La FIFA a fini par donner raison au FC Nantes dans l’affaire du transfert d’Emiliano Sala à Cardiff. Elle a exigé que le club gallois verse la première indemnité de 6 M€ à son homologue français, alors que le joueur argentin est décédé deux jours après la signature du contrat. Le cabinet d’avocats défendant les intérêts des Canaris a réagi sur l’Équipe. Il exprime sa satisfaction mais craint déjà de devoir prolonger ce bras de fer jusqu’au tribunal arbitral du sport (TAS). « C’est une décision satisfaisante qui correspond à nos attentes. Elle signifie que le contrat est valable et qu’il faut l’exécuter. Justice est faite. Il n’y avait aucune raison de remettre en cause les engagements fermement souscrits. C’est une étape très importante, même si l’on sait qu’il y a des recours et que la bataille n’est pas définitivement terminée. Et on le regrette. »

Sans doute insatisfait de la décision de la FIFA, Cardiff voudra probablement faire appel. L’histoire pourrait donc encore se prolonger quelques mois. « Ça peut durer si Cardiff veut que ça dure. C’est ce qu’ils font depuis le début de ce dossier. Ils prennent tout prétexte, jusqu’à la mort d’un homme, pour ne pas respecter leurs engagements. Quand on a des débiteurs de mauvaise foi, on ne peut pas préjuger du temps des procédures pour aboutir à une décision définitive », déclarent conjointement Maîtres Jérôme Marsaudon et Louis-Marie Absil du cabinet RMT.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10