Le Stade Rennais est en panne d’efficacité. Les hommes de Julien Stéphan n’ont pas inscrit le moindre but lors de leurs deux dernières sorties, que ce soit en Coupe de France, face à Amiens (0-0, 5-4 t.a.b.) ou en Ligue 1 face à l’OM (0-1). Et ce à chaque fois devant leur public au Roazhon Park. Avec 24 buts marqués en 19 rencontres, Rennes possède la 9e meilleure attaque du championnat. Outre M’Baye Niang (8 buts en 18 matchs) et Adrien Hunou (5 buts en 16 parties jouées), aucun joueur ne se démarque dans les chiffres. De quoi amener du renfort dans le secteur offensif ? L’entraîneur du club breton a fait le point à ce sujet en pleine période de mercato hivernal.

« La réflexion a été menée de manière antérieure. Je ne vais pas demander absolument un attaquant parce que, pendant deux matches, on n’a pas marqué. Les besoins ont été identifiés, je ne sais pas s’il y aura des renforts, ce n’est pas acté. Des effectifs sont bien plus calibrés que le nôtre pour figurer tout en haut du classement. Ma position n’a pas varié depuis que je m’étais exprimé il y a quelques semaines. Maintenant, sur les deux dernières rencontres, je note qu’on s’est créé beaucoup de situations. Je ne suis donc pas trop inquiet », a assuré Julien Stéphan à Ouest-France ce mardi. En attendant de recruter d’éventuels renforts, Rennes se déplacera à Nîmes mercredi (19h) pour un disputer un match en retard de la 12e journée de Ligue 1.