Le 10 juin prochain, les Bleus de Didier Deschamps vont débuter l’Euro 2016 avec l’ambition de l’emporter à domicile devant leur public. Comme leurs aînés, les U17 tricolores vont également disputer cette compétition, du côté de l’Azerbaïdjan. Un tournoi qui débute ce vendredi, face au Danemark, pour la sélection dirigée désormais par Bernard Diomède qui avait d’ailleurs terminé première de sa poule lors du Tour Élite début avril. Tenants du titre, les Français auront à cœur de conserver leur trophée, gagné l’an passé par la génération 98. Plus qu’une simple compétition internationale, l’Euro U17 a permis à certains d’entre eux de passer un cap dans leur carrière de jeunes footballeurs. Titulaire dans les cages des Bleus à l’Euro 2015, Luca Zidane poursuit son ascension sous la tunique du Real Madrid. Le jeune portier, qui garde les cages des moins de 19 ans de la Casa Blanca, a disputé 9 rencontres de Youth League cette saison et s’est entraîné à plusieurs reprises avec le groupe professionnel. Tout va donc pour le mieux pour le deuxième fils de la famille Zidane. À l’instar du gardien tricolore, de nombreux Parisiens présents au sein de l’effectif français champion d’Europe 2015 surfent sur la vague de ce succès international.

Le PSG chouchoute ses talents

Désormais piliers des U19 du Paris Saint-Germain, le milieu de terrain Lorenzo Callegari et le latéral droit Alec Georgen ont signé leur premier contrat professionnel en juillet dernier avec le club de la capitale. Mieux, le dernier cité a même été convoqué pour la première fois par Laurent Blanc avec l’équipe première pour un déplacement à Saint-Étienne en Coupe de France en mars dernier. Autre Parisien en réussite, le très convoité Odsonne Edouard. Annoncé dans le viseur de plusieurs cadors européens, le buteur parisien, auteur de 3 buts et 3 passes décisives en 8 matches de Youth League cette saison, a signé professionnel au PSG en avril dernier. Toujours du côté de la capitale française, Mamadou Doucouré et Jonathan Ikone semblent également tout proches de faire leur entrée dans le monde professionnel. Toujours en contrat aspirant, le premier nommé, défenseur central et capitaine des U19, a décliné plusieurs propositions de contrats venant de sa direction. Le défenseur français pourrait prendre la direction de l’Allemagne pour s’engager en faveur du Borussia Mönchengladbach d’après les dernières rumeurs. Situation similaire pour le second nommé. Toujours pas de contrat professionnel pour l’attaquant U19 des Rouge-et-Bleu, mais de nombreux courtisans puisque la Juventus, et, dernièrement, Manchester City ainsi que Liverpool seraient venus se renseigner à son sujet.

Autre talent à avoir confirmé son potentiel : Jeff Reine-Adélaïde. Transféré après l’Euro 2015 du RC Lens à Arsenal, le milieu offensif tricolore s’épanouit de l’autre côté de la Manche. Après des débuts convaincants avec les jeunes du club londonien, l’ancien Lensois a disputé ses premières minutes sous le maillot des Gunners en janvier dernier face à Sunderland en FA Cup. Un départ pour l’Angleterre qui aura donc porté ses fruits. Mais ce n’est pas tout. À cette liste de succès peuvent également s’ajouter les noms de Numan Bostan, doublure de Luca Zidane à l’Euro 2015, devenu professionnel à Toulouse en septembre ; Issa Samba, latéral droit de l’AJ Auxerre qui a signé son premier bail en février ; Nicolas Janvier, professionnel au Stade Rennais depuis août ; ou encore Jean-Victor Makengo, passé pro à Caen en août et auteur de 11 matches avec l’équipe première du SMC cette saison. Depuis cette victoire en finale de l’Euro 2015 face à l’Allemagne, une bonne partie de l’effectif tricolore a fait son entrée dans la cour des grands. Mais tous n’ont pas eu la même réussite.

Des espoirs en perte de vitesse

Cités dans le classement du Guardian des 50 meilleurs jeunes âgés de moins de 17 ans en octobre dernier, Dayot Upamecano et Bilal Boutobba semblaient promis à un bel avenir. Mais un an plus tard, la situation des deux talents tricolores est assez particulière. Formé à Valenciennes, Upamecano ne manquait pas de courtisans cet été. Le puissant défenseur central était dans le viseur des deux Manchester, d’Arsenal, du Bayern Munich mais aussi de l’Olympique de Marseille. Mais le jeune Français a atterri en Autriche, au Red Bull Salzbourg en juillet, avant d’être prêté dans la foulée au FC Liefering, club appartenant au groupe Red Bull, en D2 autrichienne. Lancé dans le grand bain par Marcelo Bielsa à seulement 16 ans, 3 mois et 6 jours la saison dernière, Bilal Boutobba est devenu le plus jeune joueur de l’histoire de Marseille à évoluer en L1. Des débuts prometteurs pour le milieu offensif marseillais qui a réalisé ensuite un superbe Euro 2015. Numéro 10 dans le dos, Boutobba termine meilleur passeur du tournoi et semble prêt à passer un cap dans sa jeune carrière. Oui mais voilà, un an plus tard, le Marseillais a stagné. Pas utilisé par Michel cette saison, il a refusé une offre de premier contrat professionnel et a annoncé publiquement son désir de quitter son club formateur cet été. Selon les dernières rumeurs, le Marseillais pourrait prendre la direction de l’Espagne pour rejoindre le FC Séville.

Autre situation particulière, à un degré moindre tout de même, celle de Timothé Cognat. Capitaine des Bleus à l’Euro 2015, le milieu de terrain défensif était un cadre indéboulonnable de l’équipe championne d’Europe. Mais alors que la majorité de ses partenaires sont entrés dans le monde professionnel, celui qui évolue du côté de l’Olympique Lyonnais n’a toujours pas changé de statut. Cette saison, le Lyonnais a disputé 6 matches de Youth League avec les U19 de l’OL pour 1 but et 2 passes décisives, et 7 rencontres de CFA avec la réserve lyonnaise. Même si sa situation peut être quelque peu décevante, le jeune milieu de terrain qui évolue souvent côté droit chez les Gones va certainement avoir sa chance prochainement, le club lyonnais préférant miser sur ses talents un peu plus âgés. Rien d’alarmant donc pour le jeune talent qui continue de faire du très bon travail avec les jeunes du club septuple champion de France. Le premier bilan des jeunes Français sacrés champions d’Europe l’an passé est donc plutôt positif. Mais il faudra tout de même attendre encore quelques années avant de pouvoir dresser le réel bilan de cette talentueuse génération 98. En espérant apercevoir à l’avenir quelques-uns d’entre eux sous la tunique du Milan AC, tel que Jérémy Ménez, du Real Madrid en finale de la Ligue des Champions, comme Karim Benzema, de Manchester City tel que Samir Nasri, ou même de l’OGC Nice à l’image de Ben Arfa. De grands noms du football français, tous issus de la génération 87, également championne d’Europe des moins de 17 ans en 2004.