Tenant du titre de l’Eredivisie, l’Ajax Amsterdam a déjà repoussé son dauphin de l’an dernier, le PSV Eindhoven. Pour autant, le titre est loin d’être acquis puisqu’un outsider n’est plus qu’à trois points : l’AZ Alkmaar. Retrouver les utilisateurs de l’AFAS Stadion aussi haut est une semi-surprise. Champion en 2008-2009 sous les ordres de Louis Van Gaal, le club situé en Hollande-Septentrional est habitué à jouer le haut de tableau aux Pays-Bas au 21e siècle et a même atteint la demi-finale de la Coupe UEFA en 2004-2005. L’an dernier, l’AZ Alkmaar avait terminé quatrième tandis que son exercice 2017-2018 s’était achevé par une troisième place. Régulière, l’équipe coachée par Arne Slot depuis cet été ne s’attendait toutefois pas à une telle réussite.

Journaliste qui suit le club pour De Telegraaf, Steven Kooijman nous explique que le club voulait plutôt pérenniser son statut de quatrième larron derrière l’Ajax Amsterdam, le PSV Eindhoven et le Feyenoord : « non, l’AZ savait qu’ils avaient une équipe assez bonne et talentueuse. Mais les grands talents Boadu et Stengs étaient tous deux hors de l’équipe depuis un an et demi (Stengs, genou) et 2 ans (Boadu, genou et cheville cassée). Ils ont aussi perdu leur capitaine Guus Til parti au Spartak Moscou et le meneur de jeu Adam Maher qui est allé au FC Utrecht. Il fallait aussi voir comment les nouvelles recrues Dani de Wit (21 ans) et Yukinara Sugawara (19 ans) s’adapteraient-elles. Ces deux joueurs sont encore très jeunes. Ils visaient la quatrième place. »

Une belle stratégie suite aux problèmes financiers

Si les résultats sont actuellement très bons et traduisent un retour en forme du club, Steven Kooijman souligne que les dernières années ont été compliquées financièrement et ont obligé l’AZ Alkmaar de s’orienter davantage sur la formation : « après la faillite de la DSB Bank en 2009 (détenue par Dirk Scheringa, l’ancien propriétaire d’AZ), le club a dû continuer sans son financier. Le club était de nouveau en bonne santé en 2012/13, mais il n’y avait toujours pas beaucoup d’argent. Ils ont décidé en 2010 de mettre tout leur argent dans leur développement des jeunes. Le fait qu’ils se battaient encore pour une position entre la 4e et la 8e place était plutôt bon. Ils ont fait beaucoup d’argent en vendant des joueurs, mais n’ont pas pu acheter de gros joueurs en retour. Et les jeunes joueurs n’étaient pas encore prêts. » Les ventes de jeunes éléments qui ont rapidement impressionné en Eredivisie se sont enchaînées avec notamment 70 millions d’euros dégagés grâce aux transferts de Vincent Janssen (Tottenham), Alireza Jahanbakhsh (Brighton & Hove Albion), Guus Til (Spartak Moscou) et Wout Weghorst (VfL Wolfsbourg).

Quatre joueurs qui ont marqué le club et qui lui ont permis de revenir tout doucement dans le top 4 néerlandais. Continuant de développer son jeune effectif, l’AZ Alkmaar décidait de poursuivre une recette qui portait ses fruits. Le départ de John van den Brom cet été pour Utrecht était suivi de la promotion d’Arne Slot. Entraîneur assistant de son prédécesseur pendant deux ans, il prenait cette fois les rênes de l’équipe première. Un costume ajusté comme l’explique Steven Kooijman : « on pouvait déjà voir la main d’Arne Slot dans les équipes de l’AZ lors des deux dernières années. Cette saison, lui et les joueurs étaient déjà familiers. Et il connaissait tous les jeunes des équipes U19 et U21. Il joue un football d’attaque et dit : lorsque vous jouez au football d’attaque, les joueurs ont tendance à s’amuser plus à l’entraînement. Même dans les matchs à l’extérieur contre le PSV et Feyenoord et dans le match à domicile contre Manchester United, l’AZ a été très offensif. »

Une belle solidité

Si le jeu de l’AZ Alkmaar est porté vers l’avant, la défense est assez solide. C’est simple, seulement huit buts ont été encaissés en seize matches par la formation dirigée par Arne Slot. Personne ne fait aussi bien en Eredivisie et à titre de comparaison, l’Ajax Amsterdam a encaissé 14 buts. Une solidité qui se traduit par plusieurs individualités. Le gardien, Marco Bizot est international néerlandais, formé à l’Ajax Amsterdam et dispose déjà de nombreuses références en Eredivisie. Ron Vlaar (Pays-Bas), Pantelis Chatzidiakos (Grèce, victime d’une rupture des ligaments croisés) et Jonas Svensson (Norvège) jouissent également du statut d’international. Les trois hommes forment un juteux mélange entre jeunesse et expérience auquel s’ajoute le latéral gauche Owen Wijnald. Suivi par l’Ajax Amsterdam, le joueur de 20 ans se montre à l’aise avec déjà 4 passes décisives en 16 matches de championnat.

