Discret sur le marché des transferts cet été, Arsenal n’a pas réalisé l’opération attendue par de nombreux observateurs : recruter un attaquant de classe mondiale. En conférence de presse vendredi, le coach des Gunners, Arsène Wenger a pointé du doigt la pénurie de buteurs sur le marché. « L‘Europe ne produit plus d‘attaquants. Les buteurs, aujourd‘hui sont Sud-Américains, déplore l’entraîneur. Regardez l‘Allemagne, par exemple : ils ont joué en Ecosse avec Mario Götze en pointe, alors que c‘est un milieu offensif. Ils aimeraient bien avoir un buteur, mais ils n‘en ont pas qui ait le top niveau. L‘Espagne a gagné la Coupe du Monde avec Fabregas comme attaquant ».

En s’appuyant sur ce constat, Wenger a appelé de ses vœux à ce que les clubs du Vieux Continent repensent leurs stratégies. « C‘est dans les centres de formation qu‘il faut spécialiser les joueurs à ce poste. De 5 à 12 ans, on se concentre sur la technique, avant d‘y ajouter le physique et la vitesse entre 12 à 14 ans. Le travail au poste ne vient qu‘après 14 ans. Peut-être faut-il l‘amener plus tôt, quitte à repenser totalement la formation », conclut l’Alsacien.