Une histoire à voir en vidéo ci-dessus, ou à lire en article ci-dessous.

À l’été 2017, le Français débarque en grande pompe au FC Barcelone pour 125 M€ en provenance du Borussia Dortmund, un an seulement après avoir quitté Rennes pour 15 M€. Le club allemand ne voulait pas le laisser filer, au départ, et puis Ousmane Dembélé a décidé de partir au clash en refusant notamment de s’entraîner. C’est dans ce contexte chaotique que le Tricolore débarque à Barcelone. Il était d’ailleurs visiblement très pressé de quitter la Ruhr puisque des photos de son ancien appartement à Dortmund sortent dans la presse, dans un état inquiétant. Bref, le décor est planté. Lors de ses premières semaines à Barcelone, à la mi-septembre, il connaît déjà son premier coup dur. Contre Getafe en championnat, il est sujet à une rupture totale du tendon du biceps fémoral, à la cuisse gauche. Il manquera 20 matches et compliquera par la même occasion son adaptation à sa nouvelle équipe. Après une opération en Finlande auprès du professeur Sakari Orava, et une rééducation de trois mois, il est de retour en ce début d’année 2018. Quatre petits matches seulement et rebelote, ses ischios le lâchent pour lui faire manquer sept nouvelles rencontres.

Deux heures de retard

À partir de fin février, le Français terminera la saison sans souci, jusqu’à la Coupe du Monde. En Russie, il remporte la compétition avec l’Équipe de France. Il joue exactement 163 minutes en phase de groupes, et puis plus rien, ou presque, puisqu’il rentre dans le temps additionnel contre l’Uruguay en fin de match. Ce qui ne l’empêchera pas de figurer sur la célèbre chanson de Vegedream. Auréolée d’une deuxième étoile, sa saison 2018-2019 démarre très bien, il enchaîne les bonnes performances sur le terrain. En dehors en revanche, c’est une autre histoire. Le Français irrite de plus en plus les dirigeants barcelonais par ses retards. En décembre, il débarque à 13h alors que l’entrainement était prévu à 11h. L’international tricolore a eu ce qu’on appelle une panne de réveil. Et ce n’est pas la première fois. La fois de trop justement, puisque le Barça lui inflige une lourde amende.

Le raté qui va rester

En début d’année 2019, Dembélé va manquer cinq matches en janvier, suite à une blessure à la malléole, puis quatre matches en mars pour une déchirure musculaire. Rien de très grave mais ces blessures à répétition inquiète encore en interne. Retour au terrain, en Ligue des Champions, il est attendu au tournant. Le Barça affronte Liverpool en demi-finale, gagne 3-0 au match aller, mais tout le monde retiendra une action le concernant. Ousmane Dembélé, entré en jeu dans le temps additionnel, est l’auteur d’un raté assez invraisemblable. Bien servi par Lionel Messi, Dembélé écrase trop sa frappe et Alisson capte tranquillement le ballon. Au match retour, Liverpool réalise une remontada mémorable en l’emportant 4 buts à 0 et le manqué d’Ousmane Dembélé au match aller aura donc de grosses conséquences. D’ailleurs, le Français ne participera même pas à cette élimination. Quelques jours avant le match retour, il est victime d’un claquage tendineux, en championnat, et manquera les dernières rencontres de la saison du FC Barcelone.

L’homme qui a dit non à Paris

Arrive l’été 2019, Neymar est à la Une des journaux catalans. Son retour au FC Barcelone est évoqué partout, chaque jour. Problème, pour que le Brésilien soit transféré du PSG au Barça, il faut que le club espagnol négocie et échange un ou plusieurs joueurs pour réduire le prix du transfert. Ousmane Dembélé devient alors le facteur X du plus gros dossier mercato de l’été. Il devient même l’homme qui a dit non, qui a insisté pour rester à Barcelone, alors que son départ pour le Paris Saint-Germain était la seule solution envisagée par l’Emir du Qatar pour faire baisser le prix de Neymar. Pendant le mercato, dans le vestiaire barcelonais, Ousmane Dembélé n’hésitait pas à chambrer ses coéquipiers en indiquant qu’aujourd’hui, c’est untel ou untel qui allait finalement à Paris à sa place. Dembélé rigolera moins quand avant même la fin du mercato, et en plein début de saison, il est de nouveau victime d’un claquage. Encore 5 matches ratés.

