Au programme de ce samedi soir, une rencontre opposant la Juventus à Bologne pour le compte de la 36ème journée de Serie A. Pour les Bianconeri, l’objectif affiché était simple. Une victoire impérative avant le choc face à l’AS Roma dimanche prochain. Face à une équipe qui n’avait plus grand-chose à jouer, la rencontre était plutôt plaisante. Comme on pouvait s’y attendre, la Vieille Dame avait la main mise sur le match, mais les opportunités n’étaient pas légion, face à une défense de Bologne bien regroupée. Et à force de ne pas se montrer plus dangereuse que ça, la Vieille Dame se faisait punir. A la suite d’une mauvaise relance de Buffon sur Crisetig, le défenseur Rugani venait bousculer légèrement ce dernier. L’arbitrage désignait le point de penalty. Verdi ne se priait pas pour transformer la sentence (0-1, 26e). Malgré quelques situations intéressantes, le score en restait là à la pause.

Conséquence immédiate, Massimiliano Allegri procédait à une réorganisation tactique et faisait rentrer Douglas Costa en lieu et place de Matuidi. Les Juventinis mettaient une grosse pression sur son adversaire qui était acculée dans son camp. Et à force de reculer, ces derniers craquaient. Sur un centre dans la surface, De Maio déviait malencontreusement le cuir dans son propre camp (1-1, 52e). Un retour au score rapide qui ne déstabilisait pas pour autant les visiteurs. Krafth était trouvé par un partenaire, et ce dernier frappait fort au but, mais Buffon déviait sur son poteau (59e). Un manque de réalisme qu’était loin de connaître la Juve. Sur un centre fuyant de Douglas Costa, le gardien manquait sa sortie... ce qui profitait à Khedira qui n’avait plus qu’à pousser le ballon (2-1, 63e). L’entrée de Douglas Costa s’avérait payante puisque l’ailier auriverde réalisait un doublé de passe décisive après un service parfait pour Dybala qui faisait le break (3-1, 70e). Grâce à cette victoire, la Juventus prend provisoirement sept points d’avance sur son dauphin du Napoli qui reçoit le Torino ce dimanche.