« Griezmann a sauvé le Barça », « Griezmann a signé exactement pour ça », « Et si Griezmann était le 9 tant recherché par le Barça »... La presse espagnole s’en donne à cœur joie ce matin au sujet de l’international français après son doublé salvateur face à Ibiza, modeste formation de troisième division, en Coupe du Roi. Aligné en attaque avec Carles Pérez dans le 3-5-2 de nouveau installé par Quique Setién, Griezmann a fait preuve d’efficacité et a pu faire oublier Messi et Suarez le temps d’une soirée. Dès lors, les médias espagnols s’emparent du sujet pour relancer le débat sur le fameux numéro 9.

Voilà plusieurs mois que Sport et Mundo Deportivo multiplient les Unes au sujet du recrutement d’un attaquant. De Giroud à Aubameyang en passant par Llorente, Rodrigo, Ben Yedder ou Werner, de nombreux attaquants ont été cités dans le viseur des Blaugranas. La blessure de Suarez, absent jusqu’au mois d’avril, a d’autant plus motivé la direction barcelonaise, qui a bien approché plusieurs de ces joueurs. Mais tout va très vite dans le football et le doublé de Griezmann (qui en est à 11 buts cette saison avec son club toutes compétitions confondues) change un peu la donne. Déjà aux yeux des supporters.

Les supporters font confiance à Griezmann

Sondés par Sport, ils sont 66% à accorder leur confiance à Griezmann et à ne pas vouloir recruter de nouvel attaquant. Ils sont seulement 4% à vouloir recruter Rodrigo, l’attaquant de Valence pour lequel les discussions sont le plus avancés. Et enfin 30% à vouloir le recrutement d’un autre attaquant que Rodrigo d’ici la fermeture du marché. Les votants vont donc clairement dans un autre sens que la direction du Barça. Mais cela suffira-t-il à changer la donne ? Probablement pas. Cela remet par contre en cause la politique de recrutement du club catalan. A-t-il réellement besoin d’un numéro 9 supplémentaire pour terminer la saison ?

Certes Luis Suarez est sur le flanc. Mais Quique Setién peut compter sur l’inusable Lionel Messi, Antoine Griezmann, les jeunes Carles Pérez et Ansu Fati, et sur le retour d’Ousmane Dembélé. Si l’on étire la réflexion jusqu’à l’été prochain, il faut ajouter le potentiel retour au club de Philippe Coutinho, pour lequel le Bayern Munich ne semble pas décider à lever l’option d’achat. Et l’éventuel recrutement de Neymar, qui serait bel et bien toujours d’actualité pour la direction du club. Avec le retour de blessure de Suarez en avril, cela fera beaucoup de monde dans le secteur offensif si l’on doit ajouter un attaquant recruté en janvier. Les décideurs catalans ont encore quelques jours devant eux pour céder, ou pas, à la tentation du neuf.