Nîmes et Montpellier avaient rendez-vous cet après-midi pour le derby, au stade des Costières. Les Crocodiles avaient des envies de revanche, après la claque reçue au match aller (victoire 3-0 du MHSC) à la Mosson. Et les hommes de Bernard Blaquart commençaient la rencontre tambour battant, avec leur défenseur central Loïck Landre qui catapultait le ballon au fond des filets (1-0, 2e), bien servi par Savanier sur corner. Pendant le reste de la première période les deux équipes mettaient beaucoup d’intensité dans le match, en témoigne le choc entre Paul Bernardoni et Matías Suárez (37e), pour la première de l’Argentin sous le maillot pailladin, ce qui le contraindra à laisser sa place à Sambia à la mi-temps.

Au retour des vestiaires les Nîmois ont assiégé la cage de Lecomte, et Landre pensait même doubler la mise pour les locaux, mais son but était refusé pour une position de hors-jeu (62e). Montpellier se reprenait alors, et parvenait à égaliser grâce à Andy Delort, auteur d’un joli lob sur Bernardoni (1-1, 75e), lui qui n’avait plus marqué depuis le 25 novembre dernier et un doublé contre Rennes (2-2). Au bout d’un dernier quart d’heure totalement débridé, où chacune des deux défenses a été mise à contribution, les deux voisins se quittaient sur un match nul (1-1), après que Bernardoni a sauvé les siens, en sortant une splendide parade dans le temps additionnel sur une tête montpelliéraine (90+1e). Avec ce résultat, le MHSC reprend la 5e place à Strasbourg, alors que Nîmes stagne dans le ventre mou de la Ligue 1 (11e au classement).