Non conservé par les Girondins de Bordeaux à la fin de son contrat, Cédric Carrasso n’est pas vraiment satisfait de la façon dont se sont déroulées les négociations pour sa sortie. Le gardien de 35 ans reproche à ses anciens dirigeants d’avoir entretenu le suspens trop longtemps, comme pour s’assurer une solution de repli en cas de non signature de Benoît Costil.

« Ce qui était difficile à accepter c’est l’incertitude (...) le choix de prendre un autre gardien ne me dérange pas, le choix stratégique du club ne me dérange pas. Ce qui me dérange, c’est que tous les jours, on me répétait : "On a pas fait le choix, on attend la fin de la saison" (...) Quand on voit l’arrivée (de Costil), de la façon dont ça s’est passé (on peut penser que c’était prémédité)" (...) Oui, (il s’est senti cocu). La dernière personne qui est au courant c’est toujours la personne qui est cocu. Mais ce qui me dérange là dedans c’est que je voulais juste qu’on me dise les choses » a expliqué Cédric Carrasso lors d’une interview accordée à SFR Sport.