Remontons le temps. Il y a un an, à la même période de l’année, l’Ajax Amsterdam s’était inclinée 2 buts à 1 chez elle face au Real Madrid en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Personne ne s’imaginait alors que les champions d’Europe en titre allaient prendre une raclée au retour (4-1) et que les joueurs d’Erik ten Hag étaient alors partis pour vivre l’une des fin de saisons les plus excitantes de leur histoire récente (champion d’Eredivisie, de la Coupe des Pays-Bas et sortis in extremis en 1/2 finale de Ligue des Champions par Tottenham).

Une feuille de route moins bonne

Un an plus tard, ce n’est plus vraiment la même limonade. Les Ajacides sont certes leaders de leur championnat, mais ils n’enflamment plus le grand public européen depuis plusieurs semaines. Sans revenir sur les départs de deux joueurs majeurs tels que Frenkie de Jong et Matthijs de Ligt, l’Ajax affiche une feuille de route pas très rassurante ces derniers temps (après s’être fait éliminer dès la phase de poules de Ligue des Champions en décembre dernier). En Eredivisie, le total de matches perdus (4) cette année est déjà égal à celui sur toute la saison dernière. De quoi permettre à l’AZ Alkmaar de revenir à trois petites longueurs (Alkmaar peut même revenir à hauteur lors de la prochaine journée de championnat). Statistiquement, l’Ajax n’avait vécu qu’une série de deux revers consécutifs, toutes compétitions confondues l’an dernier (0-1 contre l’Heracles Almelo et 1-2 face au Real Madrid en février 2019).

Cette année, il y en déjà une de plus (2) : trois défaites de suite en décembre 2019 (0-2 contre Willem II, 0-1 contre Valence et 0-1 face à l’AZ) et deux de suite en février 2020 (0-2 contre Getafe et 0-1 contre Heracles Almelo). Toujours en termes de chiffres, certains hommes ne répondent plus aussi bien qu’il y a un an. Le Dusan Tadic serial buteur de 18/19 (28 réalisations en 34 matches) est, par exemple, très loin de ses standards de l’an passé au même stade de la compétition (9 buts contre 15 en 23 rencontres). Autant de constats qui ne passent bien évidemment pas inaperçus aux Pays-Bas. Et surtout pas chez les adversaires du PSV. « Comme pour le PSV à la fin de l’année dernière, des joueurs essentiels tels que Hakim Ziyech et Quincy Promes sont portés disparus. Nous avons eu la même chose il y a des mois avec Donyell Malen et Steven Bergwijn. Vous voyez alors une équipe qui commence à jouer très différemment et qui n’est plus aussi forte. C’est marquant de voir qu’il arrive la même chose à l’Ajax cette saison qu’au PSV l’an dernier », a déclaré l’ancien international hollandais et joueur du PSV, Willy van de Kerkhof.

Une cascade de blessures qui fait jaser

À l’Ajax, Erik ten Hag n’est en tout cas pas surpris de voir les observateurs tirer la sonnette d’alarme. « Avec ces résultats, c’est toujours une crise à l’Ajax. Nous nous créons des opportunités, mais nous ne les concluons pas. Il y a eu un certain nombre de négligences », a-t-il indiqué après la défaite subie face à l’Heracles Almelo. Sauf que le journal Telegraaf a lancé un pavé dans la mare dernièrement. En effet, s’il convient de rappeler que l’Ajax n’a pas été épargnée par les blessures tout au long de la saison (David Neres, Quincy Promes, Hakim Ziyech, Zakaria Labyad, Noussair Mazraoui et Joël Veltman), le quotidien a mis en relation cet enchaînement malheureux avec le choix de plusieurs d’aller se soigner ailleurs qu’au club. La raison ? D’après le média, le départ du physiologiste Björn Rekelhof et son remplacement par Alessandro Schoenmaker n’y serait pas étranger. En clair, l’Ajax n’avait pas autant de blessés quand Rekelhof officiait et la cote de son successeur serait loin d’être au zénith chez les joueurs.

Sans surprise, cette théorie a été balayée de la main par ten Hag. « C’est comme ça depuis ces dernières années et pas seulement maintenant. Cela n’a rien à voir avec ça, car je gère exactement le même programme que l’an dernier. » Pas de quoi ôter le doute à des observateurs très inquiets notamment à l’approche du seizième de finale retour de Ligue Europa contre Getafe. Battus 2-0, les partenaires de Donny van de Beek vont devoir marquer trois fois sans encaisser de but pour se qualifier. Pas une mince affaire contre l’une des belles surprises espagnoles de la saison. Un an après avoir émerveillé l’Europe, l’Ajax va-t-elle rentrer dans le rang ? « Comment allons-nous inverser la situation actuelle ? En restant calme. Nous savons où se trouvent les causes et nous ne pouvons pas les résoudre aujourd’hui, mais nous y travaillons. Cela prend du temps et après cela, nous jouerons encore mieux », a indiqué Erik ten Hag, qui se veut toujours optimiste pour la suite... Premier élément de réponse ce jeudi.