Disposant d’individualités intéressantes, l’AZ Alkmaar se distingue surtout collectivement lors des phases défensives et n’hésite pas à se calquer sur les plus grands. « Comme à Barcelone, ​​il y a cette règle des trois secondes. Tous les joueurs poursuivent le ballon après l’avoir perdu comme à Barcelone » met en avant Steven Kooijman. Si on s’éloigne du secteur défensif, la jeunesse prend le pouvoir. Au point où Fredrik Midtsjö fait figure d’ancien alors qu’il n’a que 26 ans. Le milieu norvégien évolue en tant que relayeur au même titre que Dani De Wit (21 ans) et Teun Koopmeiners (21 ans). Un trio très technique et assez réaliste dans la surface adverse. Pourtant sentinelle de l’AZ Alkmaar et déjà capitaine malgré son jeune âge, Teun Koppmeiners a déjà inscrit 10 buts en 28 matches cette saison. Un soutien non négligeable pour un trio d’attaque très complémentaire.

Une attaque de feu

Alors qu’ils n’ont que 23 ans, 20 ans et 18 ans, Oussama Idrissi (12 buts, 8 passes décisives), Calvin Stengs (9 buts,11 passes décisives) et Myron Boadu (16 buts, 12 passes décisives) cartonnent. Plus expérimenté, le premier a été formé du côté du Feyenoord, mais n’a pas été conservé avant de se révéler avec Groningue. A l’AZ Alkmaar depuis l’hiver 2018, il se distingue par une très belle habilité et sa qualité de dribble. Devenu malgré son jeune âge l’un des leaders du groupe, il est international marocain et a pris part à la dernière Coupe d’Afrique des Nations. Calvin Stengs et Myron Boadu sont quant à eux de purs produits de l’AZ Alkmaar et sortent de graves blessures. Mais cela ne perturbe en aucun cas leurs qualités. Le premier est assez polyvalent et peut jouer sur l’aile ou en tant que meneur de jeu. Technique et assez élégant sur le terrain, il dispose avant tout d’une incroyable vision de jeu. Le FC Barcelone l’observe particulièrement.

Myron Boadu base surtout son jeu sur la vitesse et se montre assez létal. Malgré ses 18 ans, il montre beaucoup de caractère et épouse parfaitement les qualités de ses coéquipiers. « Stengs et Boadu ont fait leurs débuts en équipe nationale néerlandaise le mois dernier. Ce sont les meilleurs amis d’Owen Wijndal, ils sont développés par AZ dès leur plus jeune âge et ce sont des protégés de Mino Raiola » rajoute Steven Kooijman. Avec donc Pantelis Chatzidiakos (22 ans), Owen Wijndal (20 ans), Teun Koopmeiners (21 ans), Calvin Stengs (20 ans) et Myron Boadu (18 ans) qui sont issus du centre de formation, l’AZ Alkmaar dispose d’un vrai savoir-faire dans l’éclosion de ses jeunes talents. Et cela se traduit aussi sur la scène européenne.

Une deuxième partie de saison qui s’annonce mouvementée

Grâce à sa quatrième place en championnat l’an dernier, l’AZ Alkmaar a eu la possibilité de disputer les tours préliminaires de la Ligue Europa. Faciles contre les Suédois d’Hacken (0-0 et 3-0) ainsi que les Ukrainiens du FK Marioupol (0-0 et 4-0), les Néerlandais ont également battu les Belges d’Antwerp en barrages (1-1 et 4-1). Dans une poule où figurait Manchester United, le Partizan Belgrade et le FK Astana, les coéquipiers de Marco Bizot ont réussi à arracher la deuxième place derrière les Red Devils contre deux équipes habituées à cette compétition. Qualifié pour les seizièmes de finale, l’AZ Alkmaar devra se frotter à un gros morceau, mais cela ne dérange pas les Néerlandais qui ont notamment arraché un match nul face à Manchester United (0-0) malgré une défaite 4-0 à Old Trafford ce jeudi.

Le principal objectif reste le championnat où le club situé en Hollande-Septentrional a un coup à jouer. Deuxième, l’AZ Alkmaar dispose de 6 points d’avance sur Willem II (un match en plus) et de 7 sur le PSV Eindhoven. Demain à 16h45, la bande d’Arne Slot affrontera le leader, l’Ajax Amsterdam qui n’est qu’à trois points. L’occasion est belle pour pousser les Godenzonen dans leurs retranchements. « Ils sont tous les deux offensifs. L’Ajax est bien entendu la meilleure équipe, mais ils ne sont pas dans la meilleure forme de la saison. La saison dernière, l’Ajax a été battu à Alkmaar et l’AZ a battu le PSV, Feyenoord et Utrecht à l’extérieur cette saison. Ce sera un match intéressant. Je ne parierais pas tout mon argent sur l’Ajax » estime Steven Kooijman. Quoi qu’il en soit, ce choc au sommet s’annonce particulièrement croustillant et mettra à l’honneur la jeunesse et le travail de longue haleine mené par les deux équipes.