« Une vie cahotante »

Une nouvelle blessure qui fera sortir du silence son ancien cuisinier, Mickael Naya, dans les colonnes du journal Le Parisien. « C’est un gentil garçon, mais il n’a pas sa vie entre ses mains. Il vit constamment avec son oncle et son meilleur ami, qui n’osent rien lui dire. C’est une vie cahotante. Je n’ai jamais vu d’alcool, mais il ne respecte pas du tout ses plages de repos, il n’y a aucune structure de haut niveau autour de lui », lâche-t-il. Quand un joueur se blesse à une telle fréquence, l’hygiène de vie est souvent pointée du doigt. C’est ce qui reviendra souvent avec le cas du Français. Dembélé aurait aussi une passion pour les jeux vidéo jusqu’à très tard dans la nuit. Des conditions qui ne favorisent pas une bonne récupération et qui peuvent entraîner une grande fatigue physiologique et musculaire.

Quique Setien comptait sur lui

En septembre et octobre 2019, il est de retour, mais pas pour très longtemps. L’attaquant enchaîne une blessure musculaire, et un carton rouge contre le FC Séville pour avoir fait tomber le spray de l’arbitre, notamment. Il écope de deux matches de suspension. Le mois d’après, alors qu’il pense revenir pour de bon, Ousmane Démbélé subit une lésion musculaire au biceps fémoral de la cuisse droite, contre Dortmund en Ligue des Champions. Il se rééduque principalement au Qatar, en prenant au passage quelques kilos de muscles. 15 matches manqués plus tard, le FC Barcelone a changé d’entraîneur, Quique Setien a remplacé Ernesto Valverde et le nouveau coach compte sur lui pour terminer la saison tambour battant.

Pire que Gareth Bale...

Le 3 février 2020, la nouvelle tombe : Dembélé rechute à l’entraînement. Frayeur dans le camp barcelonais pendant quelques jours avant que le verdict ne soit sans appel, c’est une rupture totale du tendon du biceps fémoral. Après une nouvelle opération en Finlande une semaine plus tard, c’est officiel, ce sera 6 mois d’absence. Au total, l’international tricolore a déjà manqué 61 rencontres depuis son transfert. C’est aussi sa huitième blessure aux cuisses depuis son arrivée. Et comme il est forfait jusqu’à la fin de la saison, ce sera un total d’au moins 80 rencontres manquées en trois saisons. C’est encore pire que Gareth Bale au Real Madrid, c’est dire. Lors de ses expériences précédentes, à Rennes et à Dortmund, il n’avait d’ailleurs loupé aucun match pour cause de blessure.

2 M€ par match joué

En comparant le montant de son transfert (125 M€) avec son nombre de matches joués (74), Dembélé a coûté 2 M€ par match joué au Barça. Le 15 février 2020, lors de leur entrée sur la pelouse du Camp Nou pour leur match de Liga face à Getafe, Lionel Messi et les Blaugranas sont arrivés avec un maillot floqué du nom du Français et de son numéro, le 11. Un hommage et un geste fort qui démontre aussi l’ampleur de la gravité de la blessure. D’autant plus que le Champion du Monde 2018 doit officiellement tirer un trait sur l’Euro 2020. Il ne reste donc plus que le mercato d’été comme éventuelle perspective et échappatoire à Ousmane Dembélé. Sous contrat avec le Barça jusqu’en juin 2022, il sera peut-être poussé vers la sortie. La direction barcelonaise pourrait saisir la moindre occasion pour s’en débarrasser. Mais cet été, Ousmane Dembélé aura 23 ans et il a encore l’avenir devant lui. Encore faut-il qu’il se ressaisisse.