Une finale de Coupe de France avant peut-être un nouveau titre de champion ? À quatre jours de la réception de Strasbourg dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1, match durant lequel le club de la capitale pourra être sacré s’il l’emporte et que le LOSC aura réalisé une contre-performance, le Paris Saint-Germain affrontait le FC Nantes ce mercredi en demi-finales de Coupe de France. Le dernier billet pour le Stade de France était donc en jeu, puisque le Stade Rennais avait lui éliminé l’Olympique Lyonnais mardi (3-2). Après leur élimination en Coupe de la Ligue BKT mais également en Ligue des Champions, les Parisiens voulaient donc forcément accéder à une finale, tout comme les Canaris, à la recherche d’un exploit en terres parisiennes mais surtout d’une finale depuis 2004 (CdL). Pour ce match, Thomas Tuchel sortait un 4-4-2 avec Diaby et Kurzawa au milieu. Vahid Halilhodzic optait lui pour un 5-4-1, Koulibaly étant seul en pointe.

Pour leur retour au Parc des Princes depuis le succès contre l’OM dans le Classique (3-1), les Parisiens prenaient rapidement les choses en main et Marquinhos voyait son coup de tête fuir le cadre (4e). Les assauts s’enchaînaient pour les champions de France et Bernat envoyait sa frappe plein axe sur Tatarusanu (6e). Les Canaris ne voyaient pas beaucoup le ballon mais Koulibaly offrait une petite frayeur aux supporters parisiens. Parti de la ligne médiane, l’attaquant nantais réalisait un magnifique rush avant d’être repris de justesse par Kimpembe dans la surface (13e). Derrière, Lucas Evangelista trouvait Areola sur une frappe lointaine (14e). Cependant, le PSG ne tremblait pas plus et ouvrait même la marque avant la demi-heure de jeu. Déjà buteur lors de la trêve internationale avec l’Italie, Verratti remettait ça avec son club d’une frappe à l’entrée de la surface (29e, 1-0). Le FCN tentait alors de réagir pour égaliser avant la pause.

Un arbitrage qui va faire beaucoup parler

Alors que Mbappé tentait d’obtenir un penalty après un duel avec Ié, le ballon arrivait de l’autre côté. Après un grand pont sur Thiago Silva, Koulibaly s’écroulait dans la surface. M. Letexier ne bronchait pas. Malgré un échange avec les arbitres de la VAR, l’arbitre central restait sur sa première décision (37e). L’attaquant nantais envoyait ensuite une tête croisée de peu à côté (45e). Et juste avant la pause, Marquinhos devait laisser sa place à Paredes (45e+2) à cause d’une blessure à la cuisse. En deuxième période, Touré rappelait aux Parisiens que les Nantais étaient toujours là pour égaliser (51e) mais sa frappe passait à côté. Le temps passait et le PSG ne créait plus le danger, jusqu’à la 62e minute. Sur une tête, Kimpembe et les Parisiens réclamaient un penalty pour une main de Pallois. M. Letexier allait donc voir le ralenti avant d’accorder ce penalty au club de la capitale. Mbappé transformait dans un premier temps mais devait retirer puisque certains joueurs étaient rentrés dans la surface.

Et sur sa seconde tentative, le natif de Bondy butait sur Tatarusanu (66e). Mais sur l’action suivante, l’arbitre central n’allait pas voir le ralenti pour une éventuelle main de Verratti dans sa surface (68e). De quoi rendre fous les Canaris et Vahid Halilhodzic. D’autant plus que trois minutes plus tard, Koulibaly était expulsé suite à un deuxième avertissement, reçu pour une semelle sur Thiago Silva (71e). Avant la fin de la rencontre, M. Letexier accordait un nouveau penalty au PSG pour une charge de Diego Carlos sur Dani Alves, entré en jeu entre temps. Mbappé se représentait alors face à Tatarusanu et trompait la vigilance du portier nantais cette fois-ci (85e, 2-0). Le gardien roumain réagissait cependant en remportant un duel dans le jeu face au champion du Monde (90e), avant de s’incliner une troisième fois sur un magnifique lob de Dani Alves (90e+2, 3-0). Kimpembe sauvait même les siens en toute fin de match (90e+7). Devant son public, le Paris Saint-Germain s’imposait donc 3-0 et rejoignait le Stade Rennais en finale de la Coupe de France. Rendez-vous désormais le 27 avril au Stade de France !

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10