Pour son cinquième match de la saison sur la scène européenne, le Stade Rennais avait rendez-vous au Celtic Park de Glasgow pour y défier le Celtic. Quatrième de la poule E avec 1 point, la formation bretonne n’avait toujours pas gagné un seul match dans cette campagne de C3. Déjà éliminée, la formation de Julien Stéphan devait créer l’exploit face au leader du groupe, déjà qualifié. Pour tenter d’y parvenir, Siebatcheu et Guitane étaient alignés à la pointe de l’attaque, avec Tait, Bourigeaud, Léa-Siliki et Del Castillo derrière eux. En défense, Boey et Maouassa étaient présents dans les couloirs tandis que Gnagnon et Nyamsi composaient la charnière centrale. Mendy occupait le but. En face, Neil Lennon pouvait compter sur James Forrest en l’absence du serial buteur Odsonne Edouard.

Après un début de match intéressant, avec un Romain Del Castillo en jambes qui mettait Fraser Forster à contribution d’un tir de loin (6e), les joueurs de Julien Stéphan laissaient le ballon aux Bhoys, qui en profitaient. Trouvé dans le couloir gauche, Taylor lançait Forrest dans la profondeur. En une touche, le numéro 49 centrait vers le point de penalty où Lewis Morgan ajustait Mendy d’un intérieur du gauche pour ouvrir le score (1-0, 21e) ! Menés, les Bretons tentaient de réagir par Del Castillo, qui ne cadrait pas sa tête (22e). Les Ecossais repartaient alors de plus belle et mettaient Edouard Mendy à contribution. Le portier international sénégalais s’interposait sur un boulet de canon de Ntcham (28e) puis sur une tentative de la tête de Morgan, dix minutes plus tard (42e).

Julien Stéphan et Unai Emery dans le même bateau

Avant la pause, acculés dans leur camp, les Rennais concédaient un nouveau but. Ryan Christie, le kid d’Inverness, venait crucifier Edouard Mendy d’un tir qui rebondissait devant le portier (2-0, 45e+1) ! Sur ce but, l’arbitre sifflait la pause. Au retour des vestiaires, ce sont les Rennais qui se montraient dangereux. Mais ni Tait ni Siebatcheu, dont la frappe heurtait le poteau de Forster, ne parvenaient à réduire le score (57e). Côté gauche, Maoussa arrivait ensuite à armer une frappe mais le gardien du Celtic réalisait une belle parade (65e). Alors que les Bretons s’accrochaient, la classe biberon du Celtic corsait l’addition. Après un relais malin avec Olivier Ntcham, Michael Johnston inscrivait, sept minutes après son entrée en jeu, son tout premier but en coupe d’Europe (3-0, 74e). En fin de match, Griffith butait sur Mendy (87e) et Adrien Hunou réduisait le score de la tête, pour l’honneur (3-1, 88e). Le Celtic verrouillait sa première place !

Les groupes A, B, D, E et F étaient sur le devant de la scène ce soir ! Le choc de la soirée avait lieu du côté de l’Emirates Stadium, où Arsenal affrontait l’Eintracht Francfort. En très mauvaise posture, Unai Emery choisissait de relancer Granit Xhaka. Le milieu de terrain international suisse avait quitté la pelouse en insultant ses supporters il y a tout juste un mois. Alexandre Lacazette restait lui sur le banc. Encadrée par notre Rudy Buquet national, la rencontre tournait à l’avantage des Gunners lorsque Pierre-Emerick Aubameyang reprenait un centre de Gabriel Martinelli (1-0, 45e+1). Mais la joie ne durait pas dans l’antre d’Arsenal, déserté par ses supporters ce soir. Au retour des vestiaires, le milieu japonais Daichi Kamada s’offrait un doublé (55e, 64e), plongeant le coach espagnol un peu plus dans la tourmente et resserrant les rangs du groupe F avant un déplacement piège au Standard de Liège lors de l’ultime journée. Des Belges accrochés à Guimaraes (1-1).

Trois nouveaux qualifiés

Dans le groupe de Rennes, les Roumains de Cluj avaient besoin d’un nul ou d’un succès à Rome pour se qualifier. Le but de Correa (1-0) pour la Lazio permettait aux Italiens de conserver une chance de qualification lors de la dernière journée. Dans le groupe A, le Séville FC s’en est remis à sa pépite, Bryan Gil, 18 ans. Celui qui avait fait ses débuts en pro en janvier, inscrit son premier but en avril, a trouvé le chemin des filets d’une frappe contrée, sept minutes après avoir fait son entrée (1-0, 61e). En fin de match, Munas Dabbur a doublé la mise (90e+2) et assuré un cinquième succès en cinq matches aux Sévillans, qualifiés avec mention.

Dans le même groupe, l’APOEL s’est imposé face à Dudelange, au Luxembourg (0-2). La défaite Qarabag offre la qualification aux Chypriotes. Dans le groupe B, c’est la bousculade après le la victoire folle de Malmö contre le Dynamo Kiev (4-3) et le succès de Copenhague face à Lugano (1-0). Suédois, Ukrainiens et Danois peuvent encore se qualifier ! Dans le groupe D, le Sporting CP a tout simplement surclassé le PSV, grâce à une partition stratosphérique de Bruno Fernandes, auteur de deux buts et deux passes décisives pour Luiz Phellype (9e) et Jérémy Mathieu (43e). Les Portugais ont validé leur ticket pour les 1/16es de finale. Même combat pour les Autrichiens du LASK Linz, tombeurs de Rosenborg, en Norvège (1-2).

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

Les résultats de la soirée

Arsenal 1-2 Eintracht Francfort : Aubameyang (45+1) ; Kamada (55e, 64e) pour Francfort

Celtic 3-1 Rennes : Morgan (22e), Christie (45+1), Johnston (74e) pour le Celtic ; Hunou (89e) pour le Stade Rennais

Dudelange 0-2 APOEL : Matic (12e, sp), Merkis (43e) pour l’APOEL

Séville FC 2-0 Qarabag : Gil (61e), Dabbur (90+2) pour le Séville FC

Guimaraes 1-1 Standard Liège : André Pereira (45+2) pour Guimaraes ; Lestienne (40e, sp) pour le Standard

Lazio Rome 1-0 Cluj : Correa (24e) pour la Lazio

Lugano 0-1 Copenhague : Thomsen (26e) pour Copenhague

Malmö 4-3 Dynamo Kiev : Bengtsson (2e), Rosenberg (48e, 90+6), Rakip (57e) pour Malmö ; Mykolenko (18e), Tsygankov (39e), Verbic (77e) pour Dynamo Kiev

Rosenborg 1-2 Linz ASK : Johnson (45e) pour Rosenborg ; Goiginger (20e), Friezer (54e) pour Linz

Sporting 4-0 PSV Eindhoven : Phellype (9e), Fernandes (16e, 64e, sp), Mathieu (43e) pour le Sporting