Obligé de stopper son entraînement le 3 février dernier, le Français laissait penser qu’il s’agissait d’une simple surcharge de travail survenue pendant sa phase de reprise. Au final, c’était bien pire. Absent de toute compétition officielle depuis sa sortie sur blessure lors du match de Ligue des Champions face au Borussia Dortmund le 2 novembre dernier, l’ancien pensionnaire du Stade Rennais a été victime d’une rupture complète du tendon du biceps fémoral de la cuisse droite.

Parti se faire opérer hier en Finlande, Dembélé a été pris en charge avec succès. Cependant, et ce n’est pas une surprise, la durée de son indisponibilité a été fixée à six mois. « Ousmane Dembéle a subi avec succès une intervention chirurgicale à Turku, en Finlande, où il a été opéré par le Dr Lasse Lempainen pour une rupture du tendon du tendon proximal de la cuisse droite. Le Français sera absent pendant environ 6 mois », pouvait-on lire hier dans le communiqué publié par le FC Barcelone.

Dembélé va mettre plus de temps pour guérir

Un énième coup dur pour l’international tricolore (21 sélections, 2 buts), dont les blessures à répétition (plus de 320 jours d’indisponibilité cumulés depuis 2017 !) commencent sérieusement à agacer au sein du club blaugrana. Sans oublier que le champion du Monde 2018 doit officiellement tirer un trait sur l’Euro 2020. Désormais, et comme c’est le cas depuis son arrivée en Catalogne, la question est de savoir si Dembélé arrivera à se sortir de cette spirale infernale de blessure. Hier, El Pais a pu échanger avec le professeur Lasse Lempainen, qui a opéré le Français. Et s’il s’est bien évidemment gardé de dévoiler les détails du dossier médical du joueur, Lempainen a néanmoins avoué que le numéro 11 blaugrana marchait encore sur des oeufs.

« Il va mettre plus de temps pour guérir. Notre relation avec le Barça est très étroite donc il y a des choses sur lesquelles je ne peux pas donner de détails. De plus, je n’aime pas trop parler de la possible prédisposition d’un joueur à faire une rechute. Mon devoir, c’était de l’opérer et je vais m’assurer qu’il pourra rejouer dans six mois », a-t-il déclaré, avant de poursuivre. « Quand une blessure (il n’évoque pas spécialement celle de Dembélé, ndlr) est importante, elle est souvent récurrente. Ça peut se reproduire parce qu’il y a plusieurs facteurs qui peuvent intervenir dans ces cas. Nous savons que (Dembélé) c’est un joueur très rapide, qui fait de nombreux sprints. Donc les ischio-jambiers sont stressés. » Parti pour une longue période de récupération, Ousmane Dembélé devra faire preuve de ténacité pour se sortir de cette mauvaise passe.