Valère Germain vit une période compliquée. L’attaquant de l’Olympique de Marseille n’a inscrit que 3 buts depuis le début de saison et ne bénéficie pas vraiment de la confiance de son entraîneur Rudi Garcia, qui change régulièrement de titulaire à la pointe de son équipe. De plus, l’ancien Monégasque récolte les quolibets de la part des supporters, aussi bien au cours des rencontres qu’après les matches sur les réseaux sociaux. Pour autant, son rapport avec les réseaux sociaux n’est pas si délicat, comme il l’a expliqué dans un entretien accordé à La Provence.

« Les réseaux sociaux amplifient tout ça aussi alors que ça n’existait pas avant. Aujourd’hui, tout va très vite. Certains font les gogols sur les réseaux, d’autres les écoutent. Moi, je regardais plus souvent avant, et c’est très rare maintenant. Je vis très bien sans tout ça, aussi. Il faut passer au-dessus, et travailler à l’entraînement », explique-t-il, avant de revenir sur le surnom "Galère Germain". « Des fois, ça me fait rire ! Les supporters s’attaquent aussi à Dimitri, à Flo, à Steve et à tous les autres. On s’en envoie dans le groupe de messagerie qu’on a en commun, pour se chambrer, ça nous fait rire aussi. »