Le sujet a fait jaser ce week-end. L’arbitre de la rencontre entre l’Olympique de Marseille et Nancy a-t-il eu raison de valider le but de Loïc Rémy, alors que ce dernier avait malencontreusement tapé dans le visage de Grégorini avant d’envoyer la balle au fond des filets ? Du côté de l’ASNL, la pilule a du mal à passer. Pablo Correa s’était déjà ému de l’arbitrage défavorable en conférence de presse et aujourd’hui, c’est au tour de Damien Gregorini de stigmatiser la décision de M. Malige.

« Ce n’est pas son erreur d’arbitrage qui m’a le plus dégoûté, parce que je sais que ça peut arriver, c’est plutôt son comportement vis-à-vis de moi. Ca ne sert à rien que les arbitres passent dans les clubs au début de la saison pour nous expliquer que le plus important, c’est la santé des joueurs ! Aujourd’hui, je pense que ce sont des paroles en l’air. Surtout quand on est Nancy et qu’on affronte l’OM au Vélodrome. Je pose une question : si c’était arrivé à Steve Mandanda, que se serait-il passé ? On n’était pas loin du drame national. A mon avis, le but aurait été refusé et l’arbitre se serait logiquement préoccupé de la santé du gardien marseillais », a-t-il lâché, passablement agacé.