Le Stade Rennais y a cru. Auteurs d’un début de match tonitruant face au Betis Séville en seizième de finale de Ligue Europa, les Bretons pensaient tenir leur exploit. Malheureusement pour eux, les Andalous n’ont jamais lâché et ont su arracher un match nul riche en émotions (3-3). Un résultat qui met les Rouge-et-Noir en position délicate avant le retour à Séville qui s’annonce bouillant.

Présent en zone mixte, Hatem Ben Arfa n’a pas voulu pour autant se montrer défaitiste, même si la déception est là. « Forcément, il y a un peu de déception, mais les matches de coupe d’Europe, c’est sur deux manches. On va d’abord penser au match de Reims avant d’aller à Séville pour se qualifier. En deuxième période, on a beaucoup reculé. Ils nous ont fatigués mentalement et ils ont mis deux buts sur coup de pied arrêté. On a encore toutes nos chances », a-t-il indiqué avant d’évoquer les chances de qualification du SRFC.

« Je préfère prendre 5-0, mais d’y aller en conquérant que d’y aller pour subir »

« C’est 50-50. C’est un match nul. On sait qu’on a les qualités pour aller marquer des buts. Ça ne change pas tout (le troisième but sévillan, ndlr). C’est une histoire d’état d’esprit. Si on part là-bas à 3-2, on va peut-être jouer en reculant. Donc là, avec 3-3, on sait qu’on doit aller chercher un résultat. Dans l’état d’esprit, on va être plus conquérant. C’est peut-être un mal pour un bien. On verra. Il faut positiver et se dire qu’on va s’adapter à la situation. Le match n’est pas terminé ». Une analyse qui peut surprendre. Mais pas HBA qui entend se présenter à Séville avec la volonté de bouger le Betis, quitte à prendre un gros risque.

« On savait que Séville c’est compliqué, mais on a failli en deuxième période. On n’a pas réussi à garder le ballon. C’est ça qui nous a fait mal. On n’a pas eu de temps de possession. C’est ce qui nous a fatigués de courir après le ballon. Qu’on aille là-bas, quitte à se prendre 5-0, ce n’est pas grave, mais on va aller là-bas en conquérants. Je préfère prendre 5-0, mais d’y aller en conquérant que d’y aller pour subir et c’est pour ça que le 3-3 ça peut être une bonne chose. Le match n’est pas terminé et on est serein quand même. » Le message est passé !