Le 25 mars dernier, la rencontre entre l’Angleterre et le Monténégro (5-1) avait été marquée par des chants racistes proférés par les supporters monténégrins à l’encontre de Danny Rose. Cela avait provoqué la colère de Raheem Sterling, qui avait célébré le cinquième but des Three Lions en se bouchant les oreilles, comme pour faire taire les cris racistes. Aujourd’hui, l’attaquant anglais a pris encore plus ouvertement position contre ce type de discrimination, en publiant un manifeste dans le Times, dont le titre est « Je ne veux pas que la prochaine génération souffre comme moi », dans lequel il appelle à plus de mesures pour dissuader ce type de comportement : « cela semble fou qu’en 2019, je ressente le besoin d’écrire un article appelant à des changements radicaux dans ce sport que j’aime. Mais je le fais parce que le problème du racisme dans le football est très grave, très profond et très loin d’être réglé. »

Dans ce texte, signé par de nombreuses personnalités du football (parmi lesquelles on peut retrouver Benjamin Mendy, David Ginola, Ruud Gullit ou encore Vincent Kompany), Sterling propose les mesures suivantes : « Avoir de plus en plus de personnes BAME (noir, asiatique et minorités ethniques) occupant des postes de direction dans les clubs et les instances dirigeantes, avoir des sanctions plus cohérentes et appropriées pour les comportements racistes et discriminatoires avec un plan d’action pour l’éducation faisant partie des sanctions, ne pas sanctionner les joueurs s’ils quittent le terrain lorsqu’ils sont victimes du racisme, rechercher des sponsors pour financer des programmes antiracistes et inciter les médias à prendre leurs responsabilités vis-à-vis du racisme. »