Vous ne le savez peut-être pas, mais l’ancien entraîneur d’Arsenal Arsène Wenger est un amoureux du Japon. En 1995, il y est parti 18 mois pour entraîner le club de Nagoya Grampus avec lequel il a remporté la Coupe du Japon. Cette expérience lui a permis d’acquérir les bases de la langue nippone.

Et selon le Daily Mail, le Strasbourgeois en aura peut-être besoin, car il pourrait prendre la succession de l’ancien international Akira Nishino au poste de sélectionneur du Japon. En effet, il serait la cible prioritaire de la fédération niponne qui voudrait remplacer son sélectionneur. Akira Nishino avait déjà remplacé dans l’urgence Vahid Halilhodzic en avril dernier. L’ancien sélectionneur très aimé au Japon avait emmené sa sélection jusqu’en huitième de finale de la Coupe du monde. Un huitième perdu (3-2) face à la Belgique.