Été 2017. Aymen Abdennour est à Rome où il patiente avant de rejoindre le Zénit Saint-Pétersbourg. Mais nous vous en avions déjà parlé, un coup de fil de l’Olympique de Marseille avait tout changé. Le Tunisien, dont l’arrivée était souhaitée par Rudi Garcia, avait répondu favorablement à la proposition olympienne. Mais après une première saison où il a disputé 14 matches toutes compétitions confondues, l’Aigle de Carthage a été poussé vers la sortie par son coach, qui lui a indiqué qu’il n’entrait pas dans ses plans. Résultat : Abennour, qui n’a pas bougé durant le mercato d’été, n’a pas joué la moindre rencontre avec le groupe pro cette saison. Un moment difficile pour le natif de Sousse qui nous avait confié au mois de septembre.

« Moi, je ne lâche rien ! Je travaille chaque jour un peu plus. Je suis là pour bosser et prouver mes qualités, ce que j’ai toujours fait depuis mes douze années en tant que professionnel. Je ne peux pas lâcher aujourd’hui. C’est difficile. Mais si le coach a besoin de moi, je serais là pour aider mes coéquipiers ». Un professionnalisme très apprécié au sein de l’OM, où certains ne comprennent pas la gestion de ce joueur. Un joueur qui intéresse Galatasaray, Fenerbahçe et quelques clubs espagnols d’après nos informations. Mais ces prétendants attendent le mercato d’été pour se positionner, une fois le prêt du joueur à l’OM terminé sachant qu’il lui restera une année de contrat à Valence (fin de contrat en 2020). Donc Aymen Abdennour (29 ans) ira au bout de son prêt à l’OM et ne devrait pas, sauf retournement de situation, quitter les Phocéens cet hiver. Un élément qui, pour information, a coûté au total 14 millions d’euros (salaire chargé) à Marseille en deux années.