Le mercato est terminé depuis vendredi. Mais le feuilleton Edinson Cavani, lui, continue. Relégué sur le banc de touche au Paris Saint-Germain, l’Uruguayen était en quête d’un nouveau challenge cet hiver 2020, à six mois de la fin de son contrat. L’Atlético de Madrid, qui cherchait à recruter un numéro 9, était prêt à saisir cette opportunité. En Espagne, on parlait de plusieurs offres, toutes repoussées par les pensionnaires du Parc des Princes. Finalement, les deux clubs n’ont pas pu s’entendre et Edinson Cavani est resté à quai. Après l’échec de ce dossier, les langues commencent à se délier. Samedi, le président de l’Atlético de Madrid, Enrique Cerezo, a mis en cause l’entourage du joueur.

« Je trouve honteuse la situation de certains joueurs avec leurs agents et les membres de leur famille. Nous ne sommes pas là pour nous faire dévaliser ! » Des propos qui confirment les informations publiées par la presse ibérique qui évoquait notamment des tensions entre les dirigeants madrilènes et le frère et agent d’Edinson Cavani lors des ultimes négociations. Après cette sortie médiatique du président Cerezo, le clan Cavani a décidé de répliquer et répondre. Et c’est par la voix de Berta Gomez, la mère du footballeur né en 87, qu’il a décidé de le faire. Cette dernière a mis les choses au point dans un entretien accordé à AS. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne mâche pas ses mots.

La mère de Cavani tacle l’Atlético

« Il n’est pas impossible qu’Edinson puisse rejoindre l’Atlético de Madrid cet été, tant que le président rectifie ce qu’il a dit. Nous ne comprenons pas pourquoi le président a dit une telle barbarie. C’était hors de propos. Cela faisait très mal, car il est absolument faux que Walter (frère et agent d’Edinson) ait demandé un bonus à la signature. Cet homme, ce qu’il aurait dû faire, c’est de dire à ses fans pourquoi Cavani n’est vraiment pas allé à l’Atlético, et c’est , premièrement, parce que le PSG n’a pas voulu le laisser sortir, et deuxièmement, l’Atlético n’est jamais venu avec ce que le PSG a demandé quand il a plus tard débuté la négociation », explique Berta Gomez.

Elle a ensuite ajouté : « Mon fils a fait tout ce qu’il pouvait pour aller à l’Atlético. Il a mis la pression au PSG pour qu’il le laisse partir et, ensuite, il a transmis à son frère qu’il était disposé à baisser son salaire pour faciliter un transfert à l’Atlético. Il voulait jouer avec El Cholo Simeone et il l’a démontré à chaque moment (...). Edinson ne voulait pas que l’argent soit un problème, car si c’était pour l’argent, il serait allé à Manchester United, Chelsea ou l’Inter Miami, qui a fait une offre importante pour lui. Que personne n’oublie que mon fils a une carrière impeccable. C’est un professionnel, une personne intègre, et que la pression qu’il a exercée sur le PSG, par rapport au fait de ne pas jouer pour aller à l’Atlético, est une tache dans sa carrière ».

Enfin, la mère d’Edinson Cavani a conclu au sujet d’un possible transfert chez les Colchoneros dans le futur. « Non, mais le président doit demander pardon. Nous ne sommes pas méchants et tout peut être réparé si vous (l’Atlético, ndlr) vous rétractez par rapport à ce que vous avez dit. Mon fils va avoir des offres, c’est incontestable, car c’est un attaquant avéré, comme il l’a montré au cours de toutes ces années, mais il pense toujours pouvoir aller à l’Atlético parce qu’il aimerait jouer sous les ordres d’El Cholo. » La balle est dans le camp de l’Atlético de Madrid. La suite au prochain épisode...