Confirmer le résultat du match aller pour obtenir son billet pour les quarts de finale. Une semaine après sa précieuse victoire au Roazhon Park lors de son huitième de finale aller de Ligue Europa (3-1), le Stade Rennais avait encore rendez-vous avec Arsenal ce jeudi soir pour la manche retour. À l’Emirates Stadium, les hommes de Julien Stéphan devaient donc tenir ce résultat acquis à l’aller et ne pas craquer face à des Gunners qui étaient dans l’obligation de marquer au minimum deux buts devant leur public. Pour cette rencontre à Londres, l’entraîneur rennais alignait son 4-2-3-1 avec les retours de Traoré et Niang dans le onze de départ. Côté londonien, Unai Emery optait pour le même schéma tactique avec notamment Lacazette devant.

Sur la pelouse de l’Emirates Stadium, les Rennais souffraient rapidement. Dès la 4e minute, Koubek devait sortir face à Lacazette (4e), mais le portier du SRFC s’inclinait une première fois sur l’action suivante. Dans le couloir droit, Maitland-Niles servait Ramsey. Le Gallois trouvait Aubameyang dans la surface qui terminait le bon travail de son équipe à bout portant (5e, 1-0). Les Gunners poussaient toujours pour rattraper rapidement leur retard, et ces derniers doublaient la mise peu de temps après. Suite à un une-deux avec Kolasinac, Aubameyang, en position de hors-jeu, centrait au deuxième poteau vers Maitland-Niles qui marquait d’un bon coup de tête (15e, 2-0). Leur retard rattrapé, les locaux levaient un peu le pied et les Rennais voyaient un peu plus le ballon. Cependant, les hommes de Julien Stéphan n’arrivaient pas à approcher la surface londonienne, Petr Cech n’ayant rien à faire.

Pierre-Emerick Aubameyang voit double !

Le temps passait dans le premier acte et le public de l’Emirates Stadium ne se régalait pas forcément. Alors que les Rennais n’arrivaient pas à se procurer des occasions, les Gunners cherchaient à enfoncer le clou. Aubameyang manquait en effet son ciseau (35e) tandis que Ramsey envoyait sa frappe en première intention sur Koubek (39e). À la pause, Arsenal avait donc remonté son retard (2-0). Après la pause, les Rennais revenaient sur la pelouse avec de meilleures intentions. Et ces derniers n’étaient pas loin de la réduction du score. Après avoir récupéré le ballon, Grenier trouvait Niang. À l’entrée de la surface, l’attaquant du SRFC décochait une lourde frappe qui venait s’échouer sur le montant de Cech (47e). Les joueurs de Julien Stéphan s’installaient aux abords de la surface adverse et cherchaient à marquer ce but si précieux. Niang se transformait alors en passeur et décalait Sarr dans la surface. Le numéro 7 rennais avait une balle de but mais Kolasinac venait tacler devant lui (61e).

Toujours sur le côté droit, Traoré montait aux avant-postes et le latéral rennais se jouait de Monreal, mais son centre derrière était écarté (65e). Juste derrière, Bensebaini trouvait lui le poteau mais l’Algérien était en position de hors-jeu sur ce service de Bourigeaud (66e). Les Gunners sortaient alors de leur camp suite aux changements opérés et Iwobi envoyait sa frappe trop à droite du but de Koubek (71e). Mais sur l’action suivante, Arsenal enfonçait le clou grâce à Aubameyang. Suite à un joli mouvement, Kolasinac centrait fort devant le but et l’international gabonais, certainement en position de hors-jeu une nouvelle fois, était présent pour pousser le ballon au fond des filets (72e, 3-0). En fin de rencontre, le Stade Rennais n’était pas loin de l’exploit après deux manqués d’Aubameyang (82e, 83e). Trouvé dans la surface à deux reprises, Hunou, hors-jeu sur les deux actions, ne trouvait pas le chemin des filets (88e, 90e+1). Dans le temps additionnel, Sarr écrasait trop sa frappe (90e+6). Battu 3-0, le Stade Rennais s’arrêtait donc en huitièmes de finale de C3.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Aubameyang (7,5) très rapidement, il a relancé les Gunners après un bon service de Ramsey (5e), avant de réaliser une passe décisive pour trouver Maitland-Niles (15e). S’il ne s’est pas offert d’autres occasions, il a persévéré et s’est offert un doublé, servi sur un plateau par Kolasinac (72e). Une grosse performance pour le Gabonais, grand artisan de la qualification des Gunners, qui aurait même pu inscrire un triplé (82e, 83e).

Arsenal

- Cech (6) : l’ancien portier du Stade Rennais a été très tranquille ce soir. Il a capté sans problème une frappe trop écrasée de Ben Arfa (42e), seule action rennaise du premier acte. Au retour des vestiaires, il a été sauvé par son poteau face à Niang (47e), seul éclair côté rennais.

- Mustafi (5) : s’il avait été en difficulté au match aller, il a été relativement souverain ce soir, où Bensebaini et Bourigeaud ne l’ont pas mis en difficulté. Il n’a pas apporté offensivement, se contentant de rester tranquillement dans son couloir. Pas le match le plus compliqué de sa carrière.

- Koscielny (6) : le capitaine des Gunners n’a pas eu à hausser son talent ce soir. Il est bien revenu après une percée de Traoré dans le couloir droit pour dégager son camp (65e). En fin de match, son expérience a fait du bien aux siens face aux rares occasions bretonnes.

- Monreal (5) : titulaire surprise dans l’axe de la défense, il n’a pas subi les foudres de Sarr comme au match aller. Cependant, il a perdu un ballon dangereux et Niang a trouvé le montant de Cech (47e). Mais dans l’ensemble, il n’a pas eu grand chose à faire face à de timides rennais.

- Kolasinac (7) : le latéral gauche des Gunners a pu apporter offensivement. Il est volontairement sorti du jeu sur le but de Maitland-Niles car il était hors-jeu (15e). Il a sauvé les siens sur une frappe croisée de Sarr (61e). Finalement, il s’est offert une passe décisive, trouvant Aubameyang (72e). Un bon match pour lui.

- Ramsey (6,5) : l’international gallois a parfaitement démarré son match puisque, bien trouvé par Maitland-Niles, il a offert une galette à Aubameyang (5e). Il a ensuite fait parler sa classe et sa technique à plusieurs reprises, à l’image d’une nouvelle offrande pour le Gabonais en fin de match, cette fois non convertie (83e). Une très bonne copie. Remplacé par Torreira (87e).

- Xhaka (5) : buteur le week-end dernier contre MU, il a fait part de sa frustration à plusieurs reprises dans le cœur du jeu, commettant plusieurs fautes. Il ne s’est pas montré dangereux et a été intéressant dans la conservation de balle. On pourra regretter son manque d’impact dans les offensives londoniennes.

- Maitland-Niles (7) : titulaire dans le couloir droit, il a fait des misères à Bensebaini. Son crochet dans le couloir droit a entraîné l’ouverture du score d’Aubameyang (5e). Il a ensuite repris un centre d’Aubameyang pour donner deux buts d’avance aux siens (15e). Durant l’ensemble de la rencontre, il a fait la mobylette pour revenir défendre et lancer les offensives. Belle prestation pour le jeune d’Arsenal.

- Özil (4) : l’international allemand s’est distingué par plusieurs bons ballons, à l’image d’un centre pour Aubameyang (35e) ou d’une remise en retrait pour Ramsey (39e). Cependant, il n’a pas beaucoup pesé sur le jeu de son équipe. Remplacé par Mkhitaryan (69e), qui a apporté et a bien décalé Kolasinac sur le troisième but.

- Aubameyang (7,5) : voir ci-dessus

- Lacazette (5) : alors qu’il ne devait pas être présent ce soir, l’ancien Lyonnais a beaucoup aidé les siens et a apporté beaucoup de vitesse devant. S’il aurait pu être exclu pour un vilain tacle sur André (32e), il ne s’est pas offert d’occasion franche ce soir. Remplacé par Iwobi (69e), passé proche de s’offrir un but d’une frappe croisée (71e).

Stade Rennais

- Koubek (3,5) : le gardien rennais n’a pas vraiment eu le temps de rentrer dans son match. Après une sortie devant Lacazette (4e), il a dû s’incliner face à Aubameyang, qui ne lui a laissé aucune chance à bout portant (5e). Et sur le deuxième tir cadré londonien, il n’a pas pu repousser la tête de Maitland-Niles (15e). Il a tout de même arrêté une frappe de Ramsey (39e), son seul arrêt du premier acte. Dans le deuxième acte, il a encaissé un nouveau but d’Aubameyang (72e). Un match à oublier donc pour le portier rennais, pas aidé par sa défense.

- Traoré (3) : le latéral droit rennais a eu du mal en première période, comme toute son équipe. Pas directement impliqué sur l’ouverture du score, il a cependant oublié Aubameyang sur le second but londonien, même si celui-ci était hors-jeu (15e). Sur le plan offensif, il n’a pas pu s’illustrer. Et en deuxième période, après une belle percée face à Monreal (65e), il a oublié Kolasinac dans son dos qui a servi sur un plateau Aubameyang pour le troisième but d’Arsenal (72e).

- Da Silva (3,5) : malgré quelques retours gagnants, l’ancien défenseur du SM Caen a connu plusieurs difficultés. Au moment de l’ouverture du score, il a laissé Aubameyang tout seul qui n’avait plus qu’à marquer (5e). Par la suite, il a retrouvé quelques couleurs mais n’a pas vraiment fait preuve de sérénité.

- Mexer (3) : aux côtés de Da Silva en charnière centrale, l’international mozambicain a lui aussi souffert. En début de rencontre, il a mis trop de temps à venir presser Ramsey, auteur de la passe décisive pour Aubameyang (5e). Et sur le but de Maitland-Niles, il a été surpris par le centre de l’attaquant gabonais (15e). Ensuite, il a souvent eu une longueur de retard, comme sur la longue ouverture vers Lacazette (50e).

- Bensebaini (3) : dans son couloir gauche, l’international algérien a eu énormément de travail. Et ce dernier n’a pas rempli sa mission. Rapidement, il a été pris par les dribbles de Maitland-Nile, sur l’action de l’ouverture du score (5e). Auteur d’un superbe tacle sur Aubameyang ensuite (9e), il a réalisé une deuxième erreur en laissant trop d’espaces à Maitland-Niles, qui a doublé la mise (15e). L’action qui amène la frappe cadrée de Ramsey (39e) vient aussi de son côté. Il s’est ensuite montré plus offensif en deuxième période mais a laissé un peu trop d’espaces derrière lui.

- André (4) : présent devant sa défense, le capitaine rennais a été quasiment transparent lorsque les Rennais avaient le ballon. Le milieu français n’a en effet pas beaucoup été trouvé dans le premier acte, où il a subi un tacle très appuyé de Lacazette (32e). Mais dans l’engagement, il a répondu présent du début à la fin, tentant à chaque fois de récupérer le ballon dans les pieds adverses, quitte parfois à mettre quelques coups. Remplacé par Léa-Siliki (78e).

- Grenier (3,5) : titulaire avec André dans l’entrejeu, l’ancien milieu de terrain de Guingamp a tenté d’organiser le jeu de son équipe et de faire la transition entre la défense et l’attaque. Mais globalement, il n’a pas rempli sa mission, les Rennais n’ayant pas montré grand chose offensivement. Remplacé par Hunou (70e), qui s’est procuré une occasion avant d’être signalé en position de hors-jeu (88e).

- Sarr (3,5) : finalement positionné dans le couloir droit, le numéro 7 rennais n’a rien montré en première période, avant de se montrer un peu plus dans le deuxième acte. D’ailleurs, il aurait pu devenir le héros de la soirée mais l’international sénégalais a été repris de justesse par Kolasinac au moment de frapper dans la surface (61e). Il a terminé sa rencontre par une tentative non dangereuse (90e+6).

- Ben Arfa (3) : l’ancien joueur du Paris Saint-Germain, encore une fois positionné en numéro 10, n’a pas pesé dans cette rencontre. Auteur d’une frappe cadrée mais pas dangereuse en première période (42e), il n’avait rien réalisé auparavant. Après la pause, le milieu français a tenté quelques accélérations, comme à la 90e+1, mais ça n’a rien changé.

- Bourigeaud (2,5) : après une première période qu’il a totalement traversé, le héros du match aller a essayé de montrer un meilleur visage au retour des vestiaires. Mais malheureusement, il n’a pas réussi. S’il a réalisé quelques passes intéressantes dans le dos des défenseurs londoniens, il n’a pas eu le rendement tant attendu. Un match très compliqué qu’il va falloir rapidement oublier.

- Niang (4,5) : dans une première période où les Rennais n’ont pas vu beaucoup le ballon, l’attaquant sénégalais n’a rien eu à se mettre sous la dent mais s’est bien battu. Dès le retour des vestiaires, il a manqué de peu la réduction du score puisqu’il a trouvé le poteau (47e). Bien mieux dans ce deuxième acte, il a ensuite bien décalé Sarr (61e).