L’été dernier, de nombreux clubs de Ligue 1, à commencer par l’Olympique de Marseille, auraient adoré pouvoir ajouter Jérôme Roussillon, le latéral gauche de Montpellier, dans leur effectif. Pourtant, le Français a préféré aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs, à l’étranger, en Allemagne du côté de Wolfsburg contre cinq millions d’euros. Résultat des courses ? Tout le monde est unanime en ce qui le concerne : il réalise une excellente première saison chez les Loups, actuels sixièmes du championnat allemand.

« C’est l’un des meilleurs défenseurs gauches en Bundesliga. Peut-être même le meilleur avec Nico Schulz d’Hoffenheim. Spécialement offensivement. C’est une vraie arme, parce qu’il est plus rapide que Mbappé. Ses dribbles sont bons, mais il peut encore progresser à ce niveau », nous confie Tobias Feldhoff, notre confrère de Fussball Transfers à propos de celui qui a déjà marqué trois buts et donné cinq passes décisives cette saison.

Il aime l’Allemagne

De son côté, le joueur semble bien s’intégrer à la culture allemande et semble se sentir particulièrement à l’aise. « Aux dernières nouvelles tout se passe bien en Allemagne, il a toujours voulu jouer en Bundesliga, il avait des propositions en France et en Espagne, mais pour lui c’était l’Allemagne. Il aime beaucoup le pays et il faut dire que Joshua Guilavogui l’a particulièrement bien intégré dans l’effectif de Wolfsburg », nous a confié un membre de son entourage proche.

Sous contrat jusqu’au 30 juin 2022, Jérôme Roussillon ne sait pas encore ce qu’il pourra faire la saison prochaine alors qu’il a déjà crevé l’écran. « Je ne peux rien promettre. Mais si nous sommes en Europa League, il y a de bonnes chances que je reste. Nous allons regarder ce qui est réalisable, c’est une chose entre mon conseiller et la direction, peut-être qu’ils vont parler », a-t-il ainsi confié au journal allemand Kicker alors qu’il était questionné sur son avenir à court terme.

Pas encore de contact avec Deschamps

Toutefois, il se murmure que le président de l’équipe allemande, Jörg Schmadtke, pourrait lui soumettre un nouveau contrat avec une rémunération plus haute que celle qu’il touche actuellement afin de le convaincre de rester encore en Basse-Saxe quelques mois supplémentaires. En se stabilisant à ce niveau et en jouant plus régulièrement l’Europe, il pourrait enfin taper dans l’oeil de Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France.

« Je n’ai aucun contact avec Didier Deschamps. Et j’ai déjà réservé des vacances. Certains joueurs ont plus d’expérience que moi et jouent en Champions League et en Europa League », admet-il humblement au journal allemand. Reste que la première étape d’intégration s’est bien déroulée, que l’Allemagne semble déjà à ses pieds. Il ne manquera donc plus qu’une sélection avec les Tricolores, champion du Monde en 2018, pour voir Roussillon encore un peu plus sur le devant de la scène.