’être solide en défense, il est auteur d’une très bonne intervention notamment face à Kylian Mbappé, ce qui a empêché les Parisiens d’égaliser peu de temps avant la demi-heure de jeu (26e).

- Morel (5) : pour son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs, le défenseur aura eu de travail. S’il n’a pas hésité à faire les efforts comme lorsqu’il a contré la puissante frappe de Kylian Mbappé (33e), il est aussi coupable d’avoir lâché le marquage sur Pablo Sarabia. A la réception d’une passe lobée, le parisien a pu servir Kylian Mbappé pour l’égalisation parisienne (57e) sous les yeux dépassés du numéro 21.

- Da Silva (6) : il est l’un des hommes du match du côté du Stade Rennais. Comme ses coéquipiers en défense, le capitaine rennais a dû se montrer fort face aux attaques parisiennes. Il se jette et contre parfaitement la frappe de Juan Bernat juste avant la mi-temps (45+3e). Pour le reste, il s’est montré vigilant, et s’est même imposé. Il a dégagé la plupart des attaques parisiennes, qui n’ont fait que revenir vers lui.

- Maouassa (5,5) : sur son côté gauche, le latéral a vu un très bon client face à lui en la personne de Pablo Sarabia. Cependant, il a été l’auteur de bonnes interventions. Offensivement parlant, il n’a pu qu’essayé de lancer les siens, mais sans réelle réussite, sauf sur la fin de match, mais cela n’a pas permis d’égaliser.

- Grenier (4) : il n’a pas hésité à communiquer avec ses coéquipiers pendant les phases arrêtées. Cependant, sur le terrain, l’ancien Lyonnais ne s’est pas plus exprimé que cela. Alors qu’il en avait fait une de ses spécialités, il n’a même pas réussi à s’illustrer sur le peu de coups de pied arrêtés en l’honneur des Bretons.

- Camavinga (4) : le jeune milieu de terrain de 17 ans a connu un match très compliqué. Pris en tenaille par les joueurs du PSG, il a souvent été pris à mal. Alors qu’il a été coupable de nombreuses pertes de balle, les Parisiens en ont profité pour prendre le meilleur sur lui. Après avoir essayé de déborder, il est victime d’une faute, offrant un bon coup franc excentré, mais ce dernier ne donne rien (80e). Il aurait pu égaliser sur l’ultime occasion rennaise mais il n’a pas réussi à cadrer sa frappe (90+3).

- Léa-Siliki (4,5) : victime d’un tacle dangereux de Juan Bernat (23e) il est lui aussi coupable de nombreuses fautes. Au retour des vestiaires, il monte d’un cran dans le onze, aux côtés de Flavien Tait. Mais le manque d’occasions en seconde période ne lui permet pas de peser sur la défense du PSG. Il est averti après une faute sur Pablo Sarabia, qui amène le second but parisien (72e). Il est remplacé par Romain Del Castillo (83e), qui s’est montré plus actif que le reste de ses coéquipiers en dix petites minutes.

- Bourigeaud (5) : auteur d’un centre plongeant pour l’ouverture du score d’Adrien Hunou (13e). Au fil des minutes, l’ailier s’est montré moins à son aise. Il aurait pu coûter l’égalisation sur une remise poitrine manquée vers Koubek dont a failli profiter Edinson Cavani (44e). Il a été averti après une faute sur Kylian Mbappé (45e). Une action résume parfaitement son match. Peu après l’heure de jeu, le milieu de terrain se loupe et offre une balle de contre pour Marquinhos qui lance Mbappé. Mais après un retour express, il s’interpose grâce à un tacle glissé dans la surface de réparation (67e). Il est remplacé par Yann Gboho (70e).

- Tait (5) : en début de partie, le jeu et les rares actions rennaises se sont surtout développés sur le côté droit, ce qui lui a empêché de se mettre en avant. Il est replacé en attaque après la sortie d’Adrien Hunou. La recrue rennaise a essayé de profiter d’une défense parisienne pas forcément rassurante, mais cela n’a rien donné. Il voit sa tête passer à côté du but d’Alphonse Aréola alors qu’il y a eu un gros cafouillage dans la défense des champions de France (88e).

- Hunou (5,5) : il touche de peu le centre en profondeur de Benjamin Bourigeaud, ce qui lui permet d’ouvrir le score (13e). Outre la seule action franche rennaise, le joueur a été plutôt transparent, n’ayant que peu d’occasions à se mettre sous la dent. Il est remplacé à la pause par Sacha Boey (5,5). La rencontre n’a pas été une partie de plaisir pour le jeune joueur de Rennes qui a vu Paris, et surtout Mbappé, passer la vitesse supérieure. Il a tenté de s’illustrer en fin de match par quelques bons débordements qui ont amené quelques sueurs froides dans la surface parisienne.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10