Auteur de prestation insipide avec la sélection allemande, Mesut Özil a subi la foudre des observateurs pour sa conduite sur le terrain. Pas assez mobile, son "body language" laissait paraître une certaine nonchalance. Le joueur d’Arsenal n’a pas été épargné par les critiques sur les réseaux sociaux et a notamment été stigmatisé par l’extrême droite allemande qui soulignait ses rapports avec le président turc Recep Tayyip Erdoğan.

Face à ce déferlement, le milieu offensif a répondu sur Twitter tout en affichant sa déception d’avoir été éliminé en phase de poules de la Coupe du monde : « Devoir quitter la Coupe du monde déjà après la phase de groupe me blesse tant. On n’était pas assez bon. J’ai besoin de temps pour m’en remettre. » Le tout ponctué d’un hashtag SayNoToRacism qui vise particulièrement l’extrême droite allemande.