Les supporters de Valence s’attendaient à vivre une saison pour le moins intéressante. Et pour cause, les Ches ont vécu une deuxième partie de saison incroyable, accrochant cette quatrième place après une remontée au classement que l’on pourrait facilement qualifier d’exceptionnelle. Une saison qui avait mal démarré, mais qui a plus que bien terminé, avec ce titre de Copa del Rey remporté face au FC Barcelone en guise de cerise sur le gâteau. Et cet été, des joueurs intéressants sont arrivés du côté de Mestalla, à l’image de l’attaquant uruguayen Maxi Gomez. Dans le même temps, Marcelino n’a du déplorer aucun départ de joueur majeur... Un effectif de qualité avec des joueurs confirmés et des pépites comme Ferran Torres ou Carles Soler, une équipe déjà bien rodée et un entraîneur qui fait l’unanimité auprès des joueurs et des supporters. Il y avait de quoi être optimiste...

Si on utilise le passé, c’est parce qu’en l’espace de quelques heures, tout a changé. Dans la soirée de dimanche, plusieurs médias nationaux et locaux ont dévoilé une petite bombe : Peter Lim, le propriétaire du club, souhaite se défaire de Mateu Alemany, le directeur général. Pour comprendre un peu l’importance et les conséquences d’une telle décision, il faut savoir qu’Alemany est considéré comme l’un des gros sauveurs de Valence. L’élément clé, aux côtés de l’entraîneur Marcelino, du retour en force d’un club qui a connu une instabilité terrible ces dernières années, tant sur le terrain que sur le banc de touche ou dans les bureaux. Depuis son arrivée en mars 2017, il a su faire remonter la pente au club, prenant d’excellentes décisions sur le plan sportif. C’est notamment lui qui a insisté pour que Marcelino soit conservé après une première partie de saison compliquée l’an dernier, et les événements qui ont suivi lui ont donné raison.

Peter Lim veut prendre le pouvoir

Un élément qui montre à quel point il est important pour le club : les supporters de Valence se sont mobilisés devant les bureaux du club ce matin pour le soutenir. Combien de fois dans le monde du football a-t-on vu des fans descendre dans la rue pour manifester leur soutien à un dirigeant ? Pratiquement jamais... Dès lors, une question se pose, forcément. Pourquoi Peter Lim souhaite-t-il se séparer de lui ? Tout simplement parce que le propriétaire singapourien du club, un peu en retrait ces derniers temps, souhaite reprendre le pouvoir et assumer les décisions sportives liées à l’équipe. Alemany et le clan Lim auraient eu des différences importantes lors des dernières réunions concernant la construction de l’effectif. Le directeur général aurait ainsi dû insister énormément pour pouvoir recruter Maxi Gomez, alors que l’état-major ne souhaite pas recruter Rafinha (FC Barcelone), objet de désir de Mateu Alemany, Marcelino et Pablo Longoria, le directeur sportif.

Il y a clairement deux clans au sein du club, avec les trois Espagnols, entraîneur, directeur général et directeur sportif, et de l’autre, le clan Meriton (société de Peter Lim), avec le propriétaire, son bras droit Kim Koh, et le président Anil Murthy. Et les supporters redoutent de voir ces deuxièmes reprendre un pouvoir conséquent. Il faut dire que c’est le jour et la nuit. Quand Peter Lim avait le contrôle du sportif, il a pris des décisions plus que contestables et qui ont failli couler le club. On pense notamment aux nominations de Gary Neville ou de Pako Ayestarán sur le banc de touche, alors que les mercatos réalisé par le club ont été jugés catastrophiques, avec beaucoup d’observateurs qui ont accusé le Singapourien de favoriser son ami Jorge Mendes en recrutant des joueurs plutôt moyens de l’écurie Gestifute.

L’avenir de Marcelino en suspens

C’est simple, les deux dernières saisons avec le duo Alemany-Marcelino se sont conclues par une quatrième place. Les deux saisons précédentes ont elles vu Valence terminer à la douzième place. Après avoir mis le club en difficulté, Lim a confié les clés du camion aux hommes en question et maintenant que le club va mieux, il souhaite reprendre la main. Un départ d’Alemany aurait des conséquences d’autant plus terribles que certains de ses collègues vont le suivre. Pablo Longoria devrait ainsi partir avec lui, tout comme Marcelino. Anil Murthy, le président, tente actuellement convaincre l’entraîneur de rester en poste, mais le tacticien espagnol ne souhaiterait pas rester en cas de départ du directeur général. Il n’aurait absolument pas confiance en Peter Lim, et il pourrait partir avec tout son staff... À trois semaines du début de la Liga, Valence serait dans une situation terrible si tout cela venait à se produire.

Reste également à voir comment vont réagir les cadres du vestiaires, mais ces derniers étaient très proches de Marcelino. Il ne faut donc pas écarter qu’en cas de départ du coach, certains tauliers souhaitent à leur tour se trouver une nouvelle destination. Un possible jeu de dominos qui coulerait complètement le club. C’est donc Peter Lim qui aura le dernier mot, mais la situation n’invite clairement pas à l’optimisme. De quoi se poser des questions sur l’arrivée de propriétaires étrangers aux motivations douteuses et au caractère égocentrique à la tête des clubs de football européens... Les supporters de Valence ont de quoi être inquiets.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10