Cette saison, l’OL a pu miser sur de purs produits du centre de formation à l’image de Nabil Fekir ou Corentin Tolisso. Mais tous n’ont pas eu la même chance qu’eux. C’est le cas de Sébastien Flochon. Après douze ans chez les Gones, ce dernier espérait comme ses camarades de promotion obtenir un contrat professionnel. Il n’en fut rien. Motivé et prêt à tout pour percer, il a finalement rejoint Le Havre en 2012. « J’avais une proposition de trois ans de la part d’Auxerre et un essai au Havre. J’ai fait un essai là-bas qui s’est révélé concluant puisqu’à la fin de la semaine le coach Mombaerts me voulait. Ils m’ont proposé aussi un contrat de trois ans. J’ai senti qu’ils me voulaient donc j’ai signé. L’année dernière, j’ai eu une saison compliquée où je n’ai pas beaucoup joué. Le peu de fois où j’ai pu m’exprimer, je pense avoir été performant. Le coach était satisfait mais je n’ai pas pu enchaîner. Je n’ai pas vraiment eu ma chance. Il est vrai qu’il y a un peu d’incompréhension. Cette saison, il y a eu un nouveau coach. Je pensais que les cartes allaient être redistribuées. Mais ça n’a pas été le cas. Je n’ai pas joué avec le groupe pro ».

Placardisé, le jeune homme vit un passage compliqué. Mais pas question pour lui de baisser les bras. « Je n’ai pas lâché pour montrer que j’avais ma place et mon mot à dire. Le peu de fois où j’ai joué, je pense avoir répondu présent. J’attendais une relance avec un nouveau coach. Mais elle n’a pas eu lieu. Je n’ai pas eu d’explication. J’ai vécu une saison quasiment blanche ». Le milieu né en 1993 est d’ores et déjà prêt pour un nouveau défi. « Il me reste un an de contrat. Mon objectif est de rebondir, de trouver un challenge pour pouvoir m’exprimer, faire mon métier. Pendant deux ans, je n’ai rien lâché. J’ai continué à m’entraîner et à me rajouter du travail supplémentaire pour garder le rythme. Maintenant, je peux comprendre que les clubs se posent des questions sur moi, sur le fait que je n’ai pas joué pendant deux ans. Ils doivent se poser la question sur mon niveau. Mais j’ai envie de leur dire que je suis prêt et que s’ils ont des doutes ils n’ont qu’à me prendre à l’essai. Je suis prêt à jouer ». Nul doute que le message sera entendu.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10