L’Olympique Lyonnais digère mal sa défaite sur la pelouse de l’Olympique de Marseille. Déjà après la rencontre, le président Jean-Michel Aulas s’était plaint du traitement réservé à son équipe, entre le bus caillassé ou les polémiques d’arbitrage sur le terrain. Son directeur technique, Juninho, s’est lui aussi exprimé sur le sujet lors de l’émission OL Night System, diffusé sur l’OL TV. Et il a, comme son président, dénombré les choses qui n’ont clairement pas plu à l’occasion de ce match, perdu sur le score de 2-1 dimanche soir.

« Déjà, recevoir le message qu’on ne peut pas prendre notre bus, c’est une menace. Ça a commencé déjà comme ça. C’était un match difficile à juger. On a vu des choses que je voyais au Brésil, et que je reprochais souvent là-bas. Un match se gagne sur le terrain. Les supporters jouent leur rôle, mais les ramasseurs n’étaient plus là en 2e mi-temps ou mettaient trop de temps à redonner le ballon. Le penalty, il n’y est pas. On a mis près de 6 minutes pour tirer le penalty, mais il n’y a eu que 3 minutes de temps additionnel. Et il y a l’agression de Benedetto sur Léo Dubois. (…) Après ce but-là, l’équipe a beaucoup baissé. Généralement, on a reçu le message que ça allait être difficile, l’arrivée au stade. Je ne veux pas critiquer les supporters de Marseille, ce sont de super supporters, mais ça a été trop cette fois. (…) Je pense que l’arbitrage a beaucoup compté sur ce match-là », a lancé Juninho. La direction technique de l’arbitrage a affirmé de son côté que le penalty n’aurait pas dû être sifflé.