La non-qualification des Bleuets à l’Euro 2015 suscite de nombreuses réactions. Si la défaite concédée face à la Suède (4-1) est critiquée, c’est le geste de Layvin Kurzawa qui concentre toutes les attentions. Le Monégasque avait chambré les Suédois après la réduction du score qui qualifiait les Français. Deux minutes plus tard, les Scandinaves inscrivaient le but qui enterrait les espoirs de l’équipe de Pierre Mankowski. Le président de l’UEFA, Michel Platini, a évoqué cet incident sur France Info ce jeudi.

«  Là, on était dans le chambrage, la moquerie et le chambrage se sont retournés contre eux. Je crois que quand on est moqueur ou qu’on chambre, et qu’on perd, il y a une certaine justice quand même », s’est amusé l’ancien capitaine de l’équipe de France victorieuse de l’Euro 1